Naissance du nouveau champion mondial de la fusion nucléaire en France ?

Date:

Partager:

La fusion nucléaire, souvent considérée comme le Graal de l’énergie propre, pourrait bientôt devenir une réalité grâce aux efforts de Gauss Fusion, une GreenTech européenne fondée par cinq entreprises industrielles privées de renom : Alcen en France, ASG en Italie, Bruker et Research Instruments en Allemagne, et IDOM en Espagne.

Après de nombreuses réflexions et analyses approfondies de ses équipes scientifiques, Gauss Fusion a récemment annoncé sa décision stratégique de choisir le stellarator comme base pour le développement de sa future centrale à fusion nucléaire. Cette décision marque un tournant majeur dans la course à la production d’énergie de fusion renouvelable en Europe.

Lire aussi :

La start-up Gauss Fusion choisit le stellarator pour sa centrale à fusion nucléaire

La fusion nucléaire, souvent considérée comme le Graal de l’énergie propre, pourrait bientôt devenir une réalité grâce aux efforts de Gauss Fusion, une GreenTech européenne fondée par cinq entreprises industrielles privées de renom : Alcen en France, ASG en Italie, Bruker et Research Instruments en Allemagne, et IDOM en Espagne. Après de nombreuses réflexions et analyses approfondies de ses équipes scientifiques, Gauss Fusion a récemment annoncé sa décision stratégique de choisir le stellarator comme base pour le développement de sa future centrale à fusion nucléaire. Cette décision marque un tournant majeur dans la course à la production d’énergie de fusion renouvelable en Europe.

Naissance d’un nouveau géant de l’armement français ?

Le Stellarator : Une Technologie Révolutionnaire pour l’Énergie de Fusion

Le choix du stellarator par Gauss Fusion est basé sur plusieurs avantages significatifs de cette technologie. Le plus notable est la réduction des coûts d’électricité, résultant de la fiabilité et de la stabilité accrues du stellarator. Cette décision a été saluée par Milena Roveda, CEO de Gauss Fusion, comme une avancée substantielle dans la commercialisation de l’énergie de fusion renouvelable en Europe.

Une vision claire sur l’avenir

La vision de Gauss Fusion repose sur une approche progressive de la production d’énergie de fusion, visant à minimiser les risques d’investissement et les coûts de construction tout en augmentant la flexibilité du processus de planification. Pour y parvenir, l’entreprise développe des technologies innovantes, notamment un système magnétique révolutionnaire, un circuit de combustible optimisé et des techniques de maintenance à distance. Gauss Fusion prévoit également de déposer des brevets dans les cinq prochaines années pour ces technologies, en se concentrant particulièrement sur le développement des systèmes de couverture tritigène et de cycles du combustible, qui ont le plus faible niveau de maturité technique dans les centrales à fusion.

La Collaboration Entreprise-Industrie-Science

Depuis ses débuts, Gauss Fusion a cherché à collaborer étroitement avec des partenaires industriels pour la construction des composants de ses installations de fusion. L’entreprise insiste sur l’importance des partenariats public-privé et de l’intégration des résultats de recherche des installations européennes actuelles et futures, telles que Wendelstein-7X, IFMIF-DONES et ITER.

Étape importante pour Gauss Fusion

La collaboration étroite entre l’industrie et la recherche a également convaincu la professeure Sibylle Günter, directrice scientifique de l’Institut Max Planck de physique des plasmas en Allemagne, de l’importance de cette décision. Elle a déclaré : “Nous voulons contribuer à construire le plus rapidement possible une centrale à fusion qui repose sur notre travail scientifique avec Wendelstein-7X. C’est une étape importante pour Gauss Fusion qui, grâce à son expérience industrielle et technique unique, contribue au développement et à la promotion de l’énergie de fusion. Cela peut considérablement faciliter la voie vers une centrale à fusion magnétique.”

