Pourquoi la biomasse peut faire capoter la transition énergétique de la France !

Date:

Partager:

Le dernier rapport du Comité de Prospective en Énergie de l’Académie des sciences met en lumière un défi crucial de la transition énergétique en France : la part non électrique de la consommation énergétique. Ce segment, actuellement alimenté par des sources telles que le pétrole, le gaz et le charbon, demeure un angle mort dans les scénarios de transition énergétique existants. L’Académie des sciences, dans son étude, se penche spécifiquement sur la place potentielle de la biomasse-énergie et apporte des réponses scientifiques et technologiques, tout en tenant compte des impacts environnementaux, économiques, sociaux et de la souveraineté nationale.

Un angle mort dans les scénarios de transition énergétique

Le débat public sur l’avenir du mix énergétique français s’est longtemps concentré sur le volet électrique, notamment sur la dichotomie entre énergie nucléaire et énergies renouvelables. Cependant, la consommation énergétique non électrique représente aujourd’hui un des principaux défis de la transition climatique et énergétique. Ce segment, essentiel dans des secteurs comme la mobilité, l’industrie et la production de chaleur, est souvent négligé dans les divers scénarios énergétiques.

La biomasse: Des objectifs difficiles à atteindre

La biomasse, avec sa transformation en biogaz ou biocarburants, offre des avantages certains. Néanmoins, selon les évaluations des utilisations actuelles et futures de la biomasse en France, il apparaît difficile, voire impossible, d’atteindre les besoins en énergie non électrique définis dans le scénario de référence du Réseau de transport d’électricité (RTE) uniquement avec la biomasse produite localement.

Journée mondiale de l’énergie : le 22 octobre 2023

Contraintes et limites de la biomasse

La bioénergie souffre d’une faible efficacité en termes d’empreinte spatiale et de retour énergétique. Une mobilisation accrue de la biomasse ne devrait pas impacter la sécurité alimentaire ni les services écosystémiques. En outre, remplacer la pétrochimie industrielle par une carbochimie biosourcée nécessitera d’importants efforts en matière de recherche et développement, notamment dans les domaines de la catalyse, de la chimie de synthèse et des biotechnologies.

Le rapport de l’Académie des sciences souligne l’importance de diversifier les sources d’énergie pour la transition énergétique, tout en reconnaissant que la biomasse ne peut être la solution unique. Il met en avant la nécessité de poursuivre la recherche et le développement dans le domaine de l’énergie, tout en équilibrant les besoins énergétiques avec les impératifs environnementaux et sociaux.

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Eric GARLETTI
Eric GARLETTIhttps://media24.fr/
Je suis curieux, défenseur de l'environnement et assez geek au quotidien. De formation scientifique, j'ai complété ma formation par un master en marketing digital qui me permet d'aborder de très nombreux sujets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Essence : les prix du carburant vont-ils exploser suite aux dernières annonces russes ?

L'annonce récente de Moscou interdisant les exportations d'essence à l'étranger pour les six prochains mois soulève des questions...

Ostéopathie : Le psoas, si méconnu et pourtant si important

Le psoas est un muscle profond et vital souvent négligé dans notre compréhension du bien-être corporel. En ostéopathie, une...

L’Agirc-Arrco double la mise sur l’accompagnement retraite en 2024

En 2024, l'Agirc-Arrco, pilier de la retraite complémentaire en France, annonce une initiative ambitieuse : proposer 400 000...

L’IA permet désormais de lire l’infiniment petit et de découvrir un monde insoupçonnable

L'intelligence artificielle révolutionne la microscopie : un pas de géant vers la précision nanométrique. La microscopie à force atomique...