C’est arrivé un 24 octobre : dernier vol du Concorde en 2003

Date:

Il y a 20 ans, le 24 octobre 2003 marquait la fin du voyage pour le Concorde. Ce bijou aéronautique franco-britannique est entré dans la légende grâce à sa rapidité, sa consommation massive et sa tragédie. L’occasion de revenir sur quelques chiffres marquants de ce splendide faucon des airs.

Lire aussi :

Une vitesse impressionnante de 2 200 km/h

Le Concorde se distinguait par sa vitesse supersonique impressionnante, atteignant des pointes de 2.200 km/h, soit près de 1,8 fois la vitesse du son (approximativement 1.200 km/h). En poussant ses limites, il dépassait même les 2.400 km/h. En comparaison, l’Airbus A380 d’aujourd’hui avance à 900 km/h, soit plus de deux fois moins rapidement. Ce bolide aérien pouvait ainsi transporter ses passagers de Paris à New York en 3 heures 30, un temps bien inférieur aux 8 heures actuelles. Cependant, cette rapidité avait un prix : en 2003, un aller-retour coûtait pas moins de 8.000 euros (contre 4.500 euros dans les années 90).

Un bruit de 119,4 décibels au décollage

En 1977, le Concorde a été mesuré produisant 119,4 décibels lors d’un décollage à Washington, comparable au bruit d’un tonnerre et au-dessus du seuil de douleur auditive pour l’homme. Ce bruit a suscité bien des controverses.

Une consommation massive : 20 tonnes de carburant par heure

Propulsé par quatre réacteurs Rolls-Royce/Snecma Olympus 593, le Concorde était un consommateur vorace. Il engloutissait près de 20 tonnes de kérosène à chaque heure de vol. À titre d’exemple, son décollage lui coûtait 450 litres de carburant par minute. Cette consommation était énorme comparée aux normes actuelles. Cependant, rappelons que le Concorde a été conçu avant les crises pétrolières des années 1970.

Une dilatation de 20 cm en vol

En raison de sa vitesse fulgurante, malgré les températures glaciales en haute altitude, le Concorde générait une chaleur importante, provoquant une dilatation de son fuselage d’environ 20 cm.

Uniquement exploité par 2 compagnies

Air France et British Airways étaient les deux seules compagnies à avoir eu le privilège d’exploiter le Concorde. Elles ont lancé leurs premiers vols le 21 janvier 1976, l’un reliant Paris à Rio via Dakar, et l’autre, Londres à Bahreïn. Ces deux avions ont décollé simultanément. Malheureusement, trois ans après l’accident tragique de Gonesse en 2000, le Concorde a pris sa retraite.

Seulement 14 exemplaires en circulation

Bien que ses créateurs espéraient en vendre des centaines, seulement 14 Concorde ont été mis en service entre 1976 et 2003, partagés également entre Air France et British Airways.

Le Concorde, malgré son arrêt il y a 20 ans, demeure une icône indélébile dans le ciel de l’aviation civile. Sa technologie, sa vitesse et son design futuriste ont défini une ère, inspirant admiration et innovation. Bien que n’étant plus en service, le Concorde continue de fasciner et de représenter un sommet de l’ingénierie aéronautique.

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Guillaume AIGRON
Guillaume AIGRON
Très curieux et tourné vers les nouvelles technologies, je vous propose de vous faire profiter de mon expertise pour tous les enjeux touchant au monde de l'entreprenariat et de l'assurance (milieu dans lequel j'ai évolué pendant de nombreuses années).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Le Nucléaire de nouveau à la mode ? Cette technologie révolutionnaire réduit de 80% la radioactivité des déchets et de moitié leur durée de...

La technologie suisse qui pourrait sauver le monde de l’apocalypse nucléaire. La gestion des déchets nucléaires pourrait connaître un...

Voiture électrique : Recharge 1000x plus rapide grâce à cette technologie disruptive qui va changer le monde

La révolution dans le stockage de l'énergie est en marche. Des chercheurs ont découvert comment des particules chargées, appelées...

La NASA a dévié la trajectoire d’un astéroïde il y a deux ans, mais il y a trente-sept fragments résultant de l’impact

L'impact du vaisseau spatial DART sur l'astéroïde Dimorphos, le 26 septembre 2022, a provoqué l'éjection de nombreux fragments....

Comment bien choisir son contrat d’assurance pour un auto-entrepreneur

L'auto-entrepreneur, par sa flexibilité et sa simplicité administrative, séduit un nombre croissant de professionnels. Toutefois, cette forme d'entreprise...