Betavolt développe une batterie à énergie atomique pour mobile : « longue durée » de 50 ans

Flexibilité de la construction de la centrale

En combinant son expérience industrielle, son expertise technique, son savoir-faire scientifique et une vision claire de l’avenir, Gauss Fusion s’engage à jouer un rôle de pionnier dans la production d’énergie de fusion. En optant pour le stellarator pour la construction de sa centrale, l’entreprise met l’accent sur la flexibilité de la construction, ce qui lui permettra de redéfinir l’industrie de la fusion et de se rapprocher d’une énergie propre, rapidement accessible et durable.

Résumé sur Gauss Fusion :

  • Gauss Fusion, une GreenTech européenne, a choisi le stellarator comme technologie de base pour sa future centrale à fusion nucléaire.
  • Cette décision repose sur la réduction des coûts d’électricité, la fiabilité et la stabilité accrues offertes par le stellarator.
  • Gauss Fusion adopte une approche progressive de la production d’énergie de fusion, mettant l’accent sur la minimisation des risques d’investissement et des coûts de construction.
  • L’entreprise développe des technologies innovantes, notamment un système magnétique révolutionnaire et un circuit de combustible optimisé.
  • La collaboration étroite entre l’industrie et la recherche, ainsi que l’intégration des résultats de recherche des installations européennes actuelles et futures, sont essentielles pour la réussite de ce projet ambitieux.

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Guillaume AIGRON
Guillaume AIGRON
Très curieux et tourné vers les nouvelles technologies, je vous propose de vous faire profiter de mon expertise pour tous les enjeux touchant au monde de l'entreprenariat et de l'assurance (milieu dans lequel j'ai évolué pendant de nombreuses années).

7 Commentaires

  1. SVP TOUS les scientifiques parlent d’un prototype a la fin du siècle , c’est comme pour l hydrogène extrêmement chère a extraire ,les journalistes devraient se renseigner avant d’affirmer n’importe quoi !
    Ecoutez Jancovici et Arthur Keller !

    • Même janco n a pas tout intégré. Les Français sont devenus trop mauvais . Incapables de voir en l’ epr une hérésie économique. Coût 4 x sup pour 3% de rendement en plus …. On ferait mieux de co générer avec des petits réacteurs . Là on pourrait utiliser la chaleur perdue et la valoriser.

  2. Bravo pour cette initiative. Je suis toujours étonné par les grincheux et les pessimistes. Nous vivons une ère de bouillonnement technologique

    • Je suis toujours étonné par les naifs qui gobent toutes les promesses de rasage gratis (pour la fusion, ça fait en plus 50 ans que ça dure…)

  3. Grâce au covid on a au moins appris que beaucoup de scientifiques se contredisaient allègrement dans leurs domaines de compétences. Il est désormais impératif de croiser les informations qui nous parviennent des “sachants” avant de se forger sa propre opinion et ce quels que soient les sujets. Qui gagnera ? ITER ou des projets avec laser ?

    • C’est surtout que certains “scientifiques” n’en sont en réalité pas et ne sont plutôt que des marketeux à la recherche de sources de financement en faisant miroiter de “grands projets fabuleux” dont la faisabilité technique est en réalité très hypothétique. En la matière, la fusion nucléaire et l’informatique quantique sont les grosses locomotives actuelles de ces attrape-nigauds à effet d’annonce.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Essence : les prix du carburant vont-ils exploser suite aux dernières annonces russes ?

L'annonce récente de Moscou interdisant les exportations d'essence à l'étranger pour les six prochains mois soulève des questions...

Ostéopathie : Le psoas, si méconnu et pourtant si important

Le psoas est un muscle profond et vital souvent négligé dans notre compréhension du bien-être corporel. En ostéopathie, une...

L’Agirc-Arrco double la mise sur l’accompagnement retraite en 2024

En 2024, l'Agirc-Arrco, pilier de la retraite complémentaire en France, annonce une initiative ambitieuse : proposer 400 000...

L’IA permet désormais de lire l’infiniment petit et de découvrir un monde insoupçonnable

L'intelligence artificielle révolutionne la microscopie : un pas de géant vers la précision nanométrique. La microscopie à force atomique...