Intoxication par les champignons : attention aux erreurs et aux mauvaises pratiques !

Date:

En automne, avec le retour des pluies et des températures plus douces, les forêts françaises se tapissent d’une grande variété de champignons. Pour beaucoup, c’est l’occasion de sorties en famille à la recherche de ces délices forestiers. Cependant, la cueillette de champignons comporte son lot de risques, notamment celui d’intoxication. En effet, chaque année, on observe un net pic des cas d’intoxication durant le mois d’octobre.

Une augmentation préoccupante des intoxications

En 2022, le nombre de cas rapportés aux Centres antipoison était de 1 923 entre juillet et décembre, soit une nette augmentation par rapport aux 1 269 cas en 2021. Bien que le nombre de cas graves ait légèrement diminué, passant de 41 en 2021 à 37 en 2022, le bilan reste lourd avec deux décès enregistrés en 2022, contre quatre l’année précédente.

De façon alarmante, parmi ces victimes, on compte 74 jeunes enfants dont un bébé de 11 mois, touché par une hépatite sévère. L’implication de la technologie est également à noter : 30 personnes se sont fiées à des applications de reconnaissance de champignons sur smartphone, conduisant parfois à de graves erreurs d’identification.

Les causes des intoxications

La majorité des intoxications est due à la confusion entre une espèce comestible et une espèce toxique. Le danger réside dans le fait que de nombreux champignons vénéneux ressemblent étrangement à leurs homologues comestibles. De plus, l’utilisation croissante d’applications de reconnaissance sur smartphones, bien que technologiquement avancée, n’est pas infaillible et peut parfois mener à des identifications erronées. Enfin, la consommation de champignons comestibles mais en mauvais état, mal conservés ou insuffisamment cuits, peut également causer des intoxications.

Lire aussi :
Intoxications liées à la consommation de champignons : Comment cueillir en toute sécurité
Les champignons mortels à connaître en France avant de partir à la cueillette !
Comment augmenter ses chances de trouver des champignons ?

Conseils et bonnes pratiques

Face à cette situation, l’Anses, les Centres antipoison et la Direction Générale de la Santé rappellent les mesures préventives essentielles :

  • Identification sûre : Ne cueillez et ne consommez que les champignons que vous connaissez parfaitement.
  • Consultation d’experts : En cas de doute, faites contrôler votre récolte par un spécialiste, que ce soit un pharmacien ou un membre d’une association de mycologie.
  • Protégez les plus jeunes : Évitez de donner des champignons sauvages cueillis à de jeunes enfants, particulièrement vulnérables aux toxines.
  • Prudence avec la technologie : Ne vous fiez pas exclusivement aux applications de reconnaissance de champignons sur smartphone. Leur taux d’erreur, bien que faible, n’est pas nul.

Si la cueillette des champignons est une activité ludique et savoureuse, elle n’en demeure pas moins dangereuse. Adopter une attitude responsable et prudente est essentiel pour profiter sereinement des trésors de nos forêts.

Que faire en cas d’intoxication par ingestion de champignons ?

Si une personne est en situation d’urgence vitale (comme une perte de conscience ou des problèmes respiratoires), contactez immédiatement le 15 ou le 112.

Lorsque des symptômes tels que des diarrhées, vomissements, nausées, tremblements, vertiges ou des troubles visuels surviennent après avoir mangé des champignons, il est impératif de joindre rapidement un Centre antipoison en précisant la consommation de champignons.

Voici les coordonnées des Centres antipoison :

  • ANGERS : 02 41 48 21 21
  • BORDEAUX : 05 56 96 40 80
  • LILLE : 08 00 59 59 59
  • LYON : 04 72 11 69 11
  • MARSEILLE : 04 91 75 25 25
  • NANCY : 03 83 22 50 50
  • PARIS : 01 40 05 48 48
  • TOULOUSE : 05 61 77 74 47

Le temps entre la consommation et l’apparition des symptômes peut varier. Ils peuvent survenir quelques heures après la consommation ou, parfois, après plus de 12 heures. La condition de la personne affectée peut se détériorer rapidement.

Si des symptômes se manifestent, il est conseillé de noter les heures des derniers repas, l’heure d’apparition des premiers symptômes, et de garder des échantillons de la récolte pour une éventuelle identification.

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Eric GARLETTI
Eric GARLETTIhttps://media24.fr/
Je suis curieux, défenseur de l'environnement et assez geek au quotidien. De formation scientifique, j'ai complété ma formation par un master en marketing digital qui me permet d'aborder de très nombreux sujets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

L’Espagne choque le monde entier avec ce générateur à hydrogène nouvelle génération qui fonctionne exclusivement aux énergies renouvelables

L'Espagne dévoile le plus grand générateur d'hydrogène fonctionnant aux énergies renouvelables. Découvrez comment l'Espagne se positionne en leader de...

Pourquoi il ne faut surtout pas dormir avec son portable !

Ce n'est plus une surprise, les smartphones sont devenus des compagnons incontournables de notre quotidien. Ils nous réveillent...

La France, un des pays d’Europe où s’habiller coûte le plus cher

En dépit d'une légère contraction du chiffre d'affaires en 2023, affichant 26,7 milliards d'euros contre 27 milliards l'année...

Airbus Helicopters : Les forces spéciales françaises testent le prototype du NH90 en configuration Standard 2

Airbus Helicopters a entamé une campagne de tests de vol impressionnante pour le prototype du NH90 en configuration...