On en sait plus sur le futur colosse des mers français : Le plus grand porte-avion jamais construit en Europe

Date:

Le futur porte-avions français de nouvelle génération, destiné à remplacer le Charles-de-Gaulle d’ici 2038, suscite déjà beaucoup d’intérêt et d’anticipation.

Avec une commande de 600 millions d’euros passée pour des éléments critiques de sa propulsion nucléaire, ce navire promet d’incarner une avancée technologique majeure pour la marine nationale.

Lire aussi :

Un investissement stratégique pour l’avenir de la Marine Nationale

La commande passée par l’État concerne la fabrication des chaufferies nucléaires K22, qui fourniront la puissance nécessaire à la propulsion du nouveau porte-avions. Cette initiative vise à anticiper la production des composants essentiels avant le début de la construction complète prévue entre fin 2025 et début 2026.

Ce géant français de la construction réalise un coup de maître au Canada avec ce rachat et confirme sa rapide expansion en Amérique du Nord

Caractéristiques techniques du futur porte-avions

Le futur porte-avions affichera des dimensions impressionnantes avec une masse de 75 000 tonnes et une longueur de 300 mètres, surpassant ainsi son prédécesseur, le Charles-de-Gaulle, qui pèse 42 000 tonnes et mesure 261 mètres de long. Ce navire sera équipé de deux réacteurs nucléaires K22, capables de fournir une puissance combinée de 110 000 ch pour la propulsion et 30 MW pour les systèmes de bord.

Caractéristique Charles-de-Gaulle Futur Porte-Avions
Masse 42 000 tonnes 75 000 tonnes
Longueur 261 mètres 300 mètres
Puissance de propulsion 80 000 ch 110 000 ch
Réacteurs nucléaires 2 x K15 2 x K22
Énergie électrique de bord 19 MW 30 MW

Une collaboration de géants industriels

Naval Group et les Chantiers de l’Atlantique, en partenariat avec TechnicAtome, sont les principaux acteurs de ce projet ambitieux. La commande passée par la Direction générale de l’armement (DGA) à MO Porte-avions, une société commune de Naval Group et des Chantiers de l’Atlantique, marque une étape décisive dans la réalisation de ce navire futuriste.

Anticiper les défis technologiques et stratégiques

Le futur porte-avions bénéficiera de technologies avancées, telles que les catapultes électromagnétiques pour le lancement des avions de combat du programme Scaf, plus lourds que le Rafale actuel. La propulsion nucléaire assure non seulement une plus grande autonomie, mais aussi une flexibilité opérationnelle accrue, essentielle pour les missions de longue durée.

Avantages de la propulsion nucléaire

La propulsion nucléaire offre plusieurs avantages par rapport aux alternatives conventionnelles. Elle permet des ravitaillements moins fréquents, une meilleure répartition des espaces pour les machines et une plus grande souplesse d’utilisation. Cela renforce la capacité de projection de puissance de la marine française tout en soutenant la filière nucléaire nationale.

Nom du futur géant des mers

Le 9 avril, Le Monde a révélé que les noms de Simone Veil et François Mitterrand sont envisagés pour baptiser le futur porte-avions français, qui sera construit aux Chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire. Entre tradition et modernité, ce choix symbolique pourrait marquer une nouvelle ère pour la marine nationale.

Un coût estimé à 5 milliards d’euros

Le coût total de développement et de construction du futur porte-avions n’est pas encore précisément établi, mais il devrait dépasser les 5 milliards d’euros. Ce projet s’inscrit dans une stratégie de long terme pour maintenir la supériorité technologique et opérationnelle de la marine nationale.

Ce géant français de l’énergie lance son nouveau combustible révolutionnaire aux États-Unis avec cette première usine pilote

Cet article explore les préparatifs et les défis liés à la construction du futur porte-avions français. En examinant les aspects techniques, les collaborations industrielles et les avantages stratégiques, il met en lumière l’importance de cet investissement pour la défense et la souveraineté de la France. Le nouveau porte-avions incarnera l’excellence technologique et le savoir-faire de la marine nationale pour les décennies à venir.

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Guillaume AIGRON
Guillaume AIGRON
Très curieux et tourné vers l'économie, la science et les nouvelles technologies, (particulièrement ce qui touche à l'énergie et les entreprises françaises) je vous propose de vous faire profiter de cette passion à travers des articles d'actualité.

42 Commentaires

  1. C’est quoi ces propositions de nom pour le futur PAN NG?!!!!
    SIMONE WEIL, MITTERRAND ou d’autres peintres?!?! Pourquoi pas rainbow Warrior, Fabius ou Cohn bendit?! Donnons lui celui d’une légende militaire, d’un héros de la résistance! Mitterrand le plus grand commanditaire d’assassinats, collabo de Vichy avec la Francisque comme décoration, SFIO pour continuer…. Bref, on tombera bien bas si on nomme notre futur PAN, Mitterrand.

