VINCI Remporte le Contrat pour la Nouvelle Station d’Épuration Haliotis 2 à Nice

Date:

La Métropole Nice Côte d’Azur et Eau d’Azur ont attribué les travaux de génie civil de la nouvelle station d’épuration Haliotis 2 à un consortium mené par Suez, qui comprend Razel-Bec et Triverio Construction, une filiale locale de VINCI Construction. C’est une étape importante pour le plus grand complexe de traitement et de valorisation des eaux en France.

Détails du Projet

Un Contrat de 700 Millions d’Euros

Le projet, d’un montant total de 700 millions d’euros, comprend la démolition ou la requalification d’une partie des structures existantes, la construction d’ouvrages pour le traitement de l’eau et des boues, l’installation d’équipements de traitement de l’air, de récupération de la chaleur et de valorisation du biogaz. Le contrat comprend également la réalisation d’installations électriques, de locaux d’exploitation et de voiries et réseaux divers.

Préparez-vous à Payer : Les Carburants Vont Flamber Suite à une Nouvelle Directive Européenne

Mise en Œuvre de la Charte Chantier Vert

Le projet de la nouvelle station d’épuration Haliotis 2 est conforme à la charte chantier vert, ce qui témoigne de l’engagement du consortium à respecter les normes environnementales les plus strictes tout au long de la mise en œuvre du projet.

Nouvelle Station d'Épuration Haliotis 2 à Nice

Impact Environnemental

Rôle Majeur dans la Transition Écologique

Haliotis 2, qui aura une capacité de traitement de 680 000 équivalents-habitants, jouera un rôle majeur dans la transition écologique de la Métropole Nice Côte d’Azur. Le projet contribuera à éviter l’émission de près de 15 000 tonnes équivalent CO2 chaque année à partir de 2030, grâce à la valorisation du biométhane, des boues séchées et des eaux traitées.

Économie Circulaire

En plus de son rôle dans la transition écologique, le projet Haliotis 2 s’inscrit dans une démarche d’économie circulaire. Une grande partie des équipements existants, des déblais et des matériaux issus de la démolition seront réutilisés dans le cadre du projet.

La réalisation du projet Haliotis 2 représente une avancée significative pour la ville de Nice et pour la France dans son ensemble, en termes de gestion des eaux usées et de transition écologique. Il met en évidence l’importance des partenariats public-privé dans la mise en œuvre de solutions innovantes et durables pour la gestion des ressources naturelles. Les travaux débuteront à l’été 2024 et nous suivrons avec intérêt les progrès de ce projet important.

En résumé :

  • Le groupement piloté par Suez, avec Razel-Bec et Triverio Construction (filiale locale de VINCI Construction), a remporté le contrat de 700 millions d’euros pour les travaux de génie civil de la nouvelle station d’épuration Haliotis 2 à Nice, le plus grand complexe de traitement et de valorisation des eaux en France.
  • Ce projet de restructuration et d’extension respectera la charte chantier vert, favorisera une économie circulaire avec la réutilisation d’une grande partie des équipements existants et matériaux issus de la démolition, et permettra d’éviter l’émission de près de 15 000 tonnes équivalent CO2 chaque année à partir de 2030.
  • Les travaux, qui comprendront la démolition ou requalification d’une partie de l’existant, la construction d’ouvrages pour le traitement de l’eau et des boues, et l’installation d’équipements de traitement de l’air, de récupération de la chaleur et de valorisation du biogaz, débuteront à l’été 2024.

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Eric GARLETTI
Eric GARLETTIhttps://media24.fr/
Je suis curieux, défenseur de l'environnement et assez geek au quotidien. De formation scientifique, j'ai complété ma formation par un master en marketing digital qui me permet d'aborder de très nombreux sujets.

1 COMMENTAIRE

  1. Comment cette nouvelle structure va-t-elle économiser de l’électricité (les step en sont gourmandes), si il n’y a aucun cogénérateur en générant à partir du biogaz ?
    En somme les riverains payeront 3 fois:
    – le fonctionnement de leur station d’épuration (ils auraient pu voir la facture s’alléger en récupérant l’électricité par cogénération du biogaz)
    – les subventions hors-normes pour la construction puis le rachat du gaz (des dizaines de Mes d’€ chaque année en France)
    – lors de l’utilisation du biogaz chez eux (plus cher que le gaz naturel)
    Ils payeront aussi côté environnement, car le CH4 est un très violent GES, et les particules fines induites … sans parler des risques agronomiques.
    Le CSNM

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Les lieux les plus incroyables pour observer des baleines à travers le monde

L'observation des baleines est une activité qui passionne et émerveille de nombreux amoureux de la nature et de...

La preuve numérique : Innover pour créer des preuves numériques dans le monde professionnel

À une époque où le monde se numérise à grande vitesse, les documents et transactions électroniques deviennent la...

Journées nationales des numismates le 16 avril 2024

Les Journées nationales des numismates, événements annuels cruciaux dans le calendrier des collectionneurs et des spécialistes de la...

Journée mondiale contre l’esclavage des enfants : le 15 avril 2024

La Journée Mondiale contre l'esclavage des enfants représente un moment crucial de sensibilisation et de mobilisation internationale. Elle...