Le côté sombre de la science : petits mensonges et trahison autour de la supraconductivité

Date:

Dans le milieu scientifique, les découvertes révolutionnaires sont souvent accueillies avec enthousiasme et admiration.

Pourtant, l’histoire de Ranga Dias, un physicien autrefois considéré comme une étoile montante dans le domaine de la superconductivité, démontre qu’elles peuvent aussi être entachées de fraude. Une enquête officielle menée par l’Université de Rochester a révélé les détails choquants de la conduite scientifique frauduleuse de Dias, depuis la fabrication de données jusqu’à la falsification et le plagiat. Cet article se plonge dans les révélations de cette enquête et leurs implications pour le monde de la science.

Lire aussi :

Le scandale de la superconductivité à température ambiante

L’affaire a éclaté lorsque Dias a été accusé de manipuler des données pour soutenir ses affirmations sur la découverte de la superconductivité à température ambiante, une prouesse qui, si elle avait été vraie, aurait marqué un tournant dans la recherche en physique. L’enquête, qui a duré dix mois et s’est conclue le 8 février, a examiné 16 allégations contre Dias, concluant qu’il avait très probablement commis une faute scientifique dans chacun des cas.

Cette invention majeure va-t-elle remettre les moteurs thermiques à la mode ?

Les méthodes discutables de Dias

La fraude de Dias ne s’est pas limitée à un seul aspect de sa recherche. Le rapport d’enquête de 124 pages détaille comment il a induit en erreur ses co-auteurs, les éditeurs de revues et la communauté scientifique. En utilisant des données fabriquées et en manipulant ses étudiants pour les maintenir dans l’ignorance, Dias a faussé les données pour faire des déclarations sur la superconductivité dans deux articles publiés dans Nature, qui ont depuis été rétractés.

Les réactions de l’université et des autorités scientifiques

Face aux conclusions accablantes de l’enquête, l’Université de Rochester cherche maintenant à licencier Dias, qui est membre du corps professoral en voie de titularisation. Cette affaire a également attiré l’attention de la National Science Foundation (NSF), qui avait accordé à Dias une subvention prestigieuse de 790 000 dollars américains en 2021. Les actions futures de la NSF restent à déterminer.

La superconductivité à température ambiante : Entre espoir et tromperie

Les affirmations de Dias concernant la découverte de la superconductivité à température ambiante avaient suscité de grands espoirs au sein de la communauté scientifique. Cependant, l’enquête a méthodiquement documenté la manière dont Dias a trompé ses collaborateurs et manipulé les données pour soutenir ses affirmations, minant ainsi la confiance dans ses recherches.

L’importance de l’intégrité scientifique

Cette affaire souligne l’importance cruciale de l’intégrité scientifique. Les enquêtes préliminaires menées par l’Université de Rochester n’avaient pas initialement conclu à la nécessité d’une enquête formelle sur la faute scientifique. Cependant, la pression exercée par la NSF et les preuves accablantes recueillies ont finalement forcé l’université à agir.

Vers un avenir plus transparent

Les révélations entourant Dias et la superconductivité à température ambiante servent de rappel sévère que la transparence et l’honnêteté sont indispensables dans la recherche scientifique. Alors que la communauté scientifique continue de rechercher des avancées dans le domaine de la superconductivité, cette affaire reste un avertissement contre la tentation de sacrifier l’éthique pour le prestige.

Naissance du nouveau champion mondial de la fusion nucléaire en France ?

Cet article explore la descente aux enfers de Ranga Dias, depuis les sommets de la renommée jusqu’aux profondeurs de la disgrâce scientifique. Le rapport d’enquête de l’Université de Rochester révèle une histoire de déception et de manipulation, remettant en question les mérites de ce qui avait été présenté comme une percée majeure dans le domaine de la superconductivité. Alors que l’affaire continue de se dérouler, elle sert de leçon poignante sur les conséquences de la fraude scientifique et sur l’importance fondamentale de maintenir l’intégrité à chaque étape de la recherche.

Source : Nature

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Guillaume AIGRON
Guillaume AIGRON
Très curieux et tourné vers les nouvelles technologies, je vous propose de vous faire profiter de mon expertise pour tous les enjeux touchant au monde de l'entreprenariat et de l'assurance (milieu dans lequel j'ai évolué pendant de nombreuses années).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Quelles sont les 10 personnes les plus riches du monde ?

Ces milliardaires, souvent à la tête d'empires commerciaux ou technologiques, influencent considérablement l'économie mondiale. En 2024, le classement...

Comment se débarrasser des pucerons de façon naturelle

Les pucerons, bien qu'ils soient de minuscules insectes, peuvent causer des dégâts considérables aux plantes, affaiblissant ainsi les...

Le management au féminin : Entre progrès et persistances de sexisme

Une étude récente menée par l'IFOP pour le compte de l'entreprise Hostinger et l'agence de data FLASHS a...

Maisons fissurées : 20 millions de français exposés

L'augmentation des cas de maisons fissurées en France, associée au phénomène de "retrait-gonflement des argiles" (RGA), met en...