    • C’est si vrai, toujours oublier les militaires dans les noms importants pour se souvenir des politiques semble être une habitude gouvernementale..

    • vous avez raison, Simone Weil, médecin, particulièrement tournée vers la femme, Mitterrand pacifiste, voir un chef de guerre parly, c’est elle qui l’a lancé puis honneur à la femme.

    • Vous avez tout à fait raison de le rappeler , mais certains ont oublié ou pire ne le savent même pas.sans oublier le faux attentat de l’observatoire!!!!Belle carte de visite

  2. Je le vois plutôt s’appeler le “Geneviève de Galard”, ce serait un hommage national rendu à cette discrète héroïne : “l’ange de Dien Bien Phu”!
    Pas de connotation politique…
    Un simple et magnifique exemple de dévouement au service de ses frères d’armes qu’elle vient de rejoindre !

    • Oui tout est ouvert. Chacun peut apporter son idée. On verra bien ce qu’il en ressortira,
      Personnellement, je pense qu’il faut lui trouver un nom qu’il va bien porter surtout pour les annees à venir, un nom évocateur de protection et de puissance

  3. Jusqu’à contre-information ce futur porte-avion sera doté de catapultes états-uniennes, puisqu’il paraît qu’on est incapable de les fabriquer ici, et probablement de nombreux autres équipements indispensables eux aussi États-Uniens, tel celui placé sur le pont d’envol dont j’ai oublié le nom que regardent les pilotes de l’actuel Charles de Gaulle pour décoller.

    Il y a un excellent reportage disponible sur Youtube qui fait le panégyrique du Charles de Gaulle en évoquant naïvement ses nombreux équipements États-Uniens, donc cette dépendance-soumission industrielle et donc stratégique.

    À ce propos, si tant est que l’on est incapable de le comprendre par soi-même, un autre reportage qui s’appelle “Chirac l’Américain” nous rappelle que suite au refus de la France d’être les larbins, les valets aux ordres du monde anglo – saxon dans la destruction planifié de l’Irak, les États-Unis se firent un plaisir de rappeler à la France qu’elle n’est qu’un géant de papier militaire car Chirac dut aller pleurer, ramper devant papa Bush pour quémander les pièces nécessaires à l’entretien des catapultes de Charles de Gaulle.
    Dans ce remarquable reportage on voit aussi un ex général de la marine se tordre les doigts en évoquant face caméra cette humiliation dont bien entendu on s’est bien gardé de faire la publicité dans les grands médias.

    il y a de nombreuses pathologies en France dont celle de ne rien comprendre à ce qu’est la SOUVERAINETÉ, LA VRAIE!
    Il n’y a pas de souveraineté quand on dépend pour son outil militaire des pièces détachées de l’étranger. C’est tellement basique que n’importe quel débile ne peut pas ne pas le comprendre

    Mais il est évident qu’ici beaucoup de décideurs sont passés depuis longtemps sous le niveau du débile absolu, je ne sais pas quel est le mot qui décrit une inaptitude intellectuel d’un tel niveau, mais c’est une triste réalité bien française: ce futur porte-avions, malgré les cocoricos, ne sera jusqu’à preuve du contraire qu’un gros machin au service des États-Unis, qui ne pourra naviguer que tant qu’il ne dérangera pas les intérêts de l’Oncle Sam, et si jamais le gouvernement français de l’époque se mettait en tête de faire quelque chose qui lui déplaisait, eh ben voilà, plus de pièces !

    Ça c’est ballot…

    Et ce joli joujou resterait dans la rade de Toulon jusqu’au bon vouloir des États-Unis c’est-à-dire jusqu’au moment où nos politiques tous plus corrompus et débiles les uns que les autres, comme d’habitude se mettraient à ramper, diraient « Mais oui bien sûr! dear Friends ! nous allons faire ce que vous avez envie que nous fassions! Entre alliés, comment ne pas s’entre aider…. »

    Les États-Unis, nos alliés?
    mais qui dans la sphère du pouvoir est encore assez niais pour croire à cette sornette ?

    Pathétique…..

    • Tout cela est exact et en tant qu’ ancien officier de marine, je suis écœuré , en fait le coq gaulois pousse ses cocoricos dans une ferme américaine, chez les cow boys en fait.

    • Formidable !! Quel optimisme, dans ce cas ne fabriquons rien, envoyons c**** les Etats-Unis et attendons gentiment que P**** vienne nous botter le c**.

    • Merci marc pour ce post, tu as raison sur cette dépendance qui peut transformer 5 millards en perchoir pour goélands.

