Cet appareil électroménager de cuisine peut être vraiment très dangereux pour la santé

Date:

Les habitats extrêmes ne se limitent pas aux environnements naturels; ils s’étendent également à des systèmes artificiels tels que les lave-vaisselle dans les ménages. Les conditions difficiles au sein de ces appareils, comme les températures élevées, les variations de pH, et la présence de détergents, créent un environnement de croissance unique pour les micro-organismes. Ces conditions sélectionnent des groupes microbioniques capables de survivre dans des conditions extrêmes, souvent en formant des biofilms, qui sont des communautés de micro-organismes adhérant aux surfaces et enveloppés dans une matrice protectrice.

Le rôle des biofilms

Les biofilms jouent un rôle crucial dans la persistance des micro-organismes dans les lave-vaisselle. Ils permettent aux micro-organismes de résister au lavage et aux agents nettoyants, favorisant ainsi leur survie et leur capacité à contaminer la vaisselle. Cela pose un risque particulier dans les ménages avec des individus immunodéprimés, où une exposition même à des agents pathogènes opportunistes peut être dangereuse.

Diversité fongique et bactérienne

Les études révèlent une diversité impressionnante de champignons et de bactéries dans les biofilms des lave-vaisselle. Des genres comme Pseudomonas, Escherichia, et Acinetobacter sont fréquemment observés. Ces genres incluent des espèces connues pour leur pathogénicité opportuniste, posant des risques potentiels pour la santé humaine. De même, des genres fongiques tels que Candida, Cryptococcus, et Rhodotorula sont souvent présents et peuvent également inclure des espèces pathogènes.

Interactions microbiennes

Les interactions entre les espèces bactériennes et fongiques dans les biofilms sont complexes. Les biofilms mixtes bactériens et fongiques offrent une structure initiale qui peut faciliter l’adhésion et la colonisation par d’autres microbes. Ces interactions peuvent influencer la résilience des biofilms aux conditions extrêmes, ainsi que leur capacité à contaminer l’environnement domestique.

Impact des conditions du lave-vaisselle

L’âge du lave-vaisselle, la fréquence d’utilisation et la dureté de l’eau influencent la composition de la communauté microbienne des biofilms. Par exemple, des eaux plus dures favorisent une diversité fongique accrue, tandis que des températures de cycle élevées peuvent réduire la diversité bactérienne.

Implications pour la santé publique

La présence de biofilms dans les lave-vaisselle n’est pas seulement un problème de biodiversité microbienne, mais aussi une préoccupation majeure pour la santé publique. Les biofilms peuvent abriter une variété d’agents pathogènes opportunistes qui, lorsqu’ils sont libérés dans l’environnement d’une cuisine, peuvent contaminer les ustensiles et les surfaces avec lesquels les individus entrent en contact quotidien. Pour les personnes immunodéprimées, y compris les personnes âgées, les jeunes enfants, et ceux recevant des traitements médicaux qui affaiblissent le système immunitaire, l’exposition à ces micro-organismes peut entraîner des infections graves. Les infections fongiques provoquées par des genres tels que Candida et Cryptococcus peuvent être particulièrement difficiles à traiter en raison de leur capacité à former des biofilms résistants aux traitements antifongiques standard. En outre, la présence de bactéries résistantes aux antibiotiques dans les biofilms peut compliquer davantage les traitements des infections bactériennes, augmentant le risque de résultats de santé négatifs.

Stratégies de prévention des biofilms dans les lave-vaisselle

Pour prévenir la formation de biofilms et réduire les risques pour la santé associés à leur présence dans les lave-vaisselle, plusieurs mesures peuvent être adoptées :

  1. Nettoyage régulier : Nettoyez périodiquement les zones internes du lave-vaisselle, en particulier les joints en caoutchouc et les filtres, où les biofilms sont susceptibles de se développer. L’utilisation de vinaigre blanc ou de bicarbonate de soude peut aider à dissoudre les biofilms et à désinfecter les surfaces sans endommager les composants du lave-vaisselle.
  2. Utilisation de produits anti-calcaire : L’eau dure favorisant la formation de biofilms, l’utilisation régulière de produits anti-calcaire peut prévenir leur développement en réduisant les dépôts de minéraux qui offrent un environnement propice aux biofilms.
  3. Séchage adéquat : Après chaque cycle de lavage, laissez la porte du lave-vaisselle entrouverte pour permettre à l’air de circuler et de sécher l’intérieur de l’appareil. Cela réduit l’humidité résiduelle qui peut favoriser la croissance des biofilms.
  4. Températures élevées : Utilisez des cycles de lavage à haute température, si possible, pour tuer les micro-organismes susceptibles de former des biofilms. La chaleur est un moyen efficace de stériliser les surfaces et de détruire les structures des biofilms existants.
  5. Produits de nettoyage spécifiques : Certains détergents et solutions de nettoyage sont spécialement conçus pour éliminer les biofilms. Recherchez des produits contenant des enzymes ou des agents antibiofilm pour une efficacité accrue contre ces structures résilientes.
  6. Inspections régulières : Vérifiez régulièrement l’état des composants intérieurs de votre lave-vaisselle pour détecter tout signe de biofilm ou de dégradation, ce qui peut indiquer une accumulation de biofilm.
  7. Maintenance professionnelle : En cas de doute ou de problèmes persistants, faites appel à un professionnel pour inspecter et nettoyer en profondeur votre lave-vaisselle. Un entretien professionnel peut également aider à identifier et résoudre les problèmes qui ne sont pas évidents pour les utilisateurs moyens.

En mettant en œuvre ces stratégies, vous pouvez réduire significativement la formation de biofilms dans votre lave-vaisselle et, par extension, minimiser les risques pour la santé associés à leur présence.

La recherche sur les biofilms dans les lave-vaisselle met en lumière les défis posés par les habitats créés par l’homme, où des conditions extrêmes peuvent favoriser la croissance de microbes potentiellement dangereux. Une meilleure compréhension de ces écosystèmes artificiels aidera à développer des stratégies plus efficaces pour gérer les risques associés aux appareils domestiques et à améliorer la santé publique.

Source de l'article : https://journals.asm.org/doi/pdf/10.1128/aem.02755-17

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Eric GARLETTI
Eric GARLETTIhttps://media24.fr/
Je suis curieux, défenseur de l'environnement et assez geek au quotidien. De formation scientifique, j'ai complété ma formation par un master en marketing digital qui me permet d'aborder de très nombreux sujets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Journée mondiale des serpents du 16 juillet 2024

La Journée mondiale des serpents du 16 juillet 2024, observée annuellement, s'avère une occasion primordiale pour sensibiliser le...

Le plus grand avion du monde étonne encore par son histoire tragique et son matériau principal avec lequel il était construit : le bois

"Spruce Goose" : L'histoire du géant des airs qui a marqué l'aviation Le Hughes H-4 Hercules, plus connu sous...

Ce Français leader mondial dans la construction durable investit 1,9 milliards d’euros dans ce champion australien et s’impose comme un acteur incontournable dans la...

Saint-Gobain révolutionne le marché australien avec une acquisition stratégique majeure. Saint-Gobain vient de conclure un accord définitif marquant une...

Les États-Unis inaugurent une première mondiale avec ce Ferry d’un nouveau genre et qui fonctionne exclusivement avec un carburant encore peu présent dans la...

Le premier Ferry à hydrogène du monde prêt à naviguer. Le MV Sea Change, premier ferry commercial à hydrogène,...