Réseaux 5G et 6G : innovation ou désastre écologique en cours ?

Date:

Dans un monde où le numérique tient une place centrale dans notre quotidien et notre économie, son impact environnemental devient une préoccupation majeure. The Shift Project, un think tank dédié à la transition énergétique, met en lumière cette dualité. Le numérique, loin d’être immatériel, repose sur des infrastructures physiques conséquentes : terminaux, réseaux de câbles, serveurs et centres de données. L’empreinte carbone du secteur numérique, en croissance de 6% annuellement, représente aujourd’hui 3 à 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, soulignant l’urgence d’une action pour sa décarbonation.

Pourquoi se concentrer sur les réseaux mobiles ?

Les réseaux mobiles sont particulièrement scrutés, représentant jusqu’à 55% de l’empreinte carbone numérique en France. Avec une consommation électrique des principaux opérateurs en hausse de 6% par an, il est crucial d’adresser cette problématique. The Shift Project propose un modèle novateur pour évaluer et réduire l’impact énergétique et carbone des déploiements réseaux mobiles, en tenant compte de la technologie, de la couverture et des besoins en capacité.

Impacts sur l’environnement et dynamique cyclique

La dynamique de déploiement des infrastructures et l’évolution des usages numériques sont intrinsèquement liées, engendrant un cycle d’accroissement des capacités réseaux et des usages. Cette interaction, si elle n’est pas maîtrisée, risque d’amplifier l’empreinte environnementale du numérique.

Vers un numérique décarboné et résilient

The Shift Project propose des scénarios pour minimiser l’impact environnemental des réseaux mobiles, notamment par l’éco-conception et la sobriété. Il est impératif d’intégrer des stratégies de déploiement limitant l’empreinte carbone et la consommation énergétique, notamment en envisageant des alternatives comme la 6G, conçue dans une perspective de décarbonation.

Les réseaux satellitaires : un défi spécifique

Les réseaux satellitaires, bien que répondant à des besoins de couverture globale, présentent des impacts carbone et énergétique distincts, notamment en raison des lancements et des retombées de satellites. Face à une utilisation croissante et à des enjeux de connectivité globale, le secteur spatial doit également envisager des trajectoires de décarbonation compatibles avec les objectifs environnementaux.

Recommandations pour l’avenir

Pour aligner le secteur numérique avec les impératifs de décarbonation, The Shift Project recommande une approche systémique incluant mesure et transparence, réorganisation collective vers la sobriété, optimisation des déploiements, et formation des acteurs. Seule une stratégie globale permettra de garantir un avenir numérique soutenable.

Un appel à l’action collective

Le défi posé par l’empreinte carbone du secteur numérique nécessite une mobilisation de tous les acteurs : publics, privés, et citoyens. Orienter le numérique vers la sobriété n’est pas seulement une contrainte mais une opportunité de repenser notre approche technologique pour un futur plus résilient et durable. The Shift Project, par son analyse et ses recommandations, invite à une réflexion profonde sur notre trajectoire numérique dans le contexte de la transition énergétique.

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Eric GARLETTI
Eric GARLETTIhttps://media24.fr/
Je suis curieux, défenseur de l'environnement et assez geek au quotidien. De formation scientifique, j'ai complété ma formation par un master en marketing digital qui me permet d'aborder de très nombreux sujets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Journée mondiale des serpents du 16 juillet 2024

La Journée mondiale des serpents du 16 juillet 2024, observée annuellement, s'avère une occasion primordiale pour sensibiliser le...

Le plus grand avion du monde étonne encore par son histoire tragique et son matériau principal avec lequel il était construit : le bois

"Spruce Goose" : L'histoire du géant des airs qui a marqué l'aviation Le Hughes H-4 Hercules, plus connu sous...

Ce Français leader mondial dans la construction durable investit 1,9 milliards d’euros dans ce champion australien et s’impose comme un acteur incontournable dans la...

Saint-Gobain révolutionne le marché australien avec une acquisition stratégique majeure. Saint-Gobain vient de conclure un accord définitif marquant une...