Viande cultivée en laboratoire, où en sommes-nous ?

Date:

Les innovations alimentaires connaissent une révolution sans précédent, et l’une des avancées les plus notables est la viande cultivée en laboratoire. Ce concept, autrefois relégué à la science-fiction, devient progressivement une réalité tangible. Cette technologie prometteuse pourrait transformer radicalement nos habitudes de consommation et notre impact environnemental. Mais où en sommes-nous réellement dans le développement et la commercialisation de cette viande d’un nouveau genre ?

Les principes fondamentaux de la viande cultivée en laboratoire

La viande cultivée en laboratoire, également connue sous le nom de viande in vitro ou viande artificielle, est produite à partir de cellules animales cultivées en milieu contrôlé. Le processus commence par la récolte de cellules souches musculaires, généralement prélevées par biopsie sur un animal vivant. Ces cellules sont ensuite placées dans un bioréacteur où elles se multiplient et se différencient pour former des fibres musculaires.

Cette technologie repose sur des avancées en bioingénierie et en biotechnologie, permettant de recréer les conditions optimales de croissance cellulaire. L’utilisation de sérums de croissance et de supports biologiques favorise le développement de tissus musculaires similaires à ceux que l’on trouve dans la viande conventionnelle.

Les avantages écologiques et éthiques

La production de viande cultivée présente des avantages significatifs par rapport à l’élevage traditionnel. Selon une étude de l’université d’Oxford, la viande in vitro pourrait réduire les émissions de gaz à effet de serre jusqu’à 96%, l’utilisation des terres de 99% et la consommation d’eau de 82%. Ces chiffres illustrent le potentiel écologique de cette innovation.

En outre, la viande cultivée pourrait répondre aux préoccupations éthiques liées à l’élevage industriel. En réduisant le besoin d’abattre des animaux, cette technologie pourrait améliorer le bien-être animal et atténuer les critiques croissantes sur les pratiques d’élevage intensif.

Les défis technologiques et économiques

Malgré ses promesses, la viande cultivée en laboratoire fait face à des défis de taille. Le coût de production reste élevé, bien que des progrès significatifs aient été réalisés. En 2013, le premier hamburger in vitro coûtait environ 330 000 dollars à produire. Aujourd’hui, grâce aux avancées technologiques, ce coût a été réduit à environ 50 dollars par kilogramme.

La texture et le goût de la viande cultivée constituent également des défis importants. Les consommateurs sont habitués à des caractéristiques spécifiques de la viande traditionnelle, et reproduire ces qualités organoleptiques reste complexe. Des efforts considérables sont déployés pour améliorer la marbrure, la jutosité et la saveur de la viande cultivée.

La réglementation et l’acceptation du public

La viande cultivée en laboratoire doit également surmonter des obstacles réglementaires et socioculturels. Les autorités sanitaires doivent établir des normes de sécurité et d’étiquetage avant que ces produits ne puissent être commercialisés à grande échelle. En décembre 2020, Singapour est devenu le premier pays à approuver la vente de viande cultivée, marquant une étape importante pour l’industrie.

L’acceptation du public est un autre défi crucial. Les consommateurs peuvent se montrer sceptiques face à des produits issus de biotechnologies avancées. Des campagnes de sensibilisation et d’éducation seront nécessaires pour promouvoir les avantages de la viande cultivée et dissiper les craintes liées à sa sécurité et à son impact sur la santé.

Un soutien international croissant

Un développement récent notable est le soutien de l’Union européenne à une start-up israélienne, Profuse Technology, qui développe des solutions pour améliorer la production de viande cultivée. La société a reçu une subvention de 2,4 millions d’euros dans le cadre du programme EIC Transition d’Horizon Europe. Cette subvention vise à obtenir l’approbation réglementaire pour un cocktail de petites molécules qui pourrait réduire de manière significative le temps de production de la viande cultivée et en abaisser les coûts de 50%.

Profuse Technology affirme que sa technologie peut réduire de 80% le délai nécessaire à la culture des tissus musculaires, tout en améliorant la qualité nutritionnelle, la texture et le goût de la viande cultivée. Selon le directeur général de Profuse, Guy Nevo Michrowski, “nous n’apportons pas une solution à tous les problèmes, mais nous apportons un élément de solution nécessaire pour, à terme, pouvoir cultiver et produire des morceaux de steak à grande échelle”. Ce soutien international démontre l’engagement croissant des gouvernements et des institutions pour faire avancer cette technologie prometteuse.

Perspectives d’avenir

Le futur de la viande cultivée en laboratoire semble prometteur, avec des investissements croissants et des progrès technologiques constants. Des entreprises comme Memphis Meats, Mosa Meat et Aleph Farms sont à la pointe de cette révolution alimentaire, explorant des méthodes innovantes pour réduire les coûts et améliorer la qualité du produit.

À mesure que la technologie progresse et que les coûts de production diminuent, la viande cultivée pourrait devenir une alternative viable et durable à la viande traditionnelle. Cette transformation pourrait jouer un rôle clé dans la transition vers des systèmes alimentaires plus durables et éthiques.

La viande cultivée en laboratoire représente une avancée majeure dans le domaine des innovations alimentaires. Ses avantages environnementaux et éthiques sont indéniables, mais des défis technologiques, économiques et socioculturels doivent encore être surmontés. Avec des efforts concertés et des investissements continus, cette technologie pourrait bientôt faire partie intégrante de notre alimentation quotidienne, offrant une solution durable aux enjeux de la production de viande conventionnelle.

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Eric GARLETTI
Eric GARLETTIhttps://media24.fr/
Je suis curieux, défenseur de l'environnement et assez geek au quotidien. De formation scientifique, j'ai complété ma formation par un master en marketing digital qui me permet d'aborder de très nombreux sujets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

L’humanité sauvée ? Cet élément représentant 4% de l’air ambiant va permettre de filtrer plus facilement le CO2

Un nouvelle membrane utilisant l'humidité pour capturer le CO2 de l'air. Une équipe de chercheurs de l'Université de Newcastle...

Quel est le prix du loyer dans les 30 plus grandes villes Française d’un studio ?

Lorsque les étudiants envisagent leur parcours universitaire, l'un des aspects les plus significatifs à considérer est le coût...

Victoria : une nouvelle direction sous le leadership d’Yves Péters

Victoria, reconnue pour sa position de leader dans le secteur de la vente directe de bijoux, a officiellement...

Créer des centrales nucléaires flottantes en haute mer ? C’est objectif de cette nouvelle organisation internationale qui veut réglementer la démarche

L'avenir énergétique pourrait bien être en train de prendre le large. Le 2 avril 2024, une organisation internationale,...