Lancement d’un projet innovant sur l’hydrogène liquide pour l’aviation (projet GOLIAT)

Date:

Un projet innovant de manipulation et de ravitaillement en hydrogène liquide pour l’aviation, dirigé par Airbus et soutenu par des partenaires universitaires, des exploitants d’aéroports et des entreprises leaders de l’industrie de l’hydrogène, a été lancé pour démontrer les opérations au sol de petits avions à hydrogène liquide dans trois aéroports européens.

L’urgence de la décarbonisation

L’urgence de décarboniser notre économie et de développer l’indépendance énergétique de l’Europe entraîne une tendance majeure vers l’hydrogène pour la mobilité et les applications stationnaires. L’hydrogène sera également une solution pour décarboniser l’aviation court- et moyen-courrier et sera crucial pour l’avancement des opérations aériennes à faible émission de carbone.

Le projet GOLIAT : une initiative de quatre ans

Le projet GOLIAT (Ground Operations of Liquid Hydrogen Aircraft) recevra un financement de 10,8 millions d’euros du programme Horizon Europe de l’UE, sur une durée de quatre ans, et démontrera comment les technologies de manipulation et de ravitaillement en hydrogène liquide à haut débit peuvent être développées et utilisées de manière sûre et fiable pour les opérations aéroportuaires.

Partenaires du consortium GOLIAT

Le consortium GOLIAT est composé de dix partenaires issus de huit pays : Airbus (France, Allemagne, Royaume-Uni), Chart Industries (République Tchèque, Italie), TU Delft (Pays-Bas), Université Leibniz de Hanovre (Allemagne), Royal Schiphol Group (Pays-Bas), Aéroport de Rotterdam La Haye (Pays-Bas), Vinci Airports (France, Portugal), Aéroport de Stuttgart (Allemagne), H2FLY (Allemagne), et Aéroport de Budapest (Hongrie).

Objectifs du projet

Le groupe soutiendra l’adoption par l’industrie aéronautique des solutions de transport et de stockage d’énergie en hydrogène liquide en :

  • Développant et démontrant des technologies de ravitaillement en hydrogène liquide adaptées aux futurs avions commerciaux de grande taille ;
  • Démontrant les opérations au sol de petits avions à hydrogène liquide dans les aéroports ;
  • Développant le cadre de normalisation et de certification pour les futures opérations en hydrogène liquide ;
  • Évaluant la dimension et l’économie des chaînes de valeur de l’hydrogène pour les aéroports.

L’hydrogène liquide : une solution propre et efficace

En tant que carburant propre et efficace, l’hydrogène liquide offre une solution prometteuse pour réduire les émissions de gaz à effet de serre associées aux opérations aéroportuaires et leur dépendance aux combustibles fossiles. La haute densité énergétique de l’hydrogène liquide permet des voyages longue distance pour les avions, mais il reste de nombreux obstacles à franchir pour le déploiement généralisé de l’hydrogène dans les aéroports. Ces défis incluent la compréhension des impacts opérationnels, réglementaires, économiques et de sécurité, ainsi que la capacité et la performance des technologies.

Citations des partenaires

Karine Guenan, Vice-Présidente de l’écosystème ZEROe chez Airbus :

« Nous continuons de croire que l’hydrogène sera un carburant important pour l’avenir de l’aviation court-courrier. Nous sommes ravis de contribuer à bâtir le cas opérationnel pour l’utilisation quotidienne généralisée de l’hydrogène liquide dans les aéroports. »

Josef Kallo, co-fondateur et PDG de H2FLY :

« En tirant parti de notre expérience dans le projet HEAVEN, où nous avons achevé le premier vol piloté au monde d’un avion électrique alimenté par de l’hydrogène liquide, nous sommes impatients de contribuer notre expertise en opérations d’hydrogène liquide à GOLIAT. Nous croyons au potentiel de l’hydrogène pour transformer l’aviation et nous nous engageons à soutenir son adoption pour un avenir durable. GOLIAT marque une étape importante dans notre parcours vers la décarbonisation de l’industrie aéronautique, et nous sommes ravis de faire partie de cette initiative importante. »

Jill Evanko, PDG et Présidente de Chart Industries, Inc. :

