Etude de la première traversée transatlantique d’une baleine franche australe

Date:

Migration surprenante des baleines australes : nouvelles découvertes et implications

Les océans, vastes étendues mystérieuses et sources inépuisables d’émerveillement, continuent de surprendre les scientifiques du monde entier. Récemment, un phénomène particulièrement étonnant a été mis en lumière : la migration inattendue des baleines australes.

Lire aussi :
Pourquoi les baleines à bosse sautent-elles ? Un plongeon dans les mystères des géants des mers
Sauvetage d’une baleine à bosse par l’équipe de la fondation sea world
Comment dorment les baleines ? Le mystère de leur sommeil dévoilé

Des chemins de migration inexplorés

Selon des données récentes, certaines de ces baleines, spécifiquement issues de la côte sud du Cap en Afrique du Sud, semblent emprunter des voies migratoires jusqu’alors inconnues. En effet, au lieu de se diriger vers des zones de nourrissage familières, elles se sont aventureuses vers des territoires fréquentés par leurs consœurs de l’Atlantique ouest.

Pour mettre ces découvertes en perspective, rappelons que près de 4.000 baleines australes migrent chaque année entre les eaux froides, riches en nourriture, de l’Antarctique, et les eaux plus chaudes où elles donnent naissance à leurs petits. Mais ces nouveaux chemins de migration suggèrent des comportements jusqu’alors insoupçonnés.

Retour sur les découvertes

Les études ont révélé que deux des baleines marquées se sont rendues à des zones de nourrissage connues, telles que les îles Crozet et Bouvet. Cependant, deux autres ont pris une direction tout à fait inattendue, s’aventurant vers la plateforme patagonienne et les îles Sandwich du Sud.

Cette découverte bouleverse nos connaissances actuelles. Elle suggère également un éventuel chevauchement des zones de nourrissage entre les baleines australes de l’Atlantique est et ouest, un phénomène jusqu’alors inexploré et non documenté.

L’héritage historique

Historiquement, les données de chasse à la baleine nous montrent que ces animaux majestueux parcouraient une vaste étendue de l’océan Atlantique. Cependant, la chasse excessive du XXème siècle, avec l’extinction de près de 90% de leur population, a rendu l’observation de tels phénomènes migratoires rares. (Pour rappel la baleine franche australe est passée d’environ 100 000 individus au début des années 1800 à quelques centaines d’individus vers les années 1920 (Commission baleinière internationale [CBI])).

Etude de la première traversée transatlantique d’une baleine franche australe

Implications écologiques

Au-delà de la simple curiosité scientifique, ces nouvelles voies migratoires soulèvent de nombreuses questions concernant la santé des océans, la disponibilité des ressources alimentaires et les effets du changement climatique. Si ces baleines changent leurs habitudes, c’est peut-être en réponse à des modifications environnementales majeures.

Conséquences pour la conservation

Pour les défenseurs de l’environnement, comprendre ces mouvements est crucial. Il en va de la survie de l’espèce. En identifiant leurs nouvelles routes et zones de nourrissage, des mesures de protection peuvent être mises en place. De plus, cela pourrait aider à prévoir d’éventuelles interactions avec les activités humaines, telles que la pêche ou le trafic maritime, minimisant ainsi les risques de collisions.

Conclusion et discussion

Les océans ne cessent de nous révéler leurs secrets. Ces nouvelles découvertes sur les migrations des baleines australes nous rappellent combien il est essentiel de continuer à investir dans la recherche marine. Chaque information recueillie enrichit notre compréhension du monde sous-marin, et nous permet de prendre des mesures éclairées pour sa préservation.

Avec près de 3 milliards de personnes dépendant directement ou indirectement des océans pour leur subsistance, il est impératif de comprendre et de protéger ces écosystèmes. Pour les baleines australes, ces nouvelles voies migratoires ne sont qu’un chapitre de leur longue et fascinante histoire. Une histoire que nous, en tant qu’habitants de cette planète bleue, avons le devoir de préserver.

Source de l'étude : Vermeulen, E. , Germishuizen, M. , Kennedy, A. , Wilkinson, C. , Weir, CR et Zerbini, A. ( 2023 ). Traverser l'étang à la nage : première traversée transatlantique documentée d'une baleine franche australe . Science des mammifères marins , 1 – 8 . https://doi.org/10.1111/mms.13071

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Eric GARLETTI
Eric GARLETTIhttps://media24.fr/
Je suis curieux, défenseur de l'environnement et assez geek au quotidien. De formation scientifique, j'ai complété ma formation par un master en marketing digital qui me permet d'aborder de très nombreux sujets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Du verre réalisé à partir de cette plante : Découvrez pourquoi c’est une révolution industrielle sous-estimée

Face à la crise écologique et au besoin urgent de trouver des solutions durables, une équipe de scientifiques...

Les laits végétaux sont-ils bons pour la santé ?

Les laits végétaux, tels que le lait d'amande, de soja, de riz et d'avoine, connaissent une popularité croissante....

WEKA, la nouvelle licorne de la technologie de données est valorisée à 1,6 milliard de dollars

WekaIO (WEKA), société avant-gardiste dans les plateformes de données pour l'intelligence artificielle, a récemment finalisé une levée de...

Montre : L’Expérience Unico de Hublot, une immersion dans le luxe numérique

Hublot, pionnier suisse de l'horlogerie, continue de révolutionner le domaine avec le lancement de l'Expérience Unico, une initiative...