Pro Apple contre anti Apple : comment une marque divise autant ?

Date:

Depuis sa fondation en 1976 par Steve Jobs, Steve Wozniak et Ronald Wayne, Apple Inc. est devenue synonyme d’innovation et de qualité dans le monde de la technologie. Autrice de nombreuses révolutions technologique comme avec l’iPod ou encore iPad, au cœur de son succès se trouve l’iPhone, un produit emblématique qui a révolutionné l’industrie des smartphones depuis son lancement en 2007. Quotidiennement nous croisons des fans d’Apple, prêts à en découdre lors de joutes verbales pour vous prouver qu’il n’existe rien de mieux qu’Apple. Mais comment la marque à la pomme a-t-elle divisé le monde entre pro Apple et anti Apple ?

L’iPhone : une révolution technologique

L’iPhone semble clairement être au cœur de la discorde. N’en déplaise aux anti apple, l’iPhone, lors de son lancement en 2007, a bouleversé l’industrie du téléphone portable détrônant Blackberrie de sa place de leader. Avec son écran tactile révolutionnaire et son interface intuitive, il a redéfini la façon dont les gens interagissent avec leur téléphone. Depuis lors, de nombreuses marques ont tenté de reproduire les avancées technologiques portées par Apple, parfois à coup de procès ou simplement de pâles copies mais sans véritablement y arriver. Malgré tout, certaines marques arrivent à proposer des produits aux finitions similaire sur l’aspect esthétique et matériel. Sauf que ce n’est pas uniquement ce qui fait la force d’Apple.

Le cœur d’Apple n’est pas son produit mais ce qui s’y cache à l’intérieur

L’une des caractéristiques les plus reconnaissables de l’iPhone est son système d’exploitation : IOS. L’appareil photo de pointe, le boitier titane ou encore l’écran retina ne seraient rien sans le système d’exploitation. Et là dessus, Apple est incontestablement le leader sur le marché. L’ergonomie, la facilité d’utilisation et de compréhension ainsi que la rapidité d’exécution n’ont d’égal que les autres OS d’Apple (iPad OS et MacOS).

C’est dans ce conctexte qu’en 2011, Apple a introduit iMessage comme alternative aux SMS traditionnels, offrant ainsi aux utilisateurs une expérience de messagerie plus riche et interactive. La couleur distinctive de la bulle bleue différencie iMessage des SMS ordinaires, créant une atmosphère plus intimiste pour les conversations entre utilisateurs d’iPhone. Cependant, cette exclusivité entre iPhones, avec ses bulles bleues, et les messages verts pour les utilisateurs Android, a créé une division sociale et culturelle sans précédent dans l’histoire de la technologie. Cette distinction visuelle a engendré une sorte de hiérarchie implicite, où les utilisateurs d’iPhone se sentent souvent privilégiés par rapport à ceux qui utilisent des smartphones Android.

En 2023, la startup Beeper a tenté de pirater iMessage pour le rendre disponible sur Android, offrant ainsi aux utilisateurs d’autres plates-formes la possibilité de profiter des fonctionnalités exclusives d’iMessage. Cependant, cette initiative n’a duré que trois jours avant qu’Apple ne bloque Beeper, invoquant des préoccupations de sécurité et de spam. Bien que cette action ait été perçue comme une limitation de la liberté d’interaction entre différentes plates-formes comme souvent avec Apple, l’auteur comprend la position d’Apple visant à protéger son écosystème fermé et à maintenir la sécurité des utilisateurs. C’est aussi ce qui fait la force de la maitrise du hardware et du software par la même marque.

Apple contre le monde de l’open source

Un débat fait rage : Apple est il liberticide ou essaie-t-il simplement de protéger ses utilisateurs ? Ce débat soulève une opposition fondamentale entre le modèle fermé d’Apple, où la société exerce un contrôle strict sur son écosystème, et le modèle open source de Google, qui repose sur la collecte et l’utilisation des données pour générer des revenus publicitaires. Apple cherche à offrir une expérience utilisateur de qualité supérieure en échange d’un prix plus élevé pour ses produits, tandis que Google se concentre davantage sur l’optimisation des revenus publicitaires grâce à l’accès aux données des utilisateurs. Ce dilemme souligne les différentes philosophies commerciales et les valeurs sous-jacentes des deux géants de la technologie. Là ou finalement un utilisateur d’Android se sent surement plus libre, il n’a peut être pas conscience que les données qu’ils génèrent sont directement utilisées pour payer le développement au combien couteux d’un système open source.

La propriété intellectuelle serait le moteur de l’innovation

En fin de compte, il existe un équilibre entre la liberté d’utilisation des technologies et la protection de la propriété intellectuelle détenue par des entreprises innovantes telles qu’Apple. Sans cette protection, il serait difficile pour les entreprises de justifier les investissements massifs dans la recherche et le développement de technologies novatrices. Ainsi, bien que la préservation de la liberté et de l’accessibilité soit importante, elle ne devrait pas compromettre la capacité des entreprises à protéger leurs inventions et à être récompensées pour leurs efforts. C’est aussi dans ces termes qu’Apple divise. Depuis sa création, la firme américaine n’a cessé de protéger ses innovation même si cela signifie qu’elles ne sont disponibles que pour ses utilisateurs là ou Google aurait tendance à les rendre disponible à tous (mais pas sans mal si l’on en croit l’histoire de Terravision).

L’impact culturel de l’iPhone : au delà d’un smartphone

Au-delà de ses caractéristiques techniques ou de son OS, l’iPhone a également eu un impact culturel majeur. Il a transformé la façon dont nous communiquons, consommons du contenu, prenons des photos et même gérons notre santé grâce à des applications de suivi et de fitness intégrées. L’App Store, lancé en 2008, a également ouvert de nouvelles perspectives en permettant aux développeurs du monde entier de créer des applications innovantes pour l’iPhone. Sans cela, l’appareil serait un simple élément de métal (ou plastique comme ils l’étaient auparavant) inutile et sans âme.

Aujourd’hui perdre son iPhone c’est comme perdre une partie de soi. Parlez-en au chanteur Orelsan qui lors de la création de son dernier album a perdu toutes ses notes comprenant l’ensemble ses futurs hits (il les a retrouvé heureusement pour ses fans).

Alors oui : l’iPhone et Apple divisent. Mais serait-il possible de voir émerger autant d’innovations sans diviser la population. Est-il possible qu’une marque fasse l’unanimité dans une monde où chacun prône sa différence et son unicité ?

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Yoann ROUSSET
Yoann ROUSSEThttps://egs.school
Bercé par le numérique et les jeux vidéo, je suis tombé amoureux de l'informatique depuis Windows 3.11. De la Master System à la PS5, je n'en ai pas loupé une. Apple Addict et pro Sony.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

GPS de smartphone au volant, vous risquez une amende de 150€

Aujourd'hui, les smartphones sont devenus indispensables dans notre quotidien et leur utilisation s'est même étendue à nos déplacements...

Déforestation et Café : Ce que votre tasse ne vous dit pas

Le Cirad, en collaboration avec l’International Standard for Information in Coffee (ISIC), a récemment publié une étude dans...

La régulation de la shrinkflation : une nouvelle ère de transparence pour les consommateurs

La pratique commerciale controversée connue sous le nom de "shrinkflation", qui consiste à diminuer la quantité d'un produit...

Le collège Aliénor d’Aquitaine en finale du 17e Concours CGénial

Le 15 mai 2024, le collège Aliénor d'Aquitaine de Salles (Gironde) disputera la finale du 17e Concours CGénial...