Cette invention “miraculeuse” vient résoudre un vieux problème lié à la production d’électricité avec jusqu’à 10 fois plus d’énergie transportée sans pollution lumineuse

Date:

Découvrez les câbles miracles qui pourraient révolutionner notre façon de consommer de l’énergie.

Un des principaux problèmes rencontrés pour l’énergie est sans conteste son transport (limité, avec beaucoup de déperdition). VEIR, une entreprise émanant du MIT et co-fondée par Tim Heidel, promet avec ses nouveaux câbles superconducteurs de multiplier par dix la capacité de transmission électrique, tout en minimisant l’impact environnemental et visuel des installations.

Lire aussi :

Un progrès technologique majeur pour le transport de l’énergie

VEIR a mis au point une technologie basée sur l’utilisation de câbles superconducteurs accompagnés d’un système de refroidissement avancé. Ce développement permet une transmission de l’énergie plus efficace, surpassant de loin les capacités des lignes conventionnelles. Initialement, les câbles de VEIR peuvent transmettre jusqu’à 400 mégawatts de puissance, avec des perspectives d’augmentation significative dans les années à venir.

L’Allemagne sur le point de révolutionner l’automobile électrique avec la découverte d’une nouvelle méthode pour extraire du lithium à partir d’eau thermale

Réduction de l’Impact Visuel et Réglementaire

L’un des plus grands avantages de cette technologie réside dans sa capacité à réduire l’empreinte visuelle des infrastructures énergétiques. Autrement dit, plus besoin d’énormes lignes à hautes tensions, source de beaucoup de problèmes pour les riverains et qui peut être source de nombreux problèmes (électrosensibilité etc).

Répondre aux défis de l’expansion du réseau

L’expansion rapide des capacités de transmission est devenue une urgence, en particulier avec plus de 10 000 projets d’énergie renouvelable cherchant à se connecter au réseau rien qu’aux États-Unis. Tim Heidel souligne que les méthodes traditionnelles d’augmentation de la capacité du réseau sont souvent entravées par leur complexité et l’opposition qu’elles suscitent. La technologie de VEIR intègre des innovations dans les câbles superconducteurs et les systèmes de refroidissement. Ces avancées promettent une transmission de l’électricité plus fiable et efficace sur de longues distances.

Un projet pilote en cours de lancement

En 2026, VEIR prévoit de lancer son premier projet pilote à grande échelle, ciblant des clients clés tels que les compagnies de services publics, les centres de données, les sites industriels et les développeurs d’énergies renouvelables. VEIR offre des capacités de transmission allant jusqu’à 400 mégawatts, avec des tensions pouvant atteindre 69 kilovolts.

Implications à long terme pour la décarbonisation

Tim Heidel est optimiste quant aux implications à long terme de la technologie de VEIR, affirmant que presque tous les scénarios de décarbonisation concluent à la nécessité de doubler, voire de tripler, la taille des réseaux électriques mondiaux pour atteindre les objectifs ambitieux de réduction des gaz à effet de serre.

La chine révolutionne le monde de l’énergie et fait un bond vers la fusion nucléaire avec le premier tokamak à supraconducteurs haute température du monde

Cet article explore l’innovation de VEIR qui utilise des câbles superconducteurs pour transformer radicalement la transmission de l’énergie. Avec la capacité d’améliorer l’efficacité et de réduire les impacts visuels tout en surmontant les obstacles réglementaires, cette technologie pourrait bien être la clé d’une transition énergétique plus verte et plus efficace.

Source : MIT

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Guillaume AIGRON
Guillaume AIGRON
Très curieux et tourné vers l'économie, la science et les nouvelles technologies, (particulièrement ce qui touche à l'énergie et les entreprises françaises) je vous propose de vous faire profiter de cette passion à travers des articles d'actualité.

2 Commentaires

  1. Il me semble tout d’abord que l’on parle plutôt de “supraconducteurs”, plutôt que de “superconducteurs”. Et donc, comment cela fonctionne concrètement ? Si cela utilise effectivement des supraconducteurs, le prix de cette solution est vraisemblablement très élevé, et donc intéressant pour les distributeurs d’électricité… Donc relativement inutile au global, en somme.

  2. Quelle est l’énergie nécessaire pour le système de refroidissement par rapport aux pertes actuelles qui seraient évitées? En gros de combien de le rendement énergétique est amélioré avec cette solution ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Le plus grand avion du monde étonne encore par son histoire tragique et son matériau principal avec lequel il était construit : le bois

"Spruce Goose" : L'histoire du géant des airs qui a marqué l'aviation Le Hughes H-4 Hercules, plus connu sous...

Ce Français leader mondial dans la construction durable investit 1,9 milliards d’euros dans ce champion australien et s’impose comme un acteur incontournable dans la...

Saint-Gobain révolutionne le marché australien avec une acquisition stratégique majeure. Saint-Gobain vient de conclure un accord définitif marquant une...

Les États-Unis inaugurent une première mondiale avec ce Ferry d’un nouveau genre et qui fonctionne exclusivement avec un carburant encore peu présent dans la...

Le premier Ferry à hydrogène du monde prêt à naviguer. Le MV Sea Change, premier ferry commercial à hydrogène,...

Ces scientifiques coréens découvrent une nouvelle propriété exceptionnelle à ce matériau qui promet +145% de production d’hydrogène vert

Le nouveau matériau qui va changer le monde de l'énergie. Cette avancée scientifique majeure en provenance de Corée promet...