Quel est ce nouveau pays d’Afrique qui vient d’éradiquer le paludisme ?

Date:

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a récemment franchi une étape majeure dans la lutte mondiale contre le paludisme en certifiant le Cap-Vert comme pays exempt de cette maladie. Cette reconnaissance place Cap-Vert aux côtés de 43 autres pays et territoires ayant déjà obtenu cette certification.

Le Cap-Vert, troisième pays africain certifié sans paludisme

Le Cap-Vert rejoint Maurice et l’Algérie, précédemment certifiés respectivement en 1973 et 2019, devenant ainsi le troisième pays de la Région africaine de l’OMS à obtenir cette distinction. C’est un accomplissement notable étant donné que l’Afrique abrite environ 95 % des cas de paludisme mondiaux et 96 % des décès liés à cette maladie (2021).

Impacts positifs multidimensionnels de la certification

La certification du Cap-Vert a des répercussions positives étendues. Les systèmes et structures mis en place pour éradiquer le paludisme ont renforcé son système de santé et seront désormais utilisés pour combattre d’autres maladies transmises par les moustiques, telles que la dengue. Cette avancée ouvre également de nouvelles perspectives pour le tourisme, un secteur clé représentant environ 25 % du PIB du pays.

Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS, a salué cet accomplissement en mettant en lumière l’engagement et la résilience du gouvernement et de la population du Cap-Vert. Il souligne que ce succès témoigne de la puissance des efforts de santé publique et offre un nouvel espoir dans la lutte mondiale contre le paludisme.

Menace croissante du paludisme liée au changement climatique

Le processus rigoureux de certification par l’OMS

La certification par l’OMS est attribuée après la démonstration, via des données factuelles et crédibles, de l’interruption de la transmission autochtone du paludisme pendant au moins trois années consécutives. En outre, le pays doit prouver sa capacité à prévenir toute reprise de la transmission.

Le premier ministre du Cap-Vert, Ulisses Correia e Silva, sur la reconnaissance internationale

Le Premier Ministre a mis en avant l’impact significatif de cette certification sur l’image internationale du Cap-Vert, tant pour le tourisme que pour d’autres secteurs, reconnaissant l’ampleur du défi relevé par le système de santé du pays.

Un parcours semé d’embûches

Avant les années 1950, toutes les îles de l’archipel du Cap-Vert étaient touchées par le paludisme. Des efforts considérables, comme la pulvérisation d’insecticide, ont permis d’éliminer la maladie à deux reprises, en 1967 et en 1983. Cependant, des lacunes dans la lutte antivectorielle ont conduit à la réapparition de la maladie. La dernière vague importante de cas remonte à la fin des années 1980, avec la persistance du paludisme uniquement sur les îles de Santiago et Boa Vista, toutes deux exemptes de paludisme depuis 2017.

La réussite de Cap-Vert : Un exemple pour l’Afrique et au-delà

La Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, a souligné l’importance de cette réussite pour la Région africaine. Elle a mis en évidence le rôle crucial de la volonté politique, des politiques efficaces, de la mobilisation des communautés et de la collaboration multisectorielle dans l’éradication du paludisme.

Les stratégies clés du succès

La politique nationale de santé du Cap-Vert, incluant l’objectif d’éradication du paludisme depuis 2007, a été un facteur déterminant. Le plan stratégique de lutte contre le paludisme de 2009 à 2013 a mis l’accent sur le diagnostic, les traitements précoces et efficaces, ainsi que sur la surveillance rigoureuse des cas.

Collaboration et approche globale : Les facteurs du succès

La collaboration entre le Ministère de la santé et divers services gouvernementaux a été essentielle. La commission interministérielle de lutte antivectorielle, présidée par le Premier Ministre, a joué un rôle central, tout comme le travail avec les organisations communautaires et les ONG.

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Eric GARLETTI
Eric GARLETTIhttps://media24.fr/
Je suis curieux, défenseur de l'environnement et assez geek au quotidien. De formation scientifique, j'ai complété ma formation par un master en marketing digital qui me permet d'aborder de très nombreux sujets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Le Kangei Maru nouveau navire-usine de 120 mètres de long part en mer chasser 200 baleines

Le Japon a récemment mis en service un navire-usine d'envergure, le Kangei Maru, dédié à la chasse à...

Dans quels pays vous mangez le plus de micro-plastiques sans le savoir : résultat d’une étude dans les 109 principaux pays en développement et...

L’exposition aux microplastiques via l’alimentation est devenue un sujet de préoccupation majeur à l’échelle mondiale. Cette section explore...

Gardez vos bijoux intacts, même dans l’eau : quels matériaux privilégier ?

Lorsqu'il s'agit de choisir des bijoux à porter au quotidien ou en certaines occasions spéciales, il est crucial...

Ce champion français de la construction cartonne en Angleterre avec ce méga contrat de 230 millions d’€ pour repenser le réseau urbain de la...

Dans une ère où les infrastructures urbaines deviennent le cœur battant des villes modernes, la ville de Milton...