L’Australie surprend le monde entier et marque sa nouvelle puissance énergétique avec le plus grand parc d’éoliennes de l’hémisphère Sud

Date:

L’Australie construit le plus grand parc éolien de l’hémisphère Sud.

L’Australie devrait très prochainement accueillir le plus grand parc éolien de l’hémisphère sud avec une capacité de 1,3 gigawatt. Ce projet imposant vise à répondre à 8 % de la demande d’électricité de l’État du Victoria d’ici 2027

Lire aussi :

La montée en puissance du champ d’éoliennes de Golden Plains

Situé près de la petite ville de Rokewood, à environ 60 km de Geelong, deuxième ville de l’État après Melbourne, il s’agit d’une étape importante pour la transition australienne vers une énergie plus verte. Le chantier de Golden Plains a vu sa construction démarrer en 2023 et sera mené en deux phases, avec déjà pour 756 MW d’éoliennes à ce jour.

L’Espagne choque le monde entier avec ce générateur à hydrogène nouvelle génération qui fonctionne exclusivement aux énergies renouvelables

Technologie et Innovation

Le fabricant danois de turbines, Vestas, est un acteur clé dans ce projet. Pour la seconde phase, comprenant 93 éoliennes additionnelles, le modèle V162-6.2 MW de Vestas sera installé. Cette nouvelle éolienne est conçue pour maximiser la production d’énergie tout en ayant un encombrement minimum sur la côte par rapport aux éoliennes offshore traditionnelles.

Un objectif zéro émission en 2050

Ce projet s’inscrit plus globalement dans celui de l’Australie d’atteindre zéro émission de CO² d’ici 2050. Du fait de sa géographie et ses vastes étendues désertiques, l’Australie a fait le choix de développer des éoliennes terrestres plutôt qu’Offshore comme c’est la mode en ce moment en Europe.

Impact économique et écologique

Le parc éolien de Golden Plains produira à plein régime environ 4500 gigawattsheures, couvrant 8% des besoins en énergie de l’État de Victoria. Ce projet permettra également la fermeture de la centrale électrique au charbon de Yallourn, en 2028 :  un énorme bon en avant pour la transition énergétique verte du pays.

Partenariats et financement

La réussite de la phase deux a été assurée grâce à un financement obtenu par TagEnergy,  auprès de prêteurs et du Clean Energy Finance Corp, une initiative du gouvernement australien. Vestas, de son côté, ne se contente pas de fournir les turbines ; l’entreprise assurera également la maintenance du parc éolien pendant trente ans, garantissant sa performance optimale sur le long terme.

La Chine sera-t-elle la première nation au monde à maîtriser la fusion nucléaire avec cette avancée majeure ?

Cet article explore le développement du parc éolien Golden Plains en Australie, qui, avec une capacité de 1,3 GW, deviendra le plus grand de l’hémisphère sud. Ce projet illustre les ambitions de l’Australie en matière d’énergies renouvelables et son engagement envers les objectifs environnementaux globaux, tout en renforçant son infrastructure énergétique et en stimulant son économie locale.

Source : POWER

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Guillaume AIGRON
Guillaume AIGRON
Très curieux et tourné vers l'économie, la science et les nouvelles technologies, (particulièrement ce qui touche à l'énergie et les entreprises françaises) je vous propose de vous faire profiter de cette passion à travers des articles d'actualité.

3 Commentaires

  1. L’Australie a l’aventage de disposer de grandes surfaces terrestres inoccupées contrairement à l’Europe qui ne peut les trouver que hors de ses côtés. L’éolien terrestre est parfaitement maîtrisé aussi bien techniquement que financièrement contrairement à l’offshore qui reste en expérimentation et dont la maintenance sera aussi toujours plus coûteuse que le terrestre.
    Serge Rochain

  2. Il est aussi envisagé d’installer un parc d’éoliennes dans une région sud du globe où il y a “toujours” du vent… La Patagonie dans le voisinage du Cap Horn.
    L’énergie produite pourrait être stockée sous forme d’hydrogène par électrolyse.

  3. Et eux n’ont pas oublié le stockage à grande échelle de cette électricité renouvelable par nature intermittente….. Il ne cherchent pas seulement à faire acheter du gaz (Russe) comme les écolos européens les plus irrationnels car probablement les plus corrompus du Monde. Eux cherchent à faire fonctionner un système 💯 renouvelable au service des humains et sans CO2 émis après installation. Comme quoi c’est possible et ça peut avoir du sens pour une part importante du mix annuel avec du nucléaire en support base load en tous cas. Mais il faut le faire sérieusement !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Airbus investit dans LanzaJet pour booster la production de carburants aéronautiques durables (SAF)

Airbus a récemment annoncé un investissement stratégique dans LanzaJet, une entreprise de technologie de pointe dans le domaine...

Airbus et Avolon montrent la voie vers une quasi-neutralité carbone de l’industrie aéronautique

Airbus a récemment annoncé un nouveau partenariat avec Avolon, un bailleur d'avions, pour étudier le potentiel des appareils...

Nouveau cap franchit pour la fusion nucléaire grâce à cette technologie “oubliée” depuis 30 ans

L'expérience WHAM franchit un nouveau cap dans la fusion nucléaire. En matière de recherche sur la fusion nucléaire, le...

Des requins drogués dans cette mer, mais par qui et par quoi ? L’étrange découverte faite au large de ce pays d’Amérique latine interpelle

La contamination par la cocaïne affecte la faune marine au Brésil. Des chercheurs brésiliens ont découvert que des requins...