Cette nouvelle source d’énergie quasi inépuisable pourrait fournir 2000 fois la consommation annuelle d’énergie des États-Unis

Date:

Quaise Energy, une entreprise issue du Massachusetts Institute of Technology (MIT), annonce un plan ambitieux pour révolutionner le secteur de l’énergie géothermique.

Leur technologie innovante permettrait d’extraire jusqu’à dix fois plus d’énergie des roches atteignant les 375 degrés Celsius.

Lire aussi :

Une technologie avant-gardiste pour l’exploitation géothermique

Traditionnellement, les installations géothermiques exploitent des roches jusqu’à 200 degrés Celsius. Quaise Energy propose de dépasser largement cette limite en ciblant des roches à 375 degrés Celsius. Cette avancée serait réalisée grâce à l’utilisation de micro-ondes pour vaporiser la roche et libérer l’énergie géothermique stockée.

Cette pompe à chaleur Suisse d’un genre complètement nouveau permet de rêver à une véritable révolution verte avec un rendement jamais atteint

Le potentiel souterrain immense

Une étude de recherche de 2006 du MIT a révélé que l’exploitation de seulement deux pour cent de l’énergie géothermique stockée entre trois et dix kilomètres sous terre pourrait fournir plus de 2 000 fois la consommation annuelle d’énergie des États-Unis. Quaise Energy cherche à exploiter ces zones où les roches superchauffées peuvent transformer l’eau infiltrée en eau supercritique, multipliant par trois ou quatre la quantité d’énergie transportée.

Défis techniques et innovations

Les défis techniques ne manquent pas, notamment en raison des températures et des pressions extrêmes qui rendent les équipements de forage traditionnels inutilisables. Pour surmonter cela, Quaise mise sur son forage à micro-ondes, optimisé pour fonctionner indépendamment de la profondeur et des types de roches rencontrées.

Le comportement de l’eau à haute température

Une interrogation demeure sur le comportement de l’eau à ces températures élevées, jamais testées auparavant dans des systèmes géothermiques. Quaise travaille actuellement sur des modèles pour anticiper les réactions de l’eau dans ces conditions extrêmes.

Vers une nouvelle approche de la fracturation

Trenton Cladouhos, vice-président du développement des ressources géothermiques chez Quaise, explique que l’entreprise envisage une approche raffinée pour introduire des microfissures dans les roches, facilitant ainsi la connexion entre les puits à travers une “large nuée de perméabilité” plutôt que de grandes fractures. Cette méthode sera testée sur le volcan Newberry en Oregon central, où des températures similaires peuvent être atteintes à des profondeurs moindres.

Un futur hybride pour la géothermie

Cladouhos ajoute que, finalement, une approche hybride impliquant des fractures planaires, naturelles et des microfractures pourrait être nécessaire pour optimiser l’extraction d’énergie dans ces conditions extrêmes. Ce modèle innovant pourrait potentiellement transformer l’exploitation géothermique et augmenter considérablement l’efficacité énergétique.

La France à la pointe de la recherche avec ce nouveau record battu pour la fusion nucléaire et des promesses pour l’avenir

Cet article explore le plan révolutionnaire de Quaise Energy, une spin-off du MIT, pour extraire jusqu’à dix fois plus d’énergie des roches superchauffées. Grâce à une technique de forage utilisant des micro-ondes et des innovations dans la gestion des fissures et de la perméabilité des roches, cette approche pourrait non seulement augmenter l’efficacité de la production d’énergie géothermique mais aussi contribuer à une transition énergétique plus durable et moins dépendante des combustibles fossiles.

Source : Quaise Energy

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Guillaume AIGRON
Guillaume AIGRON
Très curieux et tourné vers l'économie, la science et les nouvelles technologies, (particulièrement ce qui touche à l'énergie et les entreprises françaises) je vous propose de vous faire profiter de cette passion à travers des articles d'actualité.

6 Commentaires

  1. Encore une fausse bonne idée. Très dangereuase.
    Le premier qui fait, ça semble bien. Mais quand toute la planète se met à le faire, c’est combien de chaleur extraite de la croute terrestre ? Et est-ce qu’on sait si cela ne va pas entraîner un refroidissement de la croûte terrestre? Et ce refroidissement ne va-t-il pas à son tour refroidir le noyau terrestre?
    Si le noyau se refroidit, on pourra pleurer. Parce qu’il n’y aura plus rien pour protéger la terre contre les rayonnements cosmiques. Et on ne pourra plus refaire partir le noyau. Quelqu’un y réfléchit?
    C’est comme lea eoliennes. Un moulin ça ne fait pas de mal. Mais toute la planète se met à installer des eoliennes massivement, quels sont les impacts sur les écoulements des grandes masse d’air?
    Cette étude semble dire que ça amplifie l’instabilité des masse d’air.

    https://www.researchgate.net/publication/365073338_Modeling_and_Investigation_of_the_Effect_of_a_Wind_Turbine_on_the_Atmospheric_Boundary_Layer

  2. Est-il besoin de descendre dans des aquifères à 10km de profondeur ?
    Sûrement pas… En dessous de quelques dizaines de mètres, la température augmente en moyenne de UN degré tous les 30 mètres. Plus de un degré dans les zones volcaniques ou d’anciens volcans.
    Des puits “classiques” autour des 3000m permettent de remonter des eaux vers 100°C et par endroit des températures bien plus élevées qui permettent d’entraîner des turbines (comme à Soultz par exemple).
    Plus profond, on sait faire, à l’instar des pétroliers qui forent régulièrement à plus de 7000m, mais avec de gros problèmes à maîtriser.
    Ici en plus il y aura à tenir compte de la salinité des eaux et des fortes pressions qui vont présenter un endommagement accéléré des tubages d’exhaure.
    Quant à refroidir le noyade la Terre… C’est une plaisanterie. L’humanité aura totalement disparue que les volcans cracheront encore des millions de mètres cubes de lave à plus de 1100°C….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Airbus investit dans LanzaJet pour booster la production de carburants aéronautiques durables (SAF)

Airbus a récemment annoncé un investissement stratégique dans LanzaJet, une entreprise de technologie de pointe dans le domaine...

Airbus et Avolon montrent la voie vers une quasi-neutralité carbone de l’industrie aéronautique

Airbus a récemment annoncé un nouveau partenariat avec Avolon, un bailleur d'avions, pour étudier le potentiel des appareils...

Nouveau cap franchit pour la fusion nucléaire grâce à cette technologie “oubliée” depuis 30 ans

L'expérience WHAM franchit un nouveau cap dans la fusion nucléaire. En matière de recherche sur la fusion nucléaire, le...

Des requins drogués dans cette mer, mais par qui et par quoi ? L’étrange découverte faite au large de ce pays d’Amérique latine interpelle

La contamination par la cocaïne affecte la faune marine au Brésil. Des chercheurs brésiliens ont découvert que des requins...