JO 2024 : Combien vont coûter les jeux pour la Polynésie ?

Date:

Coût des JO 2024 pour la Polynésie : Analyse Financière

Alors que les Jeux Olympiques 2024 se rapprochent, la Polynésie française se prépare à accueillir l’épreuve de surf à Teahupoo. Cette organisation majeure entraîne des coûts importants. Les travaux, dont la construction controversée de la tour des juges en aluminium, ont commencé le 11 décembre, en vue de l’événement test prévu le 13 mai.

Lire aussi :

Financement des infrastructures

La Polynésie a déjà investi 3,7 milliards de francs dans le projet (environ 31 millions d’euros), avec un ajout de 1,1 milliard de francs (8 millions d’€) prévu dans le budget initial. Ces fonds couvrent diverses constructions, dont la marina de Teahupoo et le pont Uri Hee. La nouvelle tour des juges en aluminium, remplaçant l’ancienne structure en bois non conforme aux normes de sécurité, représente à elle seule un coût de 525 millions de francs (4 millions d’€), financés à parts égales par la Polynésie et l’État.

Contributions de l’état et perspectives post-jeux

L’État, en plus de sa participation financière, assurera la sécurité de l’événement avec la présence de gendarmes, représentant un coût supplémentaire de 2 milliards de francs (17 millions d’€). Le haut-commissaire Eric Spitz souligne l’importance de l’héritage post-Jeux, avec des infrastructures bénéficiant à la population locale, telles que l’assainissement, l’internet rapide et les aménagements urbains.

Coût total pour Paris 2024

La facture totale pour les JO de Paris 2024 s’élève à 1,225 milliard de francs (10 millions d’€). Le comité organisateur a déjà investi 922 millions dans les entreprises locales, 173 millions pour les salariés à Tahiti, et 130 millions pour les habitants de Taiarapu-ouest pour couvrir les dépenses de logement et de transport. Ce budget reste cependant en constante évolution, comme le reconnaît Barbara Martins Nio, responsable du site de Tahiti pour Paris 2024.

Bilan financier

Le coût total provisoire dépasse les 8 milliards de francs (67 millions d’€), sans compter les investissements des prestataires de services locaux pour répondre aux besoins des clients. La Polynésie finance principalement les aménagements, tandis que Paris 2024 se concentre sur l’organisation. Moetai Brotherson, président du Pays, a confirmé que si Teahupoo n’avait pas été retenu comme site de l’épreuve de surf, la Polynésie aurait financé les travaux sur un nouveau site.

JO 2024 : La France peut-elle atteindre les 50 médailles en 2024 ?

Ces investissements soulignent l’ampleur de l’engagement financier de la Polynésie pour accueillir les Jeux Olympiques 2024, un événement majeur qui marquera à la fois l’histoire sportive et économique de la région.

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Guillaume AIGRON
Guillaume AIGRON
Très curieux et tourné vers les nouvelles technologies, je vous propose de vous faire profiter de mon expertise pour tous les enjeux touchant au monde de l'entreprenariat et de l'assurance (milieu dans lequel j'ai évolué pendant de nombreuses années).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Ce géant français de la construction fait éclater le marché de l’énergie avec un coup de maître en Allemagne

La société française Eiffage, à travers sa filiale Eiffage Énergie Systèmes, vient de marquer un tournant stratégique majeur...

Scénario digne d’un film de SF : La bactérie mutante va-t-elle avoir la peau des astronautes de l’ISS ?

Les dernières recherches révèlent une situation préoccupante à bord de la Station spatiale internationale (ISS) : certaines bactéries...

Cette startup promet de booster vos revenus locatifs de 20%

Dans un marché immobilier stimulé par une baisse des taux d'intérêt depuis fin 2023 et une inflation contrôlée,...

Purifier l’eau avec de l’or ? C’est possible et c’est nouveau

L'Université de Floride Centrale (UCF) met en lumière une nouvelle utilisation de l'or, non pas comme symbole de...