« C’est un privilège de travailler avec les partenaires estimés du consortium GOLIAT et de progresser dans la décarbonisation du transport lourd tout au long de la chaîne de valeur. Avec plus de 158 ans d’expérience dans la technologie, les processus et les équipements liés à l’hydrogène, nous sommes ravis de partager notre expertise pour faire progresser l’application de l’hydrogène liquide dans la mobilité et le transport ainsi que l’infrastructure associée. »

Alexei Sharpanskykh, Elise Bavelaar et Pieter-Jan Proesmans, Faculté de Génie Aérospatial, TU Delft :

« À l’Université de Technologie de Delft, nous recherchons divers aspects de l’aviation alimentée à l’hydrogène puisque ce vecteur énergétique montre un grand potentiel pour réduire l’impact climatique de l’aviation. Pour faciliter cette transition, nous devons développer une infrastructure et des opérations aéroportuaires adaptées. En tant que partenaire du projet GOLIAT, nous sommes impatients de créer des concepts opérationnels et des modèles informatiques pour les opérations au sol des avions à hydrogène, en tenant compte de la perspective des compagnies aériennes. Ainsi, nous pouvons aider les aéroports et les compagnies aériennes à se préparer pour les futurs avions à hydrogène et contribuer à un écosystème aéronautique plus durable. »

Richard Hanke-Rauschenbach, Directeur de l’Institut des Systèmes d’Énergie Électrique, Université Leibniz de Hanovre :

« Nous sommes très heureux de rejoindre l’équipe GOLIAT et de contribuer notre expertise en techno-économie des infrastructures d’approvisionnement en hydrogène liquide vert au projet. Ces démonstrateurs ne sont pas seulement une étape importante vers la réalisation de l’aviation propulsée par l’hydrogène, mais fournissent également des informations précieuses pour le développement futur d’une chaîne d’approvisionnement en hydrogène liquide rentable et fiable. Identifier les exigences pour l’infrastructure le plus tôt possible est crucial pour le succès de nos efforts conjoints vers un système de transport aérien plus respectueux du climat. »

Wilma van Dijk, PDG de l’Aéroport de Rotterdam La Haye :

« Nous sommes très heureux d’être partenaire du projet GOLIAT et d’accueillir l’une des démonstrations à l’aéroport de Rotterdam La Haye. En tant que membre du groupe Royal Schiphol, nous croyons fermement que l’hydrogène, aux côtés des carburants d’aviation durables et du vol électrique, est l’un des porteurs d’énergie potentiels pour décarboniser l’aviation. Cependant, de nombreux défis doivent être relevés sur plusieurs fronts pour réaliser pleinement le potentiel de l’aviation à hydrogène, y compris le ravitaillement des avions à hydrogène. En tant qu’aéroport régional, nous sommes à l’avant-garde des initiatives d’aviation à hydrogène, avec de multiples projets en cours en collaboration avec divers partenaires dans notre région. Le projet GOLIAT s’aligne parfaitement avec notre feuille de route sur l’hydrogène, constituant une étape cruciale vers la préparation et l’intégration de l’aviation à hydrogène dans notre environnement aéroportuaire. »

Ulrich Heppe, PDG de l’Aéroport de Stuttgart :

« La décarbonisation de l’aviation pose un défi significatif pour nous tous. En même temps, nous avons maintenant l’opportunité de contribuer collectivement à permettre des voyages durables. Dès le début, il était clair pour nous à Stuttgart que l’hydrogène jouerait un rôle central. À l’aéroport de Stuttgart, nous voyons notre rôle comme un facilitateur, travaillant avec des partenaires pour trouver des solutions dès le départ qui peuvent être mises en œuvre à grande échelle. Avec GOLIAT, nous faisons un grand pas en avant qui permettra aux aéroports et aux compagnies aériennes de transformer l’aviation dans les années à venir. »

Kam Jandu, PDG de l’Aéroport de Budapest :

« Pour atteindre l’objectif ambitieux de neutralité climatique, tous les acteurs de l’aviation doivent réduire leurs émissions de carbone, et cela nécessite des développements technologiques et opérationnels efficaces. À l’aéroport de Budapest, nous nous sommes fixé pour objectif d’atteindre des émissions nettes nulles d’ici 2035 au plus tard, et nous prenons continuellement des mesures pour y parvenir. En tant qu’exploitant d’aéroport responsable, nous sommes heureux de rejoindre le projet GOLIAT en ligne avec nos ambitions de durabilité. Nous croyons que développer une approche systématique et cohérente pour l’introduction de l’hydrogène dans les aéroports est la clé de la transformation verte et de la décarbonisation de l’aviation. »

