Fin du secret nucléaire ? Les tests souterrains désormais détectables avec une précision de 99 %

Date:

Dans une avancée scientifique majeure, des chercheurs affirment pouvoir identifier avec une précision de 99 % les explosions nucléaires souterraines, un progrès significatif qui pourrait marquer la fin des essais nucléaires secrets. Cette découverte, réalisée par une équipe de géoscientifiques et de statisticiens, repose sur l’analyse d’un ensemble de données de tests connus aux États-Unis et a été publiée dans le Geophysical Journal International.

Une percée dans la détection des essais nucléaires

Jusqu’à présent, différencier les explosions nucléaires des autres sources sismiques, telles que les tremblements de terre naturels ou les bruits anthropiques, représentait un défi majeur. Le Dr Mark Hoggard, de l’Université nationale australienne (ANU), principal auteur de l’étude, explique que l’énergie dégagée par une explosion peut être mesurée par des sismomètres, mais le véritable enjeu scientifique résidait dans la distinction entre cette énergie et celle générée par un séisme naturel.

Cette problématique s’est avérée complexe il y a sept ans lorsque plusieurs méthodes existantes pour identifier les explosions nucléaires souterraines n’ont pas permis de détecter un test mené par la Corée du Nord, un État qui a confirmé par la suite avoir testé une arme d’une puissance comprise entre 100 et 370 kilotonnes.

Amélioration significative de la précision

Grâce à des mathématiques révisées et un traitement statistique avancé, le taux de réussite dans la classification des explosions a été porté de 82 % à 99 % pour une série de 140 explosions connues aux États-Unis. Cette méthode a également permis d’identifier avec succès les six tests conduits par la Corée du Nord entre 2006 et 2017.

Une méthode efficace et rapide

Cette nouvelle approche ne nécessite pas d’équipement supplémentaire, mais utilise les données sismiques standards, ce qui la rend particulièrement adaptée à une surveillance en temps réel. Le modèle mathématique, élaboré en collaboration avec le laboratoire de recherche gouvernemental de Los Alamos aux États-Unis, analyse les différences physiques dans les motifs de déformation des roches à l’origine des explosions nucléaires et des séismes.

C’est arrivé un 24 septembre : Le Traité d’Interdiction Complète des Essais Nucléaires est signé en 1996

Implications pour la surveillance internationale

Cette méthode représente une avancée majeure pour des organisations telles que l’Organisation du traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE), chargée de la surveillance internationale des essais nucléaires. Bien que l’adoption d’une interdiction totale des futurs tests semble peu probable en raison du refus de plusieurs grandes nations de ratifier le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires, des programmes de surveillance bien soutenus sont cruciaux pour garantir la responsabilité des gouvernements quant aux impacts environnementaux et sociétaux des essais d’armes nucléaires.

Vers une ère de transparence nucléaire ?

Avec cette percée, le monde se dirige peut-être vers une nouvelle ère de transparence en matière de tests nucléaires, où la capacité à mener des essais en secret est considérablement réduite. Cette avancée technologique souligne l’importance de la collaboration scientifique internationale et du partage des connaissances pour renforcer la sécurité globale et prévenir la prolifération nucléaire.

Source de l'article : Mark J Hoggard, Janice L Scealy, Brent G Delbridge, Classification du tenseur du moment sismique utilisant des fonctions de distribution elliptique sur l'hypersphère, Geophysical Journal International , Volume 237, Numéro 1, avril 2024, Pages 1-13, https://doi.org/ 10.1093/gji/ggae011

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Eric GARLETTI
Eric GARLETTIhttps://media24.fr/
Je suis curieux, défenseur de l'environnement et assez geek au quotidien. De formation scientifique, j'ai complété ma formation par un master en marketing digital qui me permet d'aborder de très nombreux sujets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

La brique de l’avenir est faite dans un matériau insolite : Un champignon et pour un coût très réduit

Les champignons : Une innovation durable pour répondre à la crise du logement. Face à une crise du logement...

Cette découverte scientifique capitale sur les terres rares peut s’avérer un tournant dans l’histoire numérique

Découverte capitale sur les propriétés magnétiques des métaux terres rares. Pour la première fois dans l'histoire de la physique,...

La Chine choque le monde avec l’annonce du premier réacteur à fusion de l’humanité

La Chine à l'aube d'une révolution énergétique avec son "Soleil Artificiel". La Chine est sur le point de franchir...

GE Aerospace investit 1 milliard de dollars pour renforcer l’efficacité du MRO

GE Aerospace, un des géants de l’aérospatiale coté au NYSE sous le symbole GE, a annoncé un plan...