Le dernier BelugaXL, surnommé BXL offre une capacité de chargement très supérieure et réduit fortement les émissions de carbone

Date:

En juin 2024, le dernier BelugaXL, surnommé BXL, a rejoint la flotte d’Airbus Transport International (ATI), marquant ainsi la fin d’une ère et le début d’une autre pour Airbus. Ce dernier modèle, qui a servi de plateforme de test depuis son premier vol en 2018, vient compléter une flotte de six appareils destinés à renforcer les capacités industrielles de l’entreprise en augmentant significativement le transport de sous-ensembles entre les sites de production européens d’Airbus.

Une capacité accrue pour un développement ambitieux

Le BelugaXL, successeur de l’A300-600ST plus communément appelé le Beluga original, offre une capacité de chargement supérieure de 30 % à celle de son prédécesseur. Conçu sur la base de l’A330-200 freighter, chaque BelugaXL peut transporter jusqu’à 51 tonnes sur une distance de 2 200 milles nautiques. Le développement de cette flotte s’inscrit dans la stratégie d’Airbus visant à accélérer la montée en cadence de sa production. La rapidité de rotation, qui n’est que de 70 minutes par mission, est un atout majeur grâce aux installations de chargement spécialement conçues sur les sites en France, en Allemagne, en Espagne et au Royaume-Uni.

La création de l’esprit BelugaXL

Le programme BelugaXL, lancé en 2014, a centralisé une équipe de développement composée d’environ 1 000 ingénieurs et fournisseurs d’Airbus. Cette centralisation a permis de raccourcir les boucles de décision et de simplifier les processus, favorisant une utilisation judicieuse des pièces et équipements déjà existants. Cette stratégie a permis de réduire de moitié le coût de développement initial prévu et de livrer le premier appareil, certifié comme un A330ceo standard, en seulement cinq ans.

Les défis du programme et l’impact environnemental

Dirigé par Bertrand George, le projet BelugaXL ne fut pas sans défis. La directive était claire : réduire de moitié le coût de développement et livrer le premier avion dans un délai de cinq ans. Cette contrainte a encouragé l’équipe à explorer des approches innovantes qui seront bénéfiques pour les futurs programmes d’Airbus.

Sur le plan environnemental, le BelugaXL opère avec un mélange de carburant d’aviation durable (SAF), aligné sur les objectifs d’Airbus d’augmenter progressivement l’utilisation de SAF dans ses opérations aériennes internes. Déjà en 2023, le SAF représentait plus de la moitié de la consommation de carburant de ATI. Il est prévu que d’ici 2030, toutes les opérations de vol de la flotte soient effectuées avec du SAF, contribuant ainsi à une réduction de 20% des émissions de carbone par rapport à 2019.

Airbus dévoile le Wingman lors de l’ILA Berlin : une révolution pour les combats aériens

Vers l’avenir : un héritage durable

Le BelugaXL est non seulement un pilier essentiel pour la logistique d’Airbus, mais il est aussi un exemple du potentiel de l’innovation industrielle et environnementale. Avec une prévision de 9 500 heures de vol annuelles d’ici 2027, le BXL est prêt à jouer un rôle central dans le transport de grandes sections de fuselage et d’autres composants cruciaux entre les différents sites de production d’Airbus. Son impact sur la production et la logistique d’Airbus continuera de croître, tandis que son empreinte environnementale diminuera grâce à l’adoption accrue de SAF.

La mise en service du dernier BelugaXL marque non seulement la fin d’un programme ambitieux mais aussi le début d’une nouvelle ère de possibilités pour Airbus, avec l’assurance d’une capacité de transport améliorée et plus durable pour les décennies à venir. Le géant des airs est prêt à porter la lourde charge de répondre aux besoins croissants de l’industrie aéronautique, tout en volant vers un avenir plus vert.

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Eric GARLETTI
Eric GARLETTIhttps://media24.fr/
Je suis curieux, défenseur de l'environnement et assez geek au quotidien. De formation scientifique, j'ai complété ma formation par un master en marketing digital qui me permet d'aborder de très nombreux sujets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Airbus investit dans LanzaJet pour booster la production de carburants aéronautiques durables (SAF)

Airbus a récemment annoncé un investissement stratégique dans LanzaJet, une entreprise de technologie de pointe dans le domaine...

Airbus et Avolon montrent la voie vers une quasi-neutralité carbone de l’industrie aéronautique

Airbus a récemment annoncé un nouveau partenariat avec Avolon, un bailleur d'avions, pour étudier le potentiel des appareils...

Nouveau cap franchit pour la fusion nucléaire grâce à cette technologie “oubliée” depuis 30 ans

L'expérience WHAM franchit un nouveau cap dans la fusion nucléaire. En matière de recherche sur la fusion nucléaire, le...

Des requins drogués dans cette mer, mais par qui et par quoi ? L’étrange découverte faite au large de ce pays d’Amérique latine interpelle

La contamination par la cocaïne affecte la faune marine au Brésil. Des chercheurs brésiliens ont découvert que des requins...