Enfin une solution efficace pour éliminer les pesticides dans l’eau dont la présence a augmenté de 62% en 20 ans

Date:

Une révolution dans le traitement de l’eau promet de neutraliser la menace des pesticides.

Face à l’escalade mondiale de l’utilisation des pesticides, des scientifiques de l’Australie et de la Chine ont mis au point une méthode plus efficace et économique pour épurer l’eau potable de ces toxines. Cette avancée pourrait réduire considérablement les risques de contamination et les problèmes de santé associés.

Lire aussi :

La montée alarmante de l’usage des pesticides

Au cours des deux dernières décennies, l’utilisation des pesticides a augmenté de 62%, suscitant des inquiétudes quant à leur présence accrue dans nos cours d’eau et les risques potentiels de cancer qu’ils représentent. Cette réalité alarmante a poussé les chercheurs à trouver des solutions pour minimiser l’impact de ces produits chimiques sur l’environnement et la santé publique.

Le Canada marque un nouveau jalon dans l’histoire écologique avec une découverte primordiale pour la captation du CO2 dans l’atmosphère

Nouvelle technique de purification : efficacité accrue à moindre coût

Traditionnellement, le charbon actif en poudre (PAC) est utilisé pour éliminer les pesticides organiques de l’eau potable. Toutefois, ce processus est coûteux, long et imparfait. Les recherches menées par le professeur Jinming Duan de l’Université du Sud de l’Australie, en collaboration avec le Dr Wei Li de l’Université d’Architecture et de Technologie de Xi’an et d’autres collègues chinois, ont conduit à une amélioration significative de cette technique.

Réduction des coûts et augmentation de l’efficacité

L’équipe de recherche a découvert que la réduction de la taille des particules de PAC de 38 μm (micromètres) à 6 μm permet d’utiliser jusqu’à 75% moins de poudre pour éliminer six pesticides courants. Cette innovation entraîne des économies substantielles dans le traitement de l’eau, tout en garantissant que les particules de PAC, assez grandes pour être filtrées après le processus d’adsorption, ne se retrouvent pas dans l’eau potable.

Implications pour les eaux futures et la croissance industrielle

Le professeur Duan souligne que la pollution de nos cours d’eau devrait s’intensifier dans les prochaines décennies avec la croissance de la population mondiale et le développement industriel. Il est donc crucial de développer des processus de traitement rentables pour assurer la sécurité de nos ressources en eau.

Perspectives d’application pour d’autres contaminants

Les chercheurs envisagent également d’appliquer le charbon activé super-fin pour éliminer les substances polyfluoroalkyles (PFAS) et les composés perfluorés (PFC) présents dans de nombreux produits de consommation, qui sont liés à des impacts sanitaires négatifs.

Pourquoi arroser ses tomates avec de l’eau salée ?

Cet article explore l’innovation dans les méthodes de traitement de l’eau potable en réponse à l’augmentation de l’utilisation des pesticides à l’échelle mondiale. Grâce à une approche plus efficace et économique, les chercheurs proposent une solution pour réduire la présence de ces toxines dans l’eau potable, minimisant ainsi les risques pour la santé publique et l’environnement. Cette avancée est essentielle pour répondre aux défis posés par la pollution croissante des cours d’eau.

Source : ScienceDirect

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Guillaume AIGRON
Guillaume AIGRON
Très curieux et tourné vers l'économie, la science et les nouvelles technologies, (particulièrement ce qui touche à l'énergie et les entreprises françaises) je vous propose de vous faire profiter de cette passion à travers des articles d'actualité.

5 Commentaires

  1. Très bon article mais vraiment incomplet car si Monsieur Aigron le souhaite je suis à son entière disposition pour échanger avec lui sur une filière agro-industrielle d’un arbre qui purifie toutes les eaux douces quelque soit les polluants et leurs quantité.
    Plus de PCB, ni de PFAS, ni d’E.Coli
    C’est quand il veut.
    Georges Senot

    • Bonjour je suis curieux de connaitre cet arbre et la manière dont on l utilise pour la depollution.
      Est ce l on fait un épandage ou un lac dans le quel sont plantés les arbres (genre zone humide),ou plus simplement de l écorce ou le bois dans un processus chimique .
      Cordialement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Le plus grand avion du monde étonne encore par son histoire tragique et son matériau principal avec lequel il était construit : le bois

"Spruce Goose" : L'histoire du géant des airs qui a marqué l'aviation Le Hughes H-4 Hercules, plus connu sous...

Ce Français leader mondial dans la construction durable investit 1,9 milliards d’euros dans ce champion australien et s’impose comme un acteur incontournable dans la...

Saint-Gobain révolutionne le marché australien avec une acquisition stratégique majeure. Saint-Gobain vient de conclure un accord définitif marquant une...

Les États-Unis inaugurent une première mondiale avec ce Ferry d’un nouveau genre et qui fonctionne exclusivement avec un carburant encore peu présent dans la...

Le premier Ferry à hydrogène du monde prêt à naviguer. Le MV Sea Change, premier ferry commercial à hydrogène,...

Ces scientifiques coréens découvrent une nouvelle propriété exceptionnelle à ce matériau qui promet +145% de production d’hydrogène vert

Le nouveau matériau qui va changer le monde de l'énergie. Cette avancée scientifique majeure en provenance de Corée promet...