Interview de Brigitte Matilla, maman de “la torpille commingeoise”

Date:

Il y avait cette année à Vichy plus de 1000 athlètes venus de 44 nations pour disputer des épreuves dans 13 sports différents pour les Global Games 2023 (équivalent des JO pour les déficients intellectuels).

La délégation française composée de plus de 150 sportifs a largement dominé la compétition en terminant 1ère au classement des nations avec 188 médailles au compteur.

Nous avons souhaité mettre en avant ces athlètes exceptionnels avec aujourd’hui un petit focus sur Cédric Matilla (aussi surnommé “la torpille commingeoise”), qui a glané pas moins de 5 médailles lors des derniers jeux !

Sa maman Brigitte Matilla a bien voulu répondre à nos questions :

Cédric s'est particulièrement distingué aux Global Games de Vichy.
Cédric a commencé la natation à 10 ans.

Débuts et quotidien de Cédric Matilla

Est-ce que vous pouvez nous parler de votre fils et de son parcours en natation, comment a-t-il découvert sa passion pour ce sport ?

À l’âge de 10 ans, on s’est rendus compte durant une visite chez le médecin que les analyses de Cédric n’étaient pas très bonnes. J’ai de suite réagi et dit « stop ! Mon fils il va falloir te mettre au sport ! » (elle rit). Il a commencé par le Judo et la natation, ça fait plus de 18 ans cette année. Il pratique aussi le rugby adapté depuis 3 ans.

Pour la natation, on a vraiment compris que Cédric avait un excellent niveau en nage, quand l’été on allait à la piscine chez ma sœur. Ces frères, sœurs et cousins n’arrivaient jamais à le rattraper !

À l’âge de seize ans, j’ai demandé au club qu’on lui fasse faire de la compétition.

Les débuts ont été vraiment difficiles. On m’a dit plusieurs fois « non non, il n’a pas le niveau » ou « les autres nagent trop vite pour lui ». À l’époque personne ne connaissait le sport adapté dans la région. À force de chercher j’ai fini par trouver un club de natation à Tarbes mais c’est loin de Saint-Gaudens… Heureusement un soir j’ai reçu un coup de fil de Fabien Finard qui l’avait vu nager et qui m’a dit immédiatement : « Votre fils a le potentiel pour être champion de France ! »

C’était un peu inespéré voire fou, On me refuse qu’il fasse de la compétition et lui il le voit déjà champion du monde !

On l’a rencontré le lendemain et mon fils a pu commencer la compétition un mois plus tard. Ensuite c’est allé très vite, il gagnait toutes les médailles ! Il est rentré à l’équipe de France un an et demi après et ne l’a plus quitté depuis.

D’ailleurs, là il est à un stage à Vichy, il y va tous les mois entre 8 et 10 jours.

Pouvez-vous nous décrire son quotidien ?

Quand il est ici c’est plusieurs heures d’entraînement par jour. D’abord natation et la musculation toute la matinée puis de nouveau natation uniquement l’après-midi. La psychomotricienne sportive vient aussi une fois par semaine. On peut y ajouter le rugby et le judo plusieurs fois par semaine, les journées sont bien remplies !

Tous les mois il part également entre 8 et 10 jours au pôle France à Vichy. Là-bas c’est un entraînement intense entre 6 et 8h par jour.

Quand il a une grande compétition à venir, il peut partir entre 4 et 5 semaines pour se préparer… (elle s’interrompt) C’est ce que les gens ne comprennent pas. Entre lui et un athlète de haut niveau « valide », c’est la même chose : beaucoup d’entrainement et beaucoup de frustrations.

Je veux dire, ce n’est pas parce qu’ils sont handicapés qu’on est moins exigeant avec eux. Si on rate son départ par exemple on est éliminé autant chez les « valides » que les handicapés. Si le temps n’est pas à la hauteur, aucune faveur et seuls les meilleurs gagnent des médailles !

Quels ont été les plus grandes difficultés que votre fils a rencontrées dans la pratique de son sport ?

Finalement je dois dire qu’il y en a eu assez peu… Mais c’est vrai qu’au début on l’a refusé dans pas mal de compétitions.

Maintenant qu’il commence à être connu c’est moins un problème.

Le seul « défi » pour Cédric, c’est qu’il doit rester tout le temps au « top niveau », il n’a pas le droit de passer outre ses chronos.

Si pendant 2 ans il n’a aucune qualification à une compétition, il est exclu de l’équipe de France mais c’est comme pour un « valide ».

Cédric s'est particulièrement distingué aux Global Games de Vichy cette année avec 5 médailles.
Cédric s’est particulièrement distingué aux Global Games de Vichy cette année avec 5 médailles.

Global Games 2023 et résultats de Cédric 

Pouvez-vous nous parler des Global Games qui se sont déroulés en juin à Vichy ? Quels ont été les résultats de Cédric ?

Les Global Games se déroulent tous les 4 ans et c’est un peu comme les JO, c’est la plus grande compétition au monde pour les déficients intellectuels. Il y avait cette année à Vichy plus de 1000 athlètes venus de 44 nations pour disputer des épreuves dans 13 sports différents !

Pour la France, il y avait plus de 150 sportifs qui ont terminé à la 1ère du classement des nations avec 188 médailles. C’était vraiment magnifique.

Cédric a ramené 5 médailles, 3 en bronze, 1 en argent et une en or mais on aurait préféré qu’elles soient toutes en or !

Pouvez-vous nous expliquer ce qui explique que votre fils ne puisse pas participer aux JO Paralympiques l’an prochain à Paris ?

Les handicapés mentaux y étaient avant 2000 à Sydney, édition où les espagnols ont triché (NDLR : Ils ont fait concourir des « valides » sur le basket).

On se bat avec les autres parents pour pouvoir y être à nouveau mais c’est très difficile…

On a posé plusieurs fois la question au CIO qui reste toujours très vague et évasif sur le sujet.

Je pense que malheureusement ce sont des questions qui dépassent le simple terrain du sport.

Nous, on trouve ça quand même injuste que parce qu’une nation a triché il y a 23 ans, on soit tous punis. C’est comme si vous interdisiez le tour de France à cause d’un ou deux cyclistes qui se dopent !

En revanche ce qui est bien c’est que le président Macron a vraiment semblé surpris par le nombre de médailles gagnées par la France aux derniers Global Games.

Visite à l’Élysée et rencontre avec le Président Macron

Parlons-en justement, comment s’est déroulée la visite à l’Élysée pour Cédric ? Qu’avez-vous ressenti ?

Ils ont eu une très belle réception.

Le président a parlé du sport adapté comme s’il avait toujours connu ça, il avait bien préparé le sujet et n’a pas fait une seule erreur dans son discours.

C’est vrai que nous avons été plusieurs parents à écrire à Brigitte Macron, comme c’était bientôt les JO en France, pour pouvoir donner un peu de visibilité aux sportifs déficients mentaux. Elle nous a répondu en disant que c’était aussi son désir.

Pour nous c’est une belle reconnaissance de la France parce que c’est le premier président qui reçoit des sportifs déficients intellectuels à l’Élysée. On a le sentiment d’avoir assisté à un moment historique.

Pensez-vous que le sport de haut niveau ait aidé votre fils à surmonter son handicap ?

Très clairement oui.

Le sport l’oblige à se surpasser en permanence, à faire attention à son alimentation et il est très bien suivi par les docteurs, notamment de l’équipe de France.

Et niveau fierté, il sait qu’il est le premier du Comminges à aller à l’Élysée depuis très longtemps. Ça lui apporte énormément.

Notre fils est très attaché à sa région et m’a dit que s’il pouvait parler au président, il lui parlerait du Comminges et de l’Occitanie (elle sourit).

Le combat d’une mère au quotidien

Parlons un peu de vous. On imagine sans peine à quel point le ciel doit vous tomber sur la tête quand on met au monde un enfant trisomique… Comment avez-vous surmonté ça et pouvez-vous nous décrire votre quotidien ?

Je pense qu’il faut être fort quand ça arrive… Nous, on l’a su au bout de 5 jours.

Quand on nous l’a dit, c’est vrai que sur le moment, ça été dur, très dur, mais je me suis dit immédiatement qu’on allait se battre !

Je me souviens, le docteur m’a dit « Qu’est-ce que vous allez en faire ? » Je l’ai regardé et j lui ai dit « Je ne vais quand même pas le cacher dans un placard ! »

Et de ce jour-là, c’est vrai, je me suis battue, j’ai fait beaucoup de choses.

Il était encore tout petit, je l’emmenais 2 fois par semaine à 90 kilomètres de la maison dans un hôpital spécialisé pour nous expliquer comment ça marche, le port de la tête tout ça. J’allais voir un ostéopathe deux fois par semaine. C’est vrai qu’aujourd’hui c’est quelqu’un qui est à l’aise dans son corps, il est très bien et je le trouve très beau (elle sourit).

Après c’est vrai qu’à tous les niveaux, faut se battre parce que quand on habite un petit village et rien que la question de l’école a été un casse-tête.

À l’époque, l’intégration des handicapés n’était pas encore ce qu’elle est aujourd’hui.

Mais à force, on a réussi à faire en sorte que Cédric ait une scolarité la plus normale possible. Il a notamment été dans un collège où il a été très bien intégré.

Après il a intégré un centre sur Tarbes mais qui était à 80 km, en sachant qu’il revenait le soir pour ses entraînements. C’étaient des journées très très lourdes. Il y est resté 7 ans avant d’intégrer l’équipe de France.

Maintenant c’est moi qui aie des journées assez… Chargées (elle rit). Il faut l’emmener le matin à la natation puis rentrer vite à la maison car pour une maman, l’emmener d’un endroit A à un endroit B ne suffit pas. Il y a tout le reste comme faire à manger, le ménage etc

Donc je suis sur la route constamment entre tous les sports, les compétitions… Ça n’arrête pas !

On imagine sans mal la charge mentale qui doit peser sur vos épaules…

Oui oui… Bon lui il est facile à vivre. C’est un jeune, il est heureux, toujours souriant.

Ce qui m’ennuie le plus, c’est la recherche de sponsors. C’est vraiment dur.
J’aimerais bien que toutes les entreprises du coin le sponsorisent, sauf que ça ne fonctionne pas comme ça…

On espère que la récente mise en avant avec la réception à l’Élysée va vous aider !

Peut-être que ça lui donnera un peu plus de poids dans ces discussions-là, du moins je l’espère…

Vous savez, l’entraîneur est à notre charge 3 heures par jour, on a quand même plusieurs aides du département et de la région qui malheureusement ne suffisent pas… Mais ils ne peuvent pas donner plus. En Occitanie ce n’est pas le seul sportif de haut niveau !

Cédric aux Global Games de Vichy en juin 2023.
Cédric aux Global Games de Vichy en juin 2023.

Conseils et conclusion

Qu’est-ce que vous conseilleriez à une jeune maman qui vient d’avoir un enfant trisomique ?

J’ai rencontré plusieurs parents du coin qui m’ont demandé mon avis. Je leur ai simplement dit une chose : faites-lui faire du sport ! N’importe lequel mais qu’il fasse un sport. Ça ouvre énormément de portes. De plus ça leur apporte l’esprit d’équipe et énormément d’autres choses qui les aident à se construire.

Je profite de l’occasion d’ailleurs pour vous parler de notre association et qui s’appelle le syndrome du bonheur. On l’a un peu mise en pause durant le COVID mais on essaye de la reprendre en main. Son but c’est d’aider à financer les déplacements lors des compétitions régionale, inter-régionales et départementales des jeunes et adultes handicapés sur le Comminges. N’hésitez pas à nous aider !

Le mot de la fin ?

Je le dis tous les jours mais je remercie Dieu de m’avoir envoyé Cédric.

C’est loin d’être comme certaines personnes pourraient le croire. Ce n’est pas quelque chose de lourd et tout, même s’il faut un peu se battre.

J’ajouterais que je remercie le président d’avoir accueilli la délégation à l’Élysée. Ils ont quand même eu droit à 3h d’une superbe réception et chacun a pu s’entretenir personnellement avec le président.

Il faut continuer à les soutenir. On est la première nation au monde cette année en termes de médailles gagnés, on doit en être fiers !

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Guillaume AIGRON
Guillaume AIGRON
Très curieux et tourné vers les nouvelles technologies, je vous propose de vous faire profiter de mon expertise pour tous les enjeux touchant au monde de l'entreprenariat et de l'assurance (milieu dans lequel j'ai évolué pendant de nombreuses années).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Gardez vos bijoux intacts, même dans l’eau : quels matériaux privilégier ?

Lorsqu'il s'agit de choisir des bijoux à porter au quotidien ou en certaines occasions spéciales, il est crucial...

Ce champion français de la construction cartonne en Angleterre avec ce méga contrat de 230 millions d’€ pour repenser le réseau urbain de la...

Dans une ère où les infrastructures urbaines deviennent le cœur battant des villes modernes, la ville de Milton...

Le chocolat cache un terrible secret pour votre santé d’après cette étude (non ce n’est pas “vous faire grossir”)

Attention gourmands! Le chocolat peut cacher un danger insoupçonné dans vos desserts préférés. Découvrir pourquoi le chocolat nous fascine...

EDF décroche un contrat d’importance stratégique pour la France et l’Italie visant à connecter ces 3 régions méditerranéennes

Un bond en avant pour la coopération énergétique entre la France et l'Italie. EDF et Terna, deux géants du...