BLUE4ALL : Vers une nouvelle ère de conservation marine grâce à la cocréation

Date:

Partager:

En plein cœur des défis planétaires actuels, la préservation de la biodiversité marine est devenue une urgence. Face à cela, l’Europe lance le projet BLUE4ALL, une initiative innovante axée sur la cocréation pour renforcer la conservation marine. Nous plongeons dans les détails et les aspirations de ce projet ambitieux.

Cocréation : Le mot-clé pour une conservation réussie

Les aires marines protégées (AMP) représentent un enjeu majeur pour la préservation de nos écosystèmes marins. BLUE4ALL, en reconnaissant l’importance de ces zones, vise à améliorer leur gestion et leur création en misant sur une implication forte des parties prenantes dès les premiers pas du processus. Ainsi, les gestionnaires d’AMP, les communautés locales, et les diverses parties prenantes travaillent main dans la main pour concevoir et animer ces zones protégées. C’est dans cette optique que BLUE4ALL a établi des liens avec 25 AMP ou réseaux d’AMP en Europe.

Océans en danger : Les Mammifères Marins intoxiqués par nos déchets chimiques jusqu’en Arctique !

Blueprint : La plateforme pour l’avenir des AMP

L’aboutissement du projet BLUE4ALL se manifestera à travers la plateforme interactive “Blueprint”. Cette dernière servira de véritable carrefour pour le partage de connaissances et de solutions testées en conditions réelles durant le projet. Plus qu’un simple outil paneuropéen, Blueprint ambitionne d’avoir une portée internationale, soutenant ainsi les efforts globaux contre la perte de biodiversité marine.

Les ambitions à l’horizon 2030

L’Union européenne a déjà fixé des objectifs clairs pour 2030 : protéger juridiquement au moins 30% de ses terres et mers. Toutefois, les AMP actuels font face à de nombreux défis, tels que leur petite taille ou encore une gestion inadéquate. BLUE4ALL, en intégrant une approche ascendante et en plaçant les parties prenantes au cœur du processus, aspire à répondre à ces défis.

Une cohérence avec les agendas mondiaux

Le projet BLUE4ALL ne se limite pas aux frontières européennes en matière d’aspirations. Il est en parfaite harmonie avec plusieurs initiatives mondiales, notamment la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes et l’objectif de développement durable 14 de l’ONU.

Technologies et collaborations pour un impact maximal

Afin d’optimiser ses actions, BLUE4ALL mise sur la collaboration avec des entités et infrastructures de renom, tels que EMODnet, le Copernicus Marine Service, et le Digital Twin of the Ocean. Le but ? Utiliser les technologies et les connaissances de pointe pour une mise en œuvre réussie des actions de conservation.

Avec le projet BLUE4ALL, l’Europe donne le ton pour une conservation marine du futur, plus collaborative, plus technologique et surtout, plus efficace. Seul l’avenir nous dira si ce pari audacieux portera ses fruits, mais une chose est certaine : la voie de la cocréation semble être la bonne.

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Eric GARLETTI
Eric GARLETTIhttps://media24.fr/
Je suis curieux, défenseur de l'environnement et assez geek au quotidien. De formation scientifique, j'ai complété ma formation par un master en marketing digital qui me permet d'aborder de très nombreux sujets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Bison Futé : Évitez la catastrophe, les heures exactes où vous ne devez ABSOLUMENT pas prendre la route !

Le troisième weekend des vacances d'hiver s'annonce chargé sur les routes de France, entre départs et retours de...

La prolifération des normes environnementales : un casse-tête pour les PME

Une inflation normative qui inquiète L'ouverture du Salon International de l’Agriculture (SIA) ce samedi 24 février met en lumière...

C’est le métal le plus cher du monde : 1,33 Millions d’Euros le kilogramme

L'osmium, le métal le plus cher du monde, avec un prix vertigineux atteignant 1.330.820 euros le kilogramme, suscite...

Création d’un premier jalon pour une norme mondiale en termes de sécurité en ligne des mineurs

Dans un monde où l'utilisation des réseaux sociaux par les mineurs s'accroît de façon exponentielle, la protection de...