La Suisse vient de capturer le soleil avec cette invention digne d’un James Bond

Date:

L’humanité est à un tournant crucial : le défi climatique appelle à des solutions innovantes pour réduire les émissions de CO2.

Dans une étude récente, des scientifiques de l’ETH Zurich ont réussi à utiliser l’énergie solaire pour atteindre des températures de 1 832°F (1000°C), ouvrant des perspectives fascinantes pour l’industrie lourde, traditionnellement gourmande en combustibles fossiles.

Lire aussi :

Un bond en avant pour la durabilité

L’utilisation de l’énergie solaire pour générer de la chaleur à des températures extrêmes n’est pas nouvelle, mais atteindre les 1 832°F nécessaires à la production de matériaux comme le ciment et l’acier, c’est franchir une barrière technologique majeure. Cette percée est le fruit du travail du Dr. Emiliano Casati et de son équipe, qui ont développé un dispositif de piégeage thermique innovant. Ce dispositif utilise des matériaux semi-transparents comme le quartz pour améliorer l’efficacité des récepteurs solaires.

Incroyable découverte pour l’humanité : Les volcans gardent un secret qui permettrait l’émergence de batteries révolutionnaires

Comment fonctionne le piégeage thermique ?

Le système conçu par Casati s’appuie sur un principe simple : la lumière solaire traverse une couche de quartz avant d’atteindre l’absorbeur solaire. Ce dernier convertit la lumière en chaleur tout en minimisant les pertes d’énergie grâce à la réabsorption des radiations infrarouges par le quartz. Ce mécanisme augmente l’efficacité globale et permet d’atteindre des températures jusqu’à 1 922°F (1050°C).

Température atteinte Matériau Effet
1 922°F (1050°C) Quartz Réduction des pertes, augmentation de l’efficacité

 

Les applications industrielles potentielles

L’impact de cette technologie pourrait être monumental pour des secteurs comme ceux du ciment, de l’acier et du verre, où les températures élevées sont cruciales. Le remplacement des combustibles fossiles par l’énergie solaire dans ces processus pourrait drastiquement réduire l’empreinte carbone de ces industries.

Application à plus grande échelle

Bien que les résultats soient prometteurs, plusieurs défis restent à surmonter avant une application industrielle large échelle. Le coût des matériaux et la mise à échelle des dispositifs de piégeage thermique sont parmi les principaux obstacles. Cependant, Casati est optimiste, soulignant que la technologie est prête, mais nécessite une analyse technico-économique pour une mise en œuvre efficace.

Vers un avenir plus vert

Les implications de cette recherche pour l’atteinte des objectifs de zéro émission nette sont considérables. En démontrant que le solaire peut effectivement remplacer les combustibles fossiles dans des applications à haute intensité énergétique, les chercheurs offrent un nouvel espoir pour une transition énergétique viable et durable.

Expériences et innovations futures

L’équipe de Casati ne s’arrête pas là ; ils étudient désormais l’utilisation d’autres fluides et gaz pouvant supporter des températures encore plus élevées. Ces recherches pourraient ouvrir la voie à des applications encore plus larges de l’énergie solaire dans des domaines industriels variés.

Naissance du nouveau champion mondial de la fusion nucléaire en France ?

Cet article explore une avancée remarquable dans l’utilisation de l’énergie solaire pour atteindre des températures extrêmes nécessaires à la fabrication de matériaux industriels. En dépassant les limites traditionnelles des sources d’énergie renouvelables, les scientifiques ouvrent des portes vers des solutions concrètes pour l’industrie, offrant ainsi une lueur d’espoir dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Source : EurekAlert

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Guillaume AIGRON
Guillaume AIGRON
Très curieux et tourné vers l'économie, la science et les nouvelles technologies, (particulièrement ce qui touche à l'énergie et les entreprises françaises) je vous propose de vous faire profiter de cette passion à travers des articles d'actualité.

3 Commentaires

  1. Bonjour il me semble que la France avait déjà établi un record autour de 3000° avec Odeillo. C’est dommage que nous ayons abandonné cette voie au profit de l’atome pour produire de l’énergie. Mais le programme est relancé après avoir transformé le site en un musée grâce à edf.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

La Lune dans tous ses états avec ce lunistice, phénomène observable pour la première fois depuis 18 ans

Lunistice : Un phénomène lunaire inédit en 18 ans va éclairer nos nuits. Pour la première fois depuis 2006,...

La chine révolutionne le monde de l’énergie et fait un bond vers la fusion nucléaire avec le premier tokamak à supraconducteurs haute température du...

Energy Singularity, une entreprise basée en Chine, vient de franchir une étape révolutionnaire en construisant le premier tokamak...

La résilience des commerçants indépendants face aux défis économiques et l’impact limité des Jeux Olympiques

L'économie française traverse une période d'inflation persistante qui touche particulièrement les commerçants indépendants. Selon l'Observatoire Ankorstore du Commerce...