Défaillances des entreprises en France, les risques augmentent fortement cet été

Date:

Alors que le gouvernement tente de défendre son bilan économique en prévision des élections législatives, les chiffres publiés par la Banque de France ce jeudi révèlent une augmentation alarmante des défaillances d’entreprises, notamment parmi les ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) et les PME (Petites et Moyennes Entreprises). Ces statistiques interviennent dans un climat d’incertitude économique exacerbé par des taux d’intérêt croissants et une inflation persistante.

L’augmentation des défaillances d’entreprises en 2024

Selon Altares, les défaillances d’entreprises pourraient atteindre des niveaux historiques en 2024, avec plus de 60 000 faillites, un record depuis 2016. Cette hausse est principalement attribuée aux retards de paiement entre entreprises, responsables de 25 % des faillites en France. Cette situation est aggravée par la réduction des financements disponibles et les conditions de crédit de plus en plus strictes.

La période estivale, Un moment critique

Les données de la Banque de France indiquent que le mois de septembre est particulièrement critique, avec 5 413 fermetures d’entreprises enregistrées en septembre 2023. La période estivale, marquée par des fermetures temporaires d’entreprises et des retards dans le règlement des factures, impacte sévèrement la trésorerie des entreprises.

Doublement des retards de paiement en été

Une étude réalisée par Aria, une fintech spécialisée dans le financement de factures instantanées, montre que les retards de paiement doublent en juillet et août, passant de 4,26 jours en moyenne annuelle à 8,57 jours. Ces retards peuvent avoir des conséquences dévastatrices pour la survie financière des entreprises pendant et après l’été.

Faillites en cascade en France : va-t-on vers une nouvelle crise économique ?

Conseils pratiques pour les entreprises

Pour contrer ces tendances, Clément Carrier, CEO d’Aria, recommande aux entreprises d’anticiper leur facturation et d’éviter de facturer entre le 14 juillet et le 15 août. Facturer avant le 30 juin et demander des acomptes peut également aider à sécuriser la trésorerie. De plus, Aria note une augmentation de 7,84 % du volume de transactions avant la période estivale, témoignant de l’adoption de ces bonnes pratiques par certaines entreprises.

Nécessité d’une préparation rigoureuse

Face à cette période de haute vulnérabilité pour les entreprises françaises, il est crucial de préparer et d’adapter les stratégies de gestion financière pour minimiser les impacts des retards de paiement. Les conseils de spécialistes comme ceux d’Aria peuvent être des alliés précieux pour naviguer à travers cette période complexe et assurer une rentrée moins tumultueuse. Les entreprises doivent agir dès maintenant pour préparer un été plus serein et sécuriser leur avenir économique.

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Eric GARLETTI
Eric GARLETTIhttps://media24.fr/
Je suis curieux, défenseur de l'environnement et assez geek au quotidien. De formation scientifique, j'ai complété ma formation par un master en marketing digital qui me permet d'aborder de très nombreux sujets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

L’humanité sauvée ? Cet élément représentant 4% de l’air ambiant va permettre de filtrer plus facilement le CO2

Un nouvelle membrane utilisant l'humidité pour capturer le CO2 de l'air. Une équipe de chercheurs de l'Université de Newcastle...

Quel est le prix du loyer dans les 30 plus grandes villes Française d’un studio ?

Lorsque les étudiants envisagent leur parcours universitaire, l'un des aspects les plus significatifs à considérer est le coût...

Victoria : une nouvelle direction sous le leadership d’Yves Péters

Victoria, reconnue pour sa position de leader dans le secteur de la vente directe de bijoux, a officiellement...

Créer des centrales nucléaires flottantes en haute mer ? C’est objectif de cette nouvelle organisation internationale qui veut réglementer la démarche

L'avenir énergétique pourrait bien être en train de prendre le large. Le 2 avril 2024, une organisation internationale,...