Ces nouveaux “galions de l’espace” ont complètement retourné la communauté scientifique : Personne ne croyait possible de faire des satellites en bois

Date:

Révélée le mois dernier, une innovation majeure pourrait changer la face de l’exploration spatiale : le premier satellite entièrement en bois, développé par des chercheurs de l’Université de Kyoto en collaboration avec la compagnie forestière Sumitomo Forestry.

Cette avancée promet une ère plus durable et moins polluante pour les satellites, réduisant potentiellement les effets environnementaux des débris spatiaux.

Lire aussi :

Une composition innovante : les satellites en bois

Baptisé LignoSat, ce satellite de la taille d’un cube de 10 centimètres combine des panneaux en bois de magnolia et un cadre en aluminium, équipé de panneaux solaires, de circuits imprimés et de capteurs. Sa conception utilise des méthodes traditionnelles japonaises d’assemblage du bois, évitant l’utilisation de colle ou de raccords métalliques, ce qui renforce son caractère écologique.

Cette découverte fondamentale pour la fusion va sans doute changer l’avenir de l’humanité à jamais

Pourquoi le bois dans l’espace ?

Utiliser du bois pour un satellite peut sembler contre-intuitif, surtout en raison de sa combustibilité. Cependant, cette caractéristique est précisément ce qui rend le bois attrayant pour l’exploration spatiale. Les satellites actuels, lorsqu’ils sont retirés de l’orbite, brûlent dans l’atmosphère terrestre en libérant des particules de métaux, ce qui pourrait poser des problèmes environnementaux. LignoSat, en revanche, brûlera proprement, ne libérant que de la vapeur d’eau et du dioxyde de carbone.

Des avantages multiples à ces “galions de l’espace”

Takao Doi, astronaute et ingénieur à l’Université de Kyoto, souligne plusieurs avantages du bois en tant que matériau pour les satellites. Non seulement il est résilient dans l’environnement hostile de l’espace (comme jadis les galions en bois qui parcourraient les océans) et ne bloque pas les ondes radio, ce qui est idéal pour abriter une antenne, mais il offre également un potentiel pour réduire significativement les débris spatiaux.

Takao Doi, astronaute et ingénieur à l'université de Kyoto, tient le premier satellite en bois au monde.
Takao Doi, astronaute et ingénieur à l’université de Kyoto, tient le premier satellite en bois au monde.

Un précédent historique et des coûts gérables

Le concept n’est pas entièrement nouveau. En 1962, la sonde lunaire Ranger 3 de la NASA utilisait déjà une enveloppe en bois de balsa pour protéger sa capsule. Bien que la mission ait échoué, l’idée d’utiliser du bois dans l’espace avait déjà été envisagée. Le coût total de conception, fabrication, lancement et opération de LignoSat est estimé à environ 191 000 dollars US, ce qui reste raisonnable dans le contexte spatial.

Tests en orbite et applications futures

LignoSat embarque des capteurs destinés à évaluer la résistance du bois aux contraintes de l’espace, comme la température, les forces géomagnétiques et les radiations cosmiques. Le satellite a été remis à l’Agence d’Exploration Aérospatiale Japonaise (JAXA) et sera transféré à la Station Spatiale Internationale en septembre, avant son lancement en orbite en novembre.

Vers des habitats spatiaux en bois ?

Au-delà de LignoSat, les discussions incluent déjà des plans pour utiliser le bois pour construire des abris sur la Lune ou même sur Mars. Ces habitats pourraient tirer parti des propriétés naturelles du bois pour offrir une isolation efficace et une protection contre les radiations, tout en respectant les principes de durabilité dans l’environnement extraterrestre.

Les astronomes en état de choc : Un signal radio étrange capté toutes les heures

Cet article explore une percée dans l’utilisation du bois comme matériau pour les satellites, avec le lancement de LignoSat. Ce développement ouvre la voie à des approches plus écologiques de l’exploration spatiale, en réduisant les débris spatiaux et en utilisant des matériaux renouvelables et biodégradables pour construire des technologies qui pourraient un jour être utilisées non seulement dans l’orbite terrestre mais aussi sur d’autres planètes.

Source : Nature

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Guillaume AIGRON
Guillaume AIGRON
Très curieux et tourné vers l'économie, la science et les nouvelles technologies, (particulièrement ce qui touche à l'énergie et les entreprises françaises) je vous propose de vous faire profiter de cette passion à travers des articles d'actualité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Gagnant Concours Lépine 2024 : Artha caméra de reconnaissance 3D pour les malvoyants

Les lunettes Artha, lauréates du prestigieux Concours Lépine 2024, représentent une avancée technologique majeure pour les personnes malvoyantes....

Cybermenaces et pénurie de main-d’œuvre : un terrain fertile pour l’infiltration par des hackers

En France, comme dans de nombreux autres pays développés, la cybersécurité fait face à une grave pénurie de...

Les papas célibataires brisent les stéréotypes pour la fête des pères

À l'approche de la fête des pères, un événement marqué par l'affection et la reconnaissance envers les pères...

Journée nationale de l’agriculture : le 16 juin 2024

La journée nationale de l'agriculture se pose comme un événement annuel incontournable, destiné à sensibiliser le grand public...