La Chine vient-elle de recréer Robocop en laboratoire ? Les européens sous le choc de cette annonce qui démontre l’avance chinoise en robotique

Date:

Des scientifiques chinois créent un cerveau robotique à partir de cellules souches humaines.

La science franchit une étape décisive avec la création d’un cerveau robotique développé à partir de cellules souches humaines. Cette avancée révolutionnaire, réalisée par des chercheurs basés à Hong Kong, ouvre de nouvelles perspectives prometteuses dans le domaine de la médecine régénérative et de la neurologie. Détails sur cette prouesse technologique et ses implications potentielles pour le traitement des lésions cérébrales et des maladies neurologiques.

Lire aussi :

La découverte : Transformer les cellules souches en neurones fonctionnels

Des chercheurs de l’Université des Sciences et Technologies de Hong Kong (HKUST) ont développé une technique novatrice pour transformer les cellules souches humaines en neurones fonctionnels, sans recourir à des virus. Cette prouesse repose sur l’utilisation d’un cocktail spécifique de facteurs de croissance chimiques, comme détaillé dans une étude publiée dans le journal scientifique Cell Stem Cell.

La Chine sur le point de bouleverser l’hégémonie du duo Airbus-Boeing avec cet avion électrique et ses 2900 km d’autonomie pour un lancement prévu pour 2027

Applications potentielles : Vers un tissu cérébral artificiel

Les chercheurs envisagent de créer du tissu cérébral artificiel capable de se connecter aux neurones endommagés, offrant ainsi une voie potentielle pour rétablir les fonctions motrices, la stabilisation de la mémoire et le système nerveux autonome. Cette approche ouvre de nouvelles perspectives pour modéliser les maladies neurologiques humaines et développer des traitements innovants.

Échelle et applications cliniques : Défis et avancées

À l’heure actuelle, les neurones produits mesurent entre 200 et 300 microns, une taille qui nécessite encore d’être augmentée pour atteindre une pertinence clinique significative. Les chercheurs prévoient de commencer les essais cliniques dans les trois prochaines années, après avoir obtenu une approbation préliminaire des autorités locales.

Performances des neurones artificiels : Similitudes avec les cellules cérébrales naturelles

Les neurones développés en laboratoire ont montré des performances remarquablement similaires à celles des cellules cérébrales naturelles en termes de vitesse et de réactivité aux stimuli chimiques. Cette similarité ouvre la voie à des applications potentielles dans le domaine des tests de médicaments et de la recherche fondamentale sur le cerveau.

Les robots sont dotés d'un cerveau artificiel et d'une puce neuronale. Photo : Université de Tianjin Université de Tianjin
Les robots sont dotés d’un cerveau artificiel et d’une puce neuronale. Photo : Université de Tianjin Université de Tianjin

Méthodologie de développement : Un cocktail de croissance chimique

La transformation des cellules en neurones spécialisés s’est déroulée sous l’effet d’un milieu de croissance minutieusement conçu, composé de concentrations relativement faibles de produits chimiques courants déjà utilisés en laboratoire pour le développement d’autres types de cellules. Cette approche pourrait également être étendue à d’autres types cellulaires, offrant ainsi des perspectives prometteuses pour la médecine régénérative.

De la recherche fondamentale à la pratique clinique

Cette avancée pourrait transformer radicalement la manière dont nous abordons le traitement des maladies neurologiques et des lésions cérébrales, ouvrant ainsi la voie à des développements futurs dans la création de tissus cérébraux artificiels et la modélisation des maladies neuronales.

La chine révolutionne le monde de l’énergie et fait un bond vers la fusion nucléaire avec le premier tokamak à supraconducteurs haute température du monde

Cet article explore la création révolutionnaire d’un cerveau robotique à partir de cellules souches humaines par des chercheurs de Hong Kong. Cette avancée prometteuse ouvre de nouvelles perspectives pour la médecine régénérative et la neurologie, en proposant des solutions potentielles pour le traitement des lésions cérébrales et des maladies neurologiques, tout en repoussant les limites de la recherche sur le tissu cérébral artificiel.

Source : South China Morning Post

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Guillaume AIGRON
Guillaume AIGRON
Très curieux et tourné vers l'économie, la science et les nouvelles technologies, (particulièrement ce qui touche à l'énergie et les entreprises françaises) je vous propose de vous faire profiter de cette passion à travers des articles d'actualité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Airbus investit dans LanzaJet pour booster la production de carburants aéronautiques durables (SAF)

Airbus a récemment annoncé un investissement stratégique dans LanzaJet, une entreprise de technologie de pointe dans le domaine...

Airbus et Avolon montrent la voie vers une quasi-neutralité carbone de l’industrie aéronautique

Airbus a récemment annoncé un nouveau partenariat avec Avolon, un bailleur d'avions, pour étudier le potentiel des appareils...

Nouveau cap franchit pour la fusion nucléaire grâce à cette technologie “oubliée” depuis 30 ans

L'expérience WHAM franchit un nouveau cap dans la fusion nucléaire. En matière de recherche sur la fusion nucléaire, le...

Des requins drogués dans cette mer, mais par qui et par quoi ? L’étrange découverte faite au large de ce pays d’Amérique latine interpelle

La contamination par la cocaïne affecte la faune marine au Brésil. Des chercheurs brésiliens ont découvert que des requins...