JO 2024 : épreuves de surf décalées en Polynésie suite à la polémique ?

Date:

Partager:

Paris 2024 : Débat sur le déplacement de l’épreuve de surf des Jeux Olympiques

Le président de la Polynésie française, Moetai Brotherson, a partagé avec l’AFP mardi ses réflexions concernant un éventuel déplacement de la compétition de surf des Jeux Olympiques de 2024. Actuellement prévue sur le célèbre spot de Teahupo’o, l’épreuve pourrait être relocalisée suite à la controverse entourant la construction d’une nouvelle tour de juges.

Lire aussi :

Controverse environnementale à Teahupo’o

Cette décision fait suite à une montée des préoccupations écologiques et de l’opposition locale vis-à-vis d’un projet de tour en aluminium construite directement dans le lagon, qui, selon les critiques, pourrait nuire aux fonds marins et altérer la biodiversité du site. Les protestations se sont intensifiées, notamment de la part des écologistes, des surfeurs et des résidents de Teahupo’o.

Taharuu : une alternative envisagée

Face à ces inquiétudes, M. Brotherson se dit prêt à abandonner l’utilisation de la tour en aluminium et envisage de tenir l’épreuve sur le spot de Taharuu, moins connu mais plus accessible, situé sur la côte ouest de Tahiti. Taharuu offre déjà les infrastructures nécessaires sur la terre ferme et avait été précédemment considéré comme une option viable.

Délibérations techniques et pétition publique

Une équipe technique doit rendre sa décision le 15 novembre sur l’utilisation potentielle de la tour déjà construite pour les JO. Une pétition lancée par le surfeur local Matahi Drollet et l’association Vai Ara o Teahupoo a déjà rassemblé plus de 147 000 signatures en faveur de l’utilisation d’une tour en bois traditionnelle, déjà en place pour les compétitions internationales de surf.

Enjeux sécuritaires et réglementaires

Le comité d’organisation des JO évoque des questions de sécurité pour justifier la construction de la nouvelle tour, l’actuelle structure en bois n’étant plus conforme aux normes requises. Le président polynésien souligne néanmoins l’importance d’évaluer la faisabilité des ajustements dans le respect des délais et procédures réglementaires.

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Guillaume AIGRON
Guillaume AIGRON
Très curieux et tourné vers les nouvelles technologies, je vous propose de vous faire profiter de mon expertise pour tous les enjeux touchant au monde de l'entreprenariat et de l'assurance (milieu dans lequel j'ai évolué pendant de nombreuses années).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

« En 2024, une femme = un homme ? Une question de pouvoir » Conférence capitale sur les droits des femmes

À l'occasion de la journée internationale des Droits des Femmes, Anne Hidalgo, Maire de Paris, met en place...

Le comité éthique et scientifique de Parcoursup dévoile son rapport annuel

Le Comité éthique et scientifique de Parcoursup (CESP) a officiellement remis son rapport annuel 2023 à Sylvie Retailleau,...

Comment choisir le bon traiteur pour son mariage ?

Organiser un mariage est une expérience passionnante qui comporte également de nombreux défis. Parmi les éléments clés à...

Mariage : Voilà 7 idées tendances pour remplacer les dragées à votre mariage

Des alternatives créatives aux dragées traditionnelles pour les mariages. Les dragées ont longtemps été synonymes de mariage, offertes comme...