La Norvège met fin à un scandale industriel qui durait depuis des siècles avec cette invention qui va rendre utile le surplus de chaleur des usines

Date:

Une technologie norvégienne transforme le gaspillage industriel en eau potable.

En Norvège, des chercheurs de l’Université norvégienne des sciences et de la technologie (NTNU) ont développé une technologie innovante qui convertit la chaleur industrielle perdue en eau potable, ouvrant la voie à une utilisation plus durable des ressources.

Lire aussi :

Un double enjeu écologique et sanitaire

Dans les processus industriels, une quantité considérable de chaleur est généralement dissipée dans l’atmosphère ou dans les océans, constituant une perte énergétique notable. En Norvège, cette perte est estimée à 20 TWh chaque année, soit à peu près l’équivalent de la demande énergétique des ménages norvégiens pour le chauffage. Face à ce constat, Kim Kristiansen, doctorant au Département de chimie de l’NTNU, s’est lancé dans la recherche d’une solution pour récupérer cette chaleur perdue.

Cette découverte exceptionnelle vient concurrencer la fusion nucléaire et promet un changement radical pour la production d’énergie du futur

La technologie des membranes : une réponse innovante

L’approche de Kristiansen repose sur l’utilisation de membranes hydrophobes micro-perforées permettant de vaporiser l’eau contaminée issue des processus industriels. Cette technique aboutit à la condensation de l’eau sur l’autre face de la membrane, où elle émerge purifiée et potable. Ce système pourrait également être appliqué à la désalinisation de l’eau de mer, offrant ainsi une solution polyvalente et prometteuse.

Photo : Aleksander Stokke Båtnes, NTNU
Photo : Aleksander Stokke Båtnes, NTNU

Avantages et potentiel global

Si en Norvège l’accès à l’eau pure n’est pas une préoccupation majeure, cette technologie présente un intérêt crucial pour d’autres régions du monde confrontées à des défis d’approvisionnement en eau. Le procédé décrit par Kristiansen utilise efficacement la chaleur industrielle, autrement perdue, pour générer de l’eau propre, traitant ainsi deux problèmes environnementaux majeurs simultanément.

Des défis à surmonter

Bien que prometteuse, la technologie des membranes rencontre des limites, notamment en termes de durabilité sous des conditions industrielles rigoureuses. Les recherches antérieures menées aux Pays-Bas avaient déjà abouti à la création d’un prototype capable de générer de l’eau et de l’énergie, mais le manque de financement avait freiné son développement. Le projet a trouvé une nouvelle vie à l’NTNU, mais l’industrie peine encore à adopter cette solution en raison des défis techniques persistants.

L’avenir de la technologie des membranes

Kristiansen reste optimiste quant au potentiel de la technologie MemPower et de ses applications commerciales futures. Selon lui, de nombreux efforts sont en cours, tant dans le milieu académique qu’industriel, pour surmonter ces défis et commercialiser cette technologie. Ses derniers travaux montrent également que cette approche pourrait rivaliser avec d’autres processus de génération d’énergie basés sur les membranes, ce qui pourrait encourager son adoption plus large.

Impact environnemental et économique

L’utilisation de cette technologie pourrait significativement réduire les émissions de gaz à effet de serre en valorisant la chaleur perdue des industries, tout en contribuant à résoudre des problèmes de pénurie d’eau dans les régions arides. Cela représente une avancée majeure dans la recherche de solutions durables qui bénéficient à la fois à l’environnement et à la société.

La décision de l’Allemagne de choisir la Chine pour ce projet stratégique est-elle une trahison envers la France et l’Europe ?

Cet article explore l’innovation norvégienne qui permet de transformer la chaleur industrielle perdue en eau potable, illustrant son potentiel pour répondre aux défis environnementaux mondiaux tout en offrant une nouvelle vie à des ressources jusqu’alors gaspillées.

Source : Norway Citech News

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Media24.fr dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

Nous rejoindre en un clic
Suivre-Media24.fr

Guillaume AIGRON
Guillaume AIGRON
Très curieux et tourné vers l'économie, la science et les nouvelles technologies, (particulièrement ce qui touche à l'énergie et les entreprises françaises) je vous propose de vous faire profiter de cette passion à travers des articles d'actualité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles connexes

Airbus investit dans LanzaJet pour booster la production de carburants aéronautiques durables (SAF)

Airbus a récemment annoncé un investissement stratégique dans LanzaJet, une entreprise de technologie de pointe dans le domaine...

Airbus et Avolon montrent la voie vers une quasi-neutralité carbone de l’industrie aéronautique

Airbus a récemment annoncé un nouveau partenariat avec Avolon, un bailleur d'avions, pour étudier le potentiel des appareils...

Nouveau cap franchit pour la fusion nucléaire grâce à cette technologie “oubliée” depuis 30 ans

L'expérience WHAM franchit un nouveau cap dans la fusion nucléaire. En matière de recherche sur la fusion nucléaire, le...

Des requins drogués dans cette mer, mais par qui et par quoi ? L’étrange découverte faite au large de ce pays d’Amérique latine interpelle

La contamination par la cocaïne affecte la faune marine au Brésil. Des chercheurs brésiliens ont découvert que des requins...