WhatsApp abaisse l’âge minimum à 13 ans

Date:

Contre toute attente, la célèbre application de messagerie WhatsApp a annoncé une modification de ses conditions générales d’utilisation. Dès le 11 avril 2024, il suffira d’avoir 13 ans pour utiliser l’application dans l’Union européenne, au lieu des 16 ans auparavant exigés.

Une décision controversée

Alors que la question du temps passé devant les écrans fait débat, cette décision de WhatsApp semble aller à contre-courant. Ramener l’âge minimal de 16 à 13 ans permettrait en effet à un public plus jeune d’accéder à la plateforme, alors même que les risques liés à la surexposition aux écrans sont régulièrement pointés du doigt.

Harmonisation mondiale

Dans un souci d’harmonisation mondiale, cette nouvelle mesure s’aligne sur celle exigée hors de l’UE, notamment aux États-Unis où l’application est accessible aux adolescents dès 13 ans. Comme le précise WhatsApp, “une modification qui assurera la cohérence des exigences [de la plateforme] en la matière, où que soient situées les personnes concernées.”

Des réactions mitigées

Cette annonce divise autant qu’elle surprend. Si certains y voient une avancée vers une mondialisation des règles et une uniformisation de l’usage numérique entre les continents, d’autres se montrent inquiets quant aux dangers potentiels pour les utilisateurs concernés.

  • Rapprochement des communautés : En autorisant les jeunes européens de 13 à 15 ans à utiliser WhatsApp, cette décision faciliterait les échanges entre membres de leurs communautés présents dans différentes parties du monde et dans cette même tranche d’âge. Une interconnectivité qui contribue à diffuser la culture et à tisser des liens internationaux.
  • Problématiques autour de la surexposition : L’âge baisse, les préoccupations augmentent. Les risques liés à la consommation excessive d’écrans sont avérés, pouvant causer tant des problèmes de santé mentale que physique. Le syndrome du binge-watching n’est qu’une facette des nombreuses dérives engendrées par le numérique.
  • Inégalités face à l’accès : Certains soulignent les différences d’exposition aux réseaux sociaux que connaissent déjà les adolescents selon leur pays d’appartenance. Cette décision prend alors légèrement une connotation discriminatoire, en accentuant encore un peu plus cette disparité.

Liste des interrogations sur l’avenir de WhatsApp

Face à cette nouvelle mesure controversée, plusieurs questions juridiques et éthiques se posent :

  1. WhatsApp sera-t-elle capable de mettre en place des systèmes efficaces de vérification d’âge permettant de protéger les mineurs ?
  2. Comment assurer la sécurité et la protection des données personnelles des utilisateurs ?
  3. Pourra-t-on éviter les dérives liées à l’accès facilité à cette application, telles que le cyberharcèlement ou encore la diffusion de fausses informations ?
  4. Un seuil d’âge plus bas pour intégrer un utilisateur dépend-il du seul bénéfice supposé de l’utilisateur ou devrait-il être au moins adossé aux valeurs actuelles dans ce cas précis où la différence se joue sur peu d’années ?

L’abaissement de l’âge minimal de 16 à 13 ans soulève bien plus de questions qu’il n’en résout. La firme appartenant à Facebook doit désormais faire preuve de transparence et d’éthique auprès de ses utilisateurs pour apaiser les inquiétudes légitimes face à ces nouvelles règles d’accès. Une affaire à suivre.

Sources

  • https://www.20minutes.fr/magazine/4083942-20240329-tadamm-fait-avancer-cinema-immersif-vitesse-lumiere
  • https://www.mac4ever.com/divers/181957-whatsapp-abaisse-l-age-minimum-temps-d-ecran-majorite-numerique
  • https://www.sudouest.fr/economie/reseaux-sociaux/whatsapp-l-age-minimum-pour-utiliser-le-reseau-social-passe-de-16-a-13-ans-19143866.php
  • https://fr.news.yahoo.com/sport/whatsapp-l-%C3%A2ge-minimum-abaiss%C3%A9-152058693.html

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Eric GARLETTI
Eric GARLETTIhttps://media24.fr/
Je suis curieux, défenseur de l'environnement et assez geek au quotidien. De formation scientifique, j'ai complété ma formation par un master en marketing digital qui me permet d'aborder de très nombreux sujets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

GPS de smartphone au volant, vous risquez une amende de 150€

Aujourd'hui, les smartphones sont devenus indispensables dans notre quotidien et leur utilisation s'est même étendue à nos déplacements...

Déforestation et Café : Ce que votre tasse ne vous dit pas

Le Cirad, en collaboration avec l’International Standard for Information in Coffee (ISIC), a récemment publié une étude dans...

La régulation de la shrinkflation : une nouvelle ère de transparence pour les consommateurs

La pratique commerciale controversée connue sous le nom de "shrinkflation", qui consiste à diminuer la quantité d'un produit...

Le collège Aliénor d’Aquitaine en finale du 17e Concours CGénial

Le 15 mai 2024, le collège Aliénor d'Aquitaine de Salles (Gironde) disputera la finale du 17e Concours CGénial...