Nicolas Notebaert, PDG de VINCI Concessions et Président de VINCI Airports :

« Engagé à soutenir et accélérer la décarbonation du transport aérien, VINCI Airports agit pour développer l’utilisation de l’hydrogène dans les aéroports. Nous sommes heureux de combiner notre expertise dans cette opération aéroportuaire innovante pour le projet d’avions alimentés par hydrogène. D’ici 2027, l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry recevra et conclura la démonstration de ce projet pilote avec un premier avion à hydrogène. Entre-temps, les aéroports que nous opérons au Portugal sont également impliqués dans les études techniques de ce projet pour les futures infrastructures requises. »

Les avantages de l’hydrogène dans l’aviation

L’hydrogène est une technologie à fort potentiel avec une énergie spécifique par unité de masse trois fois supérieure à celle du carburant d’aviation traditionnel. S’il est généré à partir d’énergie renouvelable par électrolyse, l’hydrogène n’émet pas de CO2, permettant ainsi potentiellement à l’énergie renouvelable d’alimenter de grands avions sur de longues distances sans produire de CO2.

Les changements attendus

En raison de sa densité énergétique volumétrique plus faible, l’apparence visuelle des futurs avions devra probablement changer pour mieux accueillir les solutions de stockage d’hydrogène, qui seront plus volumineuses que les réservoirs de carburant d’aviation actuels. L’hydrogène est utilisé de manière sûre dans les industries aérospatiale et automobile depuis des décennies. Le défi pour l’industrie aéronautique est d’adapter ce vecteur énergétique décarboné aux besoins de l’aviation commerciale.

Les deux principales utilisations de l’hydrogène

Propulsion à hydrogène : L’hydrogène peut être brûlé via des moteurs à turbine à gaz modifiés ou converti en énergie électrique qui complète la turbine à gaz via des piles à combustible. La combinaison des deux crée une chaîne de propulsion hybride-électrique hautement efficace alimentée entièrement par de l’hydrogène.

Carburants synthétiques : L’hydrogène peut être utilisé pour créer des e-carburants, générés exclusivement par l’énergie renouvelable.

Le projet GOLIAT marque une avancée significative dans la transition vers une aviation plus durable. En développant et en démontrant des technologies de ravitaillement et des opérations au sol pour les avions à hydrogène liquide, ce projet pose les bases pour une adoption généralisée de l’hydrogène dans les aéroports européens. Grâce à la collaboration de divers partenaires internationaux, GOLIAT vise à établir un cadre standardisé et sécurisé pour les futures opérations en hydrogène liquide, tout en évaluant les aspects économiques et infrastructurels de cette transition. La réalisation de ce projet pourrait transformer l’aviation, réduisant considérablement les émissions de gaz à effet de serre et ouvrant la voie à un avenir plus propre et plus durable.

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Eric GARLETTI
Eric GARLETTIhttps://media24.fr/
Je suis curieux, défenseur de l'environnement et assez geek au quotidien. De formation scientifique, j'ai complété ma formation par un master en marketing digital qui me permet d'aborder de très nombreux sujets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Le Kangei Maru nouveau navire-usine de 120 mètres de long part en mer chasser 200 baleines

Le Japon a récemment mis en service un navire-usine d'envergure, le Kangei Maru, dédié à la chasse à...

Dans quels pays vous mangez le plus de micro-plastiques sans le savoir : résultat d’une étude dans les 109 principaux pays en développement et...

L’exposition aux microplastiques via l’alimentation est devenue un sujet de préoccupation majeur à l’échelle mondiale. Cette section explore...

Gardez vos bijoux intacts, même dans l’eau : quels matériaux privilégier ?

Lorsqu'il s'agit de choisir des bijoux à porter au quotidien ou en certaines occasions spéciales, il est crucial...

Ce champion français de la construction cartonne en Angleterre avec ce méga contrat de 230 millions d’€ pour repenser le réseau urbain de la...

Dans une ère où les infrastructures urbaines deviennent le cœur battant des villes modernes, la ville de Milton...