La plupart des baleines ne produisent pas leurs chants avec leurs cordes vocales d’après la science

Date:

Des recherches récentes ont levé le voile sur la méthode utilisée par la majorité des baleines pour émettre leurs chants, révélant qu’ils ne proviennent pas de cordes vocales.

Les baleines à fanons ou Mysticètes, ces géants des mers, communiquent dans l’immensité et l’opacité des océans à travers des vocalises complexes. Une récente étude révèle les mécanismes évolutifs uniques sous-jacents à leur production sonore, mettant en lumière les adaptations physiologiques spécifiques qui leur permettent de produire une grande diversité de sons.

Un organe vocal unique chez les mysticètes

Contrairement aux cétacés à dents (odontocètes) qui ont développé un organe vocal nasal, les baleines à fanons (mysticètes) utilisent leur larynx pour émettre des sons. Jusqu’à présent, le fonctionnement précis de ce larynx restait mystérieux, faute de preuve directe de sa capacité à vocaliser. Grâce à des expériences sur des larynx excisés de trois espèces de mysticètes et à des modèles computationnels (Oui on utilise des expressions complexes : pour simplifier fortement c’est un modèle logique, mathématique ou statistique permettant de décrire ou simuler des activités cognitives par exemple), les chercheurs ont découvert des structures laryngées uniques permettant la production de sons modulés en fréquence à basse fréquence.

Des structures laryngées évolutives pour une communication efficace

Les adaptations comprennent des cartilages arythénoïdes (sont deux petits cartilages du larynx situés au dessus de l’arc du cartilage cricoïde avec lequel ils s’articulent) longs et rigides formant une structure en U, ainsi qu’un ensemble de tissus phonatoires inédits chez d’autres mammifères. Ce mécanisme de phonation (ensemble des mécanismes qui permettent l’apparition d’une vibration sur le bord libre des cordes vocales), probablement ancestral chez tous les mysticètes, partage ses bases physiques fondamentales avec la plupart des mammifères terrestres, y compris les humains.

L’impact de la pollution sonore sous-marine sur les cétacés : Que sait-on ?

Limites physiologiques et défis environnementaux

Cependant, ces adaptations posent des limites physiologiques insurmontables à la gamme de fréquences et à la profondeur des vocalisations. Les baleines à fanons sont incapables d’échapper au bruit des navires anthropiques, réduisant considérablement leur portée de communication active. De plus, ces structures spécifiques limitent la communication à grande profondeur, où le bruit généré par l’homme domine.

Une voie évolutive contrastée avec les odontocètes (baleines à dents)

Cette étude souligne un contraste frappant dans le chemin évolutif pris par les mysticètes par rapport aux odontocètes, qui ont développé un organe vocal unique dans les voies nasales. Les innovations laryngéales documentées chez les mysticètes facilitent la communication à basse fréquence sur de grandes distances dans l’eau opaque. Cependant, elles imposent des contraintes physiologiques majeures sur la communication dans la plupart des espèces de mysticètes, avec des implications significatives pour leur survie face au bruit anthropique.

Les découvertes récentes sur les mécanismes de phonation chez les baleines à fanons révèlent l’ingéniosité de l’évolution face aux défis de la communication dans les environnements aquatiques. Toutefois, elles soulignent également la vulnérabilité de ces majestueux mammifères face aux impacts humains sur les océans. Cette étude appelle à une prise de conscience et à des actions pour réduire le bruit sous-marin et protéger les espaces de communication vitale de ces créatures fascinantes.

Source de l'étude : https://www.nature.com/articles/s41586-024-07080-1.epdf?sharing_token=rQFH1s6YL_P0twnNK4Fv99RgN0jAjWel9jnR3ZoTv0OK1H3VcV_60O38otQBHmgeIYa0dM9YPIMfyYJk-G5lhkkFmxk5RCC8g5zwBulFXeoSgSrxSTwWG6C_DODtTAcH17y70k-SctRb5QkXPu7XCVxqmw64M1dFn3cfwtty6_jqZ_qf7fNtcKEP_CNnpFJPC0VUfgUrJym4ri0uTfj6LQ%3D%3D&tracking_referrer=www.bbc.com

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Eric GARLETTI
Eric GARLETTIhttps://media24.fr/
Je suis curieux, défenseur de l'environnement et assez geek au quotidien. De formation scientifique, j'ai complété ma formation par un master en marketing digital qui me permet d'aborder de très nombreux sujets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

GPS de smartphone au volant, vous risquez une amende de 150€

Aujourd'hui, les smartphones sont devenus indispensables dans notre quotidien et leur utilisation s'est même étendue à nos déplacements...

Déforestation et Café : Ce que votre tasse ne vous dit pas

Le Cirad, en collaboration avec l’International Standard for Information in Coffee (ISIC), a récemment publié une étude dans...

La régulation de la shrinkflation : une nouvelle ère de transparence pour les consommateurs

La pratique commerciale controversée connue sous le nom de "shrinkflation", qui consiste à diminuer la quantité d'un produit...

Le collège Aliénor d’Aquitaine en finale du 17e Concours CGénial

Le 15 mai 2024, le collège Aliénor d'Aquitaine de Salles (Gironde) disputera la finale du 17e Concours CGénial...