La mortalité infantile en France est en hausse : un constat alarmant

Date:

La mortalité infantile en France présente des chiffres préoccupants. Comparativement à la Suède, le risque de décès pour un enfant de moins d’un an est deux fois plus élevé en France, trois fois plus en Seine-Saint-Denis, et atteint 4,5 fois plus dans les DOM. En 2021, l’adoption du taux suédois aurait permis d’éviter 1397 décès d’enfants en France.

Un rapport révélateur

Le 20 décembre 2023, un rapport crucial sur ce sujet, rédigé par Anne Bergantz (MoDem et Indépendants) et Philippe Juvin (Les Républicains), a été présenté. Ce document souligne que la France est à la traîne en matière de mortalité infantile au sein de l’Union Européenne. Alors qu’en 1995, la France occupait la 3ème position derrière la Finlande et la Suède, elle est tombée à la 20ème place en 2021. L’évolution est d’autant plus frappante quand on la compare à des pays comme l’Estonie, qui est passée de la 23ème à la 5ème place.

L’augmentation inquiétante de la mortalité infantile

Selon l’INSEE, le taux de mortalité infantile a atteint 3,9‰ en 2022, marquant une hausse par rapport à 2021. Cette augmentation n’est pas uniforme sur le territoire : certaines régions, notamment l’Île-de-France, affichent des taux particulièrement élevés. La Seine-Saint-Denis est le département le plus touché, avec un taux ayant augmenté de 4,4‰ à 5,4‰ en cinq ans.

JO 2024 : controverse, les bébés ne pourront pas assister aux jeux !

Les facteurs multiples de cette hausse

Le rapport Bergantz-Juvin identifie plusieurs facteurs contribuant à cette hausse, notamment l’organisation et la qualité des soins, ainsi que la hausse de la prématurité extrême. Cependant, le rapport ne mentionne pas le rôle des expositions environnementales dans la survenue de la prématurité et, par conséquent, sur la mortalité infantile.

Le rôle clé des expositions environnementales

Des études récentes mettent en lumière le lien entre l’exposition aux perturbateurs endocriniens et la prématurité. Par exemple, la réduction de l’exposition aux phtalates chez les femmes enceintes semble entraîner une baisse significative du risque de prématurité.

Des études concrètes et alarmantes

Plusieurs études ont été publiées sur ce sujet :

  • The Lancet indique un lien direct entre prématurité et phtalates.
  • JAMA Pediatrics a analysé l’impact de la réduction de la contamination par les phtalates chez les femmes enceintes, suggérant que diminuer cette contamination de 50 % pourrait réduire les cas de prématurité de 12 %.
  • Une étude chinoise a trouvé que l’exposition à certains perturbateurs endocriniens double le risque de prématurité.
  • Une publication dans Environmental Health Perspectives a établi un lien entre exposition prénatale aux PFAS et prééclampsie.

La nécessité d’une action urgente

Le rapporteur Bergantz-Juvin conclut sur la nécessité d’une action urgente et ciblée, incluant la prise en compte des facteurs environnementaux. Le Réseau Environnement Santé demande ainsi une mission flash sur « Prématurité et Perturbateurs Endocriniens » pour compléter les informations déjà disponibles.

La situation de la mortalité infantile en France est donc complexe et multifactorielle. L’importance de s’attaquer à toutes les causes potentielles, y compris les facteurs environnementaux, est cruciale pour inverser cette tendance alarmante.

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Eric GARLETTI
Eric GARLETTIhttps://media24.fr/
Je suis curieux, défenseur de l'environnement et assez geek au quotidien. De formation scientifique, j'ai complété ma formation par un master en marketing digital qui me permet d'aborder de très nombreux sujets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Une entreprise recrée le costume de Dune qui transforme l’urine et la sueur en eau potable et ça marche !

Ce costume futuriste est capable de transformer l'urine, la sueur et même le souffle de celui qui le...

Du verre réalisé à partir de cette plante : Découvrez pourquoi c’est une révolution industrielle sous-estimée

Face à la crise écologique et au besoin urgent de trouver des solutions durables, une équipe de scientifiques...

Les laits végétaux sont-ils bons pour la santé ?

Les laits végétaux, tels que le lait d'amande, de soja, de riz et d'avoine, connaissent une popularité croissante....

WEKA, la nouvelle licorne de la technologie de données est valorisée à 1,6 milliard de dollars

WekaIO (WEKA), société avant-gardiste dans les plateformes de données pour l'intelligence artificielle, a récemment finalisé une levée de...