      • Oui, tout à fait. On est géré par des branquignols…
        Et Macron le premier, ou le dernier c’est pareil, de dépecer notre joyau Alsthom et vendre à General Electric nos bijoux industriels comme la partie turbines électriques pour le nucléaire de cette entreprise. On est aujourd’hui obligé de leur acheter des pièces de cette entreprise pour nos portes avions et centrales. Une honte…

    • Oui, tout à fait. On est géré par des b***********…
      Et M***** le premier, ou le dernier c’est pareil, de dépecer notre joyau Alsthom et vendre à General Electric nos bijoux industriels comme la partie turbines électriques pour le nucléaire de cette entreprise. On est aujourd’hui obligé de leur acheter des pièces de cette entreprise pour nos portes avions et centrales. Une honte…

      • Je suis d’accord avec votre analyse Alstom à Général électric ! une honte de nos politiques comment peut on autoriser pareil transaction ?

    • Bonjour Monsieur,
      Complètement d’accord avec vous.
      Dans le domaine aéronautique civile c’est la même chose, quelques petites pièces indispensables produites aux États-Unis, sous licence…. et on nous parle de souveraineté…. comme vous le disiez c’est pathétique.

    • Tout à fait d’accord. Et maintenant que M***** a bradé toutes nos industries de pointe, il sera effectivement difficile et honereux de maintenir ce navire opérationnel.

    • C’est pas d’aujourd’hui l’histoire
      Il y a toujours eu le pot de terre et le pot de fer, il y aura toujours le plus fort et les plus faibles, je pense qu’il faut essayer de composer malgré tout

  4. Technologies amer-loques…
    Donc faudras demander à chaque fois la permission aussi usa pour avoir l’autorisation de s’ent servire…
    Déplus venir nous la raconté sur la soit disante l’indépendance de la France qui serais la raison de se projet autant nous traiter de cons…..la France a étais vendue au usa par Sarkozy…en nous faisant retourné dans l’entité mercenaires otanesque d’occupation…
    La France comme toute les nations de l’occident européen n’est qu’un etas esclave de l’état profond américain…..dans c’est condition j’espère que se coûteux projet tomberas à l’eau..

    • Encore heureux pour les Français que les Américains en leur fournissant des équipements, leur permette d’élaborer de tels projets et de construire de tels navires.

    • Effectivement Napoléon ou Bonaparte serait une bien meilleure idée et représentative de la grandeur de la France
      Kdo

  5. Nom des sous marins Français :
    Le Terrible, Le Redoutable, Le Triomphant… Pas de nom de célébrité.

    Nom des avions de combat Français :
    Mirage, Rafale, Super Étendard … Là encore pas de personnage connu.
    Même pour le Concorde, avion civil jusque là inégalable.

    Alors, qu’on m’explique pourquoi choisir le nom de n’importe quel politicien, ou politicienne, dont la réputation est si bien décrite avec la chanson “je retourne ma veste” (J DUTRONC) ?

    Donc, si le nom d’une personnalité politique est choisie, appelons ce nouveau PA “opportuniste”. De cette façon, plus de jaloux possible dans ce milieu.
    Sinon, Johnny Hallyday, parce qu’il a séduit 30 millions de Français, qu’il faisait ce qu’il voulait, disait ce qu’il pensait, et qu’il n’y en aura plus comme lui.
    Chacun voit, mais Johnny c’est bien et tout le monde connaît.

  6. Soyons sérieux … Ni Mitterrand,ni le Pen pourquoi pas le Lafayette lui au moins n’est pas Napoléon le dictateur

  7. Et pourquoi pas un deuxième ?
    Cela permettra une veille opérationnelle 24/24 7/7
    Et pourquoi pas le développement franco français de ses catapultes

  8. Je crois qu’il serait très judicieux de l’appeler le”Jean Moulin”. Référence emblématique de la 2eme WW , de la résistance, lié au “Charles de Gaulle”…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Airbus et Avolon montrent la voie vers une quasi-neutralité carbone de l’industrie aéronautique

Airbus a récemment annoncé un nouveau partenariat avec Avolon, un bailleur d'avions, pour étudier le potentiel des appareils...

Nouveau cap franchit pour la fusion nucléaire grâce à cette technologie “oubliée” depuis 30 ans

L'expérience WHAM franchit un nouveau cap dans la fusion nucléaire. En matière de recherche sur la fusion nucléaire, le...

Des requins drogués dans cette mer, mais par qui et par quoi ? L’étrange découverte faite au large de ce pays d’Amérique latine interpelle

La contamination par la cocaïne affecte la faune marine au Brésil. Des chercheurs brésiliens ont découvert que des requins...

La Belgique crée la sensation avec la première “station-essence” pour bateau électrique en pleine mer avec ces éoliennes offshore

Une première mondiale : Station de recharge pour navires électriques alimentée par le vent en mer. Dans une démarche...