Les mondes virtuels vont-ils anéantir nos efforts de décarbonation ? Les chiffres alarmants

Date:

Le rapport récent du Shift Project met en lumière un paradoxe contemporain : bien que le numérique soit perçu comme immatériel, son infrastructure physique et sa consommation énergétique sont bien réelles et en croissance. Actuellement, le numérique représente 3 à 4% des émissions mondiales de CO2, un chiffre en hausse de 6% par an. Pour la France, cette part atteint même 25% de l’empreinte carbone nationale. Face à l’urgence climatique, le secteur se voit assigner un objectif ambitieux de réduction de ses émissions de 30% d’ici 2030, par rapport à 2020.

L’engouement pour les mondes virtuels: Une évolution inévitable

Les mondes virtuels, comprenant la réalité augmentée et virtuelle, suscitent un intérêt croissant depuis les années 1990, nourri par la pop culture, les jeux vidéo, et plus récemment, par les initiatives de grandes entreprises technologiques comme Meta. Ce renouveau d’intérêt pour les mondes virtuels, au-delà de l’effet de mode, s’inscrit dans une dynamique technologique longue et profonde, qui dessine les contours de notre avenir numérique. Le rapport souligne l’importance de cette tendance, non seulement pour le secteur du numérique mais également pour son impact environnemental potentiel.

Quatre caractéristiques définissant les mondes virtuels

Le Shift Project identifie quatre caractéristiques essentielles pour comprendre les mondes virtuels : l’immersion, la virtualisation, la simultanéité, et la persistance. Ces aspects, combinés à la possibilité de commercialiser des biens virtuels et à l’interaction accrue entre le réel et le virtuel, amplifient les défis liés à la consommation énergétique et aux infrastructures nécessaires au déploiement des mondes virtuels.

Un impact environnemental non négligeable

L’analyse effectuée par le Shift Project révèle que l’adoption massive et non différenciée des services de mondes virtuels pourrait conduire à une augmentation significative de l’empreinte carbone du secteur numérique, potentiellement jusqu’à 7% des émissions mondiales de CO2 en 2030. Cela représenterait une évolution insoutenable, incompatible avec les objectifs de décarbonation fixés.

Vers une adoption responsable des mondes virtuels

Pour concilier développement des mondes virtuels et impératifs écologiques, le rapport recommande une série de mesures pragmatiques :

  • Mesure et transparence : Réaliser des études d’impact préalables pour évaluer les bénéfices énergétiques et climatiques des services proposés.
  • Optimisation : Favoriser des paradigmes de conception innovants et sobres en énergie.
  • Réorganisation collective : Se détourner des spécifications et projets incompatibles avec une réduction significative de l’impact environnemental.
  • Formation et compétences : Sensibiliser les acteurs de l’innovation aux conséquences de leurs choix technologiques.

Un virage vers la sobriété numérique

Le rapport du Shift Project nous interpelle sur la nécessité d’aligner le développement technologique avec les enjeux de la transition écologique. La sobriété numérique apparaît non seulement comme une contrainte mais comme une opportunité de repenser notre rapport à la technologie. Dans ce contexte, les mondes virtuels représentent à la fois un défi et une chance de réinventer un écosystème numérique européen résilient et responsable pour le XXIème siècle.

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Eric GARLETTI
Eric GARLETTIhttps://media24.fr/
Je suis curieux, défenseur de l'environnement et assez geek au quotidien. De formation scientifique, j'ai complété ma formation par un master en marketing digital qui me permet d'aborder de très nombreux sujets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

GPS de smartphone au volant, vous risquez une amende de 150€

Aujourd'hui, les smartphones sont devenus indispensables dans notre quotidien et leur utilisation s'est même étendue à nos déplacements...

Déforestation et Café : Ce que votre tasse ne vous dit pas

Le Cirad, en collaboration avec l’International Standard for Information in Coffee (ISIC), a récemment publié une étude dans...

La régulation de la shrinkflation : une nouvelle ère de transparence pour les consommateurs

La pratique commerciale controversée connue sous le nom de "shrinkflation", qui consiste à diminuer la quantité d'un produit...

Le collège Aliénor d’Aquitaine en finale du 17e Concours CGénial

Le 15 mai 2024, le collège Aliénor d'Aquitaine de Salles (Gironde) disputera la finale du 17e Concours CGénial...