Une interdiction des cigarettes électronique et des puffs en 2024 ?

Date:

Adoption unanime à l’assemblée nationale

L’Assemblée nationale française a marqué un tournant décisif dans la lutte contre le tabagisme chez les jeunes. Le 4 décembre, les députés ont voté à l’unanimité pour une interdiction des cigarettes électroniques jetables, les “puffs”. Ces dispositifs bon marché, prisés des jeunes, posent un risque important de dépendance en raison de leur accessibilité et de leurs arômes attrayants.

Enjeux européens et procédures

Pour que l’interdiction soit effective, elle doit non seulement être validée par le Sénat, mais aussi passer par une procédure européenne. La France doit en effet notifier à la Commission européenne son intention d’interdire ces produits. La Commission aura alors six mois pour émettre son avis.

L’évolution du vapotage et du tabagisme chez les adolescents

Dangers et statistiques alarmantes de l’usage des puffs

Ces “puffs” proposent des parfums tels que fraise, pastèque, ou chocolat, avec un taux de nicotine pouvant atteindre 20 mg/ml. Aurélien Rousseau, ministre de la Santé, a souligné le danger de ces produits, notamment leur capacité à engendrer une forte dépendance, surtout chez les jeunes. En effet, un enfant sur dix âgé de 13 à 16 ans a déjà essayé la “puff”.

Impacts environnementaux

Au-delà des risques pour la santé, l’aspect environnemental est également préoccupant. La production de ces cigarettes électroniques jetables, faites de plastique et de lithium, est grande consommatrice de ressources comme le pétrole et l’eau.

Bientôt une limitation drastique d’acheter des cigarettes à l’étranger ?

Une génération sans tabac

Cette démarche s’inscrit dans un plan plus vaste visant à libérer la prochaine génération du tabagisme d’ici 2032. Avec 75 000 morts par an en France dues au tabac, cette interdiction est perçue comme une étape essentielle pour la santé publique.

Soutien politique et réactions

La proposition, soutenue par 166 députés, a également reçu l’approbation de la Première ministre Élisabeth Borne. Les différents partis politiques ont unanimement salué cette initiative, la considérant comme vitale pour la santé des jeunes.

Prochaines étapes ?

Pour une mise en œuvre d’ici l’été 2024, le gouvernement envisage de lancer la procédure auprès de la Commission européenne avant le vote du Sénat. Ce plan suit les démarches similaires entreprises par des pays comme l’Allemagne et l’Irlande.

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Eric GARLETTI
Eric GARLETTIhttps://media24.fr/
Je suis curieux, défenseur de l'environnement et assez geek au quotidien. De formation scientifique, j'ai complété ma formation par un master en marketing digital qui me permet d'aborder de très nombreux sujets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

GPS de smartphone au volant, vous risquez une amende de 150€

Aujourd'hui, les smartphones sont devenus indispensables dans notre quotidien et leur utilisation s'est même étendue à nos déplacements...

Déforestation et Café : Ce que votre tasse ne vous dit pas

Le Cirad, en collaboration avec l’International Standard for Information in Coffee (ISIC), a récemment publié une étude dans...

La régulation de la shrinkflation : une nouvelle ère de transparence pour les consommateurs

La pratique commerciale controversée connue sous le nom de "shrinkflation", qui consiste à diminuer la quantité d'un produit...

Le collège Aliénor d’Aquitaine en finale du 17e Concours CGénial

Le 15 mai 2024, le collège Aliénor d'Aquitaine de Salles (Gironde) disputera la finale du 17e Concours CGénial...