L’Australie éconduit ENCORE le français Naval Group pour un gros contrat de 11 frégates

Date:

L’Australie prend un tournant stratégique majeur dans la modernisation de sa flotte navale, marquant une évolution significative dans le paysage de la défense maritime internationale.

En écartant le français Naval Group pour la construction de onze frégates polyvalentes, Canberra signale une nouvelle orientation dans ses alliances et ses choix technologiques pour la Royal Australian Navy (RAN). Cette décision, enracinée dans une vision ambitieuse et des objectifs de sécurité nationale élargis, soulève des questions sur les implications géopolitiques et industrielles à venir.

Lire aussi :

L’Expansion de la Flotte Navale Australienne

La récente annonce par le ministère australien de la Défense d’une revue stratégique navale prévoit de renforcer la RAN à un niveau inédit depuis la Seconde Guerre mondiale. L’objectif est de doter l’Australie de vingt-six navires de surface de premier rang, contre onze actuellement. Cet ambitieux plan de modernisation reflète la prise de conscience de l’importance cruciale des routes maritimes pour la sûreté et la prospérité du pays. Avec un investissement supplémentaire de 6,5 milliards de dollars australiens, l’Australie se prépare à accroître significativement sa capacité de défense maritime.

Un géant français de l’armement sur les rangs pour le nouveau contrat du siècle aux Philippines

Vers une Réduction du Programme Sea 5000

Le programme Sea 5000, initialement prévu pour intégrer neuf frégates de classe Hunter basées sur le modèle britannique de Type 26, subira une réduction d’un tiers. Cette décision, annoncée suite à des critiques sur les surcoûts et les choix de gestion du programme, laisse entrevoir une redistribution des ressources vers d’autres initiatives. La critique de l’Australian National Audit Office sur les conditions de lancement du programme Hunter met en lumière les défis internes et les interrogations sur la transparence des décisions d’acquisition.

L’Écartement du Naval Group Français

Le choix du ministère australien de la Défense d’écarter d’emblée le français Naval Group pour la construction des frégates polyvalentes révèle un changement de direction dans les partenariats de défense de l’Australie. Malgré les capacités reconnues des Frégates de défense et d’intervention (FDI) françaises, l’Australie semble privilégier d’autres options, signalant potentiellement des réalignements géopolitiques et des préférences technologiques qui pourraient influencer les relations internationales et les dynamiques du marché de la défense.

La Course aux Contrats de Frégates

Avec Naval Group hors jeu, le marché des onze frégates polyvalentes voit s’affronter des géants de l’industrie navale tels que l’allemand ThyssenKrupp Marine Systems, le japonais Mitsubishi Heavy Industries, le sud-coréen Hanwha, et l’espagnol Navantia. Chacun propose des modèles de frégates avec des caractéristiques distinctives, ouvrant un champ de compétition où les considérations technologiques, économiques et politiques joueront un rôle crucial dans la décision finale de Canberra.

Perspectives d’Avenir pour la RAN

Au-delà des frégates polyvalentes, le plan de modernisation de la RAN envisage l’intégration de six navires de surface opérables sans équipage, dotés de systèmes de lancement vertical avancés. Cette orientation vers des technologies de pointe et des capacités opérationnelles innovantes marque une évolution significative pour la RAN, alignant l’Australie avec les standards des marines les plus avancées au monde.

Renforcement des capacités navales de l’Australie

L’Australie se positionne résolument vers un futur où sa capacité navale est significativement renforcée, à travers une stratégie qui repense ses alliances et ses choix technologiques. En écartant le français Naval Group au profit d’une compétition internationale pour la construction de ses frégates polyvalentes, Canberra réaffirme son ambition de jouer un rôle prééminent dans la sécurité maritime régionale et mondiale. Cette démarche, tout en suscitant des interrogations sur les implications à long terme, témoigne d’une volonté australienne de s’adapter aux dynamiques changeantes de la géopolitique et de la technologie de défense.

Préparez-vous à Payer : Les Carburants Vont Flamber Suite à une Nouvelle Directive Européenne

Cet article explore la décision de l’Australie d’écarter le français Naval Group pour la construction de frégates polyvalentes, s’inscrivant dans une stratégie plus large de modernisation de la Royal Australian Navy. Cette orientation, marquée par des investissements significatifs et une réévaluation des partenariats de défense, reflète les ambitions australiennes de renforcer leur sécurité maritime et d’affirmer leur place sur l’échiquier international.

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Guillaume AIGRON
Guillaume AIGRON
Très curieux et tourné vers les nouvelles technologies, je vous propose de vous faire profiter de mon expertise pour tous les enjeux touchant au monde de l'entreprenariat et de l'assurance (milieu dans lequel j'ai évolué pendant de nombreuses années).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Video exceptionnelle d’une baleine à bosse au large d’hendaye

Jeudi 11 avril, Explore Ocean, qui propose dès l'âge de 5 ans, des expéditions à la journée, de...

Baromètre TVH Consulting : 84% des entreprises vont renforcer la cybersécurité

TVH Consulting, leader dans l'intégration de solutions ERP, CRM, BI, Data et Cybersécurité, vient de publier la deuxième...

Enfin on sait éliminer efficacement les microplastiques de l’eau : Des astuces simples

Dans notre quête incessante pour une vie plus saine et un environnement plus propre, la pollution par les...

Une levée de fonds majeure de 10 milliards de yens pour accélérer la production des matériaux Brewed Protein™

SPIBER Inc., pionnier japonais de la biofabrication, annonce une levée de fonds impressionnante dépassant les 10 milliards de...