CPF : 100 euros forfaitaire de reste à charge par formation à partir du 1er mai 2024

Date:

À partir du 1er mai 2024, le gouvernement a décidé de mettre en place un reste à charge forfaitaire de 100 euros pour chaque formation financée grâce au compte personnel de formation (CPF). Cette décision intervient après plusieurs discussions sur la manière de financer les formations professionnelles des travailleurs français. Le Ministère de l’Économie souhaitait initialement un reliquat d’au moins 10 %, mais cette option n’a finalement pas été retenue.

Une mesure favorisant l’insertion professionnelle

La mise en place de ce reste à charge forfaitaire vient soutenir la loi du 21 juin 2023 qui étend le CPF à tous les permis terrestres à moteur. L’objectif de cette dernière est de favoriser l’insertion professionnelle des Français en leur permettant d’accéder plus facilement aux formations correspondant à leurs besoins et à ceux du marché du travail. Ainsi, depuis le début de l’année, les demandes de financement pour le permis deux-roues continuent de faire quasiment jeu égal au premier rang des certifications les plus demandées.

Les avantages du reste à charge forfaitaire

  • Facilite l’accès aux formations : avec un coût fixe de 100 euros par formation, les travailleurs peuvent mieux anticiper les dépenses liées à leur parcours professionnel et choisir les formations les plus pertinentes pour eux.
  • Réduit les disparités : en instaurant un reste à charge identique pour toutes les formations financées par le CPF, le gouvernement cherche à réduire les inégalités entre les travailleurs bénéficiant de formations coûteuses et ceux ayant accès à des formations moins onéreuses.
  • Incite à se former : en limitant le coût financier des formations professionnelles, cette mesure vise également à encourager les travailleurs français à continuellement investir dans leurs compétences et améliorer ainsi leur employabilité.

Des économies potentielles pour l’État

La mise en place du reste à charge forfaitaire de 100 euros par formation pourrait également permettre à l’État de générer des économies importantes. En effet, selon certaines estimations, cette mesure pourrait représenter jusqu’à 375 millions d’euros d’économies sur une année pleine. Toutefois, il est important de noter que ces économies ne se feront pas au détriment de la qualité des formations proposées, puisque la majorité des fonds prélevés devrait être consacrée à renforcer les dispositifs d’accompagnement et de suivi des stagiaires.

Les défis à venir pour le dispositif CPF

Adapter l’offre aux besoins des travailleurs

Bien que cette mesure soit saluée pour sa capacité à simplifier l’accès aux formations et à encourager l’investissement dans le développement professionnel, il reste encore des défis à relever pour le dispositif CPF. L’un des principaux enjeux sera d’adapter l’offre de formations aux besoins réels des travailleurs et des entreprises, afin que ces derniers puissent tirer pleinement profit des compétences acquises.

Assurer un suivi et un accompagnement personnalisés

Le succès du dispositif CPF repose également sur la capacité des acteurs concernés à assurer un suivi et un accompagnement personnalisés des stagiaires tout au long de leur parcours de formation. Il est essentiel de mettre en place les structures nécessaires pour permettre aux bénéficiaires du CPF de construire un projet professionnel cohérent et adapté à leurs aspirations, grâce notamment au soutien des conseillers en évolution professionnelle (CEP).

Gérer l’afflux de demandes liées à l’extension du CPF

Enfin, avec l’extension du CPF à tous les permis terrestres à moteur et la mise en place du reste à charge forfaitaire, les organismes de formation risquent de faire face à une hausse importante des demandes. Ils devront ainsi être prêts à s’adapter et à répondre rapidement et efficacement aux sollicitations des futurs stagiaires pour garantir la réussite de cette mesure et le plein épanouissement de celles et ceux qui souhaitent se former.

Sources

  • https://www.lesechos.fr/economie-france/social/cpf-lengouement-pour-le-permis-moto-ne-faiblit-pas-2081649
  • https://www.permismag.com/cpf-le-reste-a-charge-sera-finalement-de-100-euros-par-formation/
  • https://nouvelles-dujour.com/exclusif-cpf-le-reste-a-charge-sera-finalement-de-100-euros-par-formation/

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Eric GARLETTI
Eric GARLETTIhttps://media24.fr/
Je suis curieux, défenseur de l'environnement et assez geek au quotidien. De formation scientifique, j'ai complété ma formation par un master en marketing digital qui me permet d'aborder de très nombreux sujets.

1 COMMENTAIRE

  1. Dans un contexte d’inflation où les salariés ont du mal à joindre les deux bouts. On est amené à réduire nos repas et autres. Maintenant pour se former il faut qu’on paie du coup moi je vais faire l’impasse sur ma formation et je dis un grand merci au gouvernement de me tirer toujours plus bas. Car je n’ai pas 100 euros.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Video exceptionnelle d’une baleine à bosse au large d’hendaye

Jeudi 11 avril, Explore Ocean, qui propose dès l'âge de 5 ans, des expéditions à la journée, de...

Baromètre TVH Consulting : 84% des entreprises vont renforcer la cybersécurité

TVH Consulting, leader dans l'intégration de solutions ERP, CRM, BI, Data et Cybersécurité, vient de publier la deuxième...

Enfin on sait éliminer efficacement les microplastiques de l’eau : Des astuces simples

Dans notre quête incessante pour une vie plus saine et un environnement plus propre, la pollution par les...

Une levée de fonds majeure de 10 milliards de yens pour accélérer la production des matériaux Brewed Protein™

SPIBER Inc., pionnier japonais de la biofabrication, annonce une levée de fonds impressionnante dépassant les 10 milliards de...