La menace invisible: Les polluants chimiques et les dauphins de méditerranée

Date:

Une mer méditerranéenne en danger

La mer Méditerranée, avec sa biodiversité riche et ses eaux azur, est le théâtre d’une guerre invisible contre la pollution chimique. Dans cette lutte silencieuse, nos dauphins méditerranéens font face à un danger qu’ils ne peuvent voir ni éviter: les produits chimiques dérivés des plastiques. De récentes études révèlent la présence de bisphénols (BPs) et phtalates (PAEs) dans les tissus de ces majestueux mammifères marins.

Les dauphins et les produits chimiques: Un lien inquiétant

Alors que certains composés organiques s’accumulent avec l’âge chez les cétacés, il semblerait que les BPs et PAEs ne présentent pas la même tendance. De récentes études ont montré que ces composés ne varient pas nécessairement avec la taille ou l’âge des mammifères marins. Cependant, certaines exceptions ont été relevées, notamment concernant le DMP, davantage détecté chez les dauphins immatures.

Cela pourrait s’expliquer par une multitude de raisons. Peut-être les dauphins adultes ont-ils un métabolisme plus efficace, décomposant ces contaminants plus rapidement? Ou alors, ces variations peuvent-elles être dues à des différences dans l’alimentation, la physiologie ou le niveau d’activité entre dauphins adultes et immatures?

La montée en puissance du plastique: Impacts sur nos océans

La production croissante de plastiques et d’additifs plastiques a entraîné une augmentation des BPs et PAEs dans nos océans. En 2020, les PAEs représentaient 55% de la consommation mondiale de plastifiants. Malgré cela, la durabilité de ces composés limite leur persistance environnementale.

Par contre, il est crucial de noter que la production de certains de ces produits chimiques, comme BPFL, a augmenté en raison de leur utilisation comme substituts dans les produits sans BPA. Cette évolution pourrait expliquer pourquoi des concentrations plus élevées de BPFL ont été détectées dans les échantillons les plus récents.

Observer les cétacés au Pays Basque Français : le catamaran Atalaya d’Explore Ocean

Implications pour nos dauphins méditerranéens

Bien que classifié comme “moins préoccupant” par la liste rouge de l’UICN, le dauphin méditerranéen a été victime de plusieurs événements de mortalité ces dernières années. La principale menace pour cette espèce reste la pollution marine. En dépit des concentrations détectées qui semblent relativement faibles, l’exposition à long terme à ces produits chimiques, combinée à d’autres facteurs de stress, pourrait avoir des effets néfastes sur ces animaux à longue durée de vie.

Agir avant qu’il ne soit trop tard

Ces découvertes jettent une lumière nouvelle sur les dangers invisibles auxquels nos dauphins méditerranéens sont confrontés chaque jour. Bien que les échantillons étudiés soient limités, ils mettent en évidence l’importance d’une surveillance continue de la santé de notre écosystème marin. Alors que la production et l’utilisation de ces produits chimiques ne montrent aucun signe de ralentissement, il est de notre responsabilité de rester informés et de protéger nos mers contre ces menaces invisibles.

En résumé :

  • Pollution chimique des plastiques : Les océans sont menacés par les composés chimiques des plastiques, comme les bisphénols (BPs) et les phtalates (PAEs).
  • Effets sur la faune marine : Bien que ces composants ne s’accumulent généralement pas, ils peuvent affecter négativement les cétacés, dont les dauphins.
  • Dauphins méditerranéens touchés : Des études ont montré que les dauphins rayés de la Méditerranée sont constamment exposés à ces produits chimiques, même si les concentrations sont faibles.
  • Impact des produits de remplacement : Des composés comme le BPFL, utilisé comme alternative au BPA, montrent des concentrations croissantes dans les échantillons récents.
  • Augmentation de la production de plastiques : La menace augmente avec la production croissante de plastiques et leurs additifs.
  • La Méditerranée, zone à risque : Cette mer, fortement influencée par l’activité humaine, expose sa vie marine à une variété de polluants.
  • Action nécessaire : Il est vital de renforcer la surveillance, d’ajuster les réglementations, et de réduire la pollution à la source pour protéger l’écosystème marin.
Morgana Vighi, Asunción Borrell, Wissam Sahyoun, Sopheak Net, Alex Aguilar, Baghdad Ouddane, Odei Garcia-Garin, Concentrations of bisphenols and phthalate esters in the muscle of Mediterranean striped dolphins (Stenella coeruleoalba), Chemosphere,
Volume 339, 2023, 139686, ISSN 0045-6535, https://doi.org/10.1016/j.chemosphere.2023.139686.

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Eric GARLETTI
Eric GARLETTIhttps://media24.fr/
Je suis curieux, défenseur de l'environnement et assez geek au quotidien. De formation scientifique, j'ai complété ma formation par un master en marketing digital qui me permet d'aborder de très nombreux sujets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Ce géant français révolutionne l’avenir de l’énergie en Europe grâce à l’acquisition de deux unités de production de biométhane aux Pays-Bas

ENGIE, le géant français de l'énergie, marque un tournant majeur dans son expansion européenne avec l'acquisition de deux...

La lune rose du 23 avril et ses conséquences (ce n’est pas ce que vous croyez)

Alerte rose ! La pleine Lune rose de ce mois-ci n'est pas ce que vous croyez ! La pleine...

Découverte Incroyable : Une force nucléaire faible qui réécrit les lois de la physique

Le 19 avril 2024, une équipe internationale de physiciens a révolutionné notre compréhension d'une des forces les plus...

Musique : Voilà pourquoi le procès de Ed Sheeran ébranle les Etats-Unis

L'affaire judiciaire qui secoue le monde de la musique ne semble pas près de s'achever. En mai 2023